Forum du plan C : pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.
Les membres de l'Assemblée constituante doivent être tirés au sort
et, bien sûr, inéligibles aux fonctions qu'ils instituent eux-mêmes.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour :o)
Ici, depuis le 1er janvier 2006, nous parlons d'un sujet que les politiciens de métier voudraient bien garder pour eux : nous parlons de la Constitution, de ce texte absolument fondamental pour tous les citoyens (et pourtant complètement négligé par eux), de ce texte qui pourrait nous protéger tous contre les abus de pouvoir si nous le faisions nôtre au lieu d'en abandonner la maîtrise à ceux-là mêmes qu'il est censé contrôler.
Nous discutons principe par principe, méthodiquement. Nous avons d'abord suivi le plan de mon document "Les grands principes d'une bonne Constitution", mais nous avons ensuite élargi nos thèmes à partir de vos réflexions, critiques et suggestions. C'est simplement passionnant. Ce que nous avons mis au clair sur la monnaie, sur le vote blanc, sur les vertus méconnues du tirage au sort et sur le référendum d’initiative populaire, par exemple, est enthousiasmant.
Le prolongement de cette réflexion constituante, c’est d’écrire enfin nous-mêmes un exemple de constitution, article par article. C’est ce qui se passe sur la partie wiki-constitution de ce site. Je vous invite à venir y participer également, ne serait-ce que sur un article ou deux. Vous verrez, c’est passionnant ; on sent vite qu’on est là sur l’essentiel, sur la seule vraie cause (et aussi la solution !) de nos impuissances politiques.
C’est un projet pédagogique en quelque sorte, un objet concret, réel, qui montre que 1) c'est possible : des hommes dont ce n'est pas le métier peuvent écrire une Constitution, et 2) c'est beaucoup mieux : quand ils n'écrivent pas des règles pour eux-mêmes, quand ils n'ont pas un intérêt personnel à l'impuissance des citoyens, les délégués constituants écrivent les règles d'une authentique démocratie. Merci à tous pour ce travail formidable.
Amitiés. Étienne.
[19 août 2012 : ATTENTION : pour cause de spam ultra-actif mi 2012, je FERME la possibilité aux nouveaux venus de créer un compte sans moi : il faut m'écrire à etienne.chouard@free.fr (EN ME DONNANT LE PSEUDO QUE VOUS VOULEZ) et je créerai votre compte à votre place. Il faudra ensuite venir ici pour définir un nouveau mot de passe. Désolé, mais les spammeurs deviennent infects et je n'ai pas le temps de gérer les spams (je préfère vous aider un à un à nous rejoindre). Au plaisir de vous lire. ÉC]

#1 21-06-2008 14:15:17

AJH
Membre
Message n°3682
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

31 Vote "NON" irlandais : déclaration de Jacques Nikonoff et Michèle Dessenne

Résumé de la déclaration (M'PEP)

Le vote majoritaire des Irlandais en faveur du « NON » au traité de l’Union européenne (dit traité de Lisbonne), qui était une copie conforme du traité constitutionnel européen déjà rejeté en 2005 par une majorité de Français et de Néerlandais, suscite naturellement de nombreux commentaires. Ceux qui émanent de la gauche ayant mené la bataille du « NON » en 2005 nous inquiètent car ils témoignent de profondes différences d’appréciation provoquant son éparpillement et son impuissance. Or la question européenne est centrale pour l’union des gauches : aucune grande force politique de gauche ne peut advenir sans une réévaluation complète de sa perspective européenne. C’est pourquoi nous souhaitons nous adresser aux dirigeants et aux électeurs de la gauche en leur faisant part de nos réflexions.

En prenant connaissance des analyses et prises de position des uns et des autres, cinq questions cruciales méritent, selon nous, un approfondissement du débat :

quel sens politique donner au « NON » irlandais ?
faut-il se fixer pour objectif d’aménager la cadre actuel de la construction européenne ?
faut-il un nouveau traité ?
faut-il un processus constituant européen ?
comment poursuivre les mobilisations « pour une autre Europe » ?
Les deux porte parole du M’PEP considèrent que le résultat du référendum irlandais ne traduit aucune perspective politique autour de laquelle la gauche française ou européenne pourrait se rassembler. La grande diversité des motivations du vote « NON » ne permet pas de porter un jugement global sur ce scrutin, hormis une forte et juste exigence de souveraineté nationale et populaire des Irlandais.

Une « autre Europe », avec ou non une constitution européenne au contenu progressiste, est rigoureusement impossible dans le cadre politique et idéologique actuel de l’Europe. Les gouvernements sont très à droite, et quand ils ne le sont pas ils sont socio-libéraux. En cela ils ne font que refléter les opinions publiques en Europe. Dans ces conditions, une constitution européenne ou un nouveau traité n’auraient aucune chance d’être progressistes. Sauf si on croit à la chimère selon laquelle il serait possible d’élaborer des textes constitutionnels « neutres », faisant abstraction de tout contenu idéologique.

Toutes les hypothèses dont les deux porte parole du M’PEP font la revue sont inopérantes. La plupart des dirigeants de la gauche doivent comprendre que le mythe européen est arrivé à son terme, ce dont témoignent particulièrement les trois référendums où le « NON » l’a emporté.

Il faut que toute la gauche s’y fasse et le reconnaisse : l’Union européenne actuelle n’est pas un cadre aménageable. Elle est à déconstruire pour que les peuples réapprennent à disposer d’eux-mêmes tout en retrouvant les voies de la solidarité internationale. L’idée même d’une « autre Europe » est devenue obsolète dès lors que l’oligarchie rejette la démocratie. Elle est en train de bâillonner les peuples d’Europe, elle est un garrot, un nœud coulant qui étouffe l’espoir. Cette Europe ne sera jamais sociale, ni démocratique, ni féministe, ni écologique.

La grande perspective qui s’offre aujourd’hui, enthousiasmante, passe donc par la sortie de l’Union européenne et la construction d’une Europe à la carte, ou à géométrie variable, fondée notamment sur les principes de la Charte de La Havane. C’est plus démocratique, efficace, réaliste et sérieux !



Sommaire des points développés

1.- Quel sens politique donner au « NON » irlandais
2.- Faut-il se fixer pour objectif d’aménager la cadre actuel de la (...)
Faut-il réclamer la démission du président de la Commission, Jose-Manuel (...)
Faut-il mettre « plus de social et de démocratie » dans le « projet » européen (...)
Faut-il que les Vingt-Sept se réunissent pour trouver une issue (...)
Faut-il que les oligarques européens « prennent conscience »
Faut-il convoquer les Parlements nationaux pour qu’ils organisent le débat (...)
Faut-il construire une Europe à géométrie variable
3.- Faut-il un nouveau traité
4.- Faut-il un processus constituant européen
Une assemblée constituante européenne
Donner un mandat constituant au futur Parlement européen
5.- Comment poursuivre les mobilisations « pour une autre Europe » (...)



La suite sur: http://www.m-pep.org/spip.php?article798


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#2 24-07-2008 21:54:41

gilles
Membre
Message n°3859
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 31 Vote "NON" irlandais : déclaration de Jacques Nikonoff et Michèle Dessenne

Sortir de l'Union Européenne.

La retranscription d'une interview de Jacques Nikonoff  du Mouvement Politique d'Education Populaire sur AligreFM.
Emission Des Sous...et des Hommes du 17 Juin 2008 sur AligreFM

http://dsedh.free.fr/transcriptions/Nikonoff201.htm

Bonne lecture

Hors ligne

 

#3 19-07-2009 22:05:48

gilles
Membre
Message n°7449
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 31 Vote "NON" irlandais : déclaration de Jacques Nikonoff et Michèle Dessenne

http://files.myopera.com/anamorphose/_/logo_Europe.pnghttp://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/45/Flag_of_Ireland.svg



Vote Non Irlandais : pour aller de la version 2008 à la version 2009





Un débat retransmis sur youtube où les tigres celtiques se battent avec courage pour leur liberté :

Le site du Sinn féin pour un deuxième non à la deuxième mouture du traité de Lisbonne :

Le vote des Irlandais en juin 2008 et des Français et Néerlandais en 2005 aurait du stopper la « construction européenne » dans sa course, mais comme cette « construction » a peu à voir avec les principes les plus élémentaires de la démocratie, elle a continué sa course vers encore plus de capitalisme, sa soumission aux lobbies.
Pour ce dernier point voir ici :

Ce qui m'étonne le plus, c'est le silence complet sur cette affaire, à croire qu'un mauvais coup se prépare en douce.



Dernière modification par gilles (20-07-2009 06:04:05)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.12
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr