Forum du plan C : pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.
Les membres de l'Assemblée constituante doivent être tirés au sort
et, bien sûr, inéligibles aux fonctions qu'ils instituent eux-mêmes.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour :o)
Ici, depuis le 1er janvier 2006, nous parlons d'un sujet que les politiciens de métier voudraient bien garder pour eux : nous parlons de la Constitution, de ce texte absolument fondamental pour tous les citoyens (et pourtant complètement négligé par eux), de ce texte qui pourrait nous protéger tous contre les abus de pouvoir si nous le faisions nôtre au lieu d'en abandonner la maîtrise à ceux-là mêmes qu'il est censé contrôler.
Nous discutons principe par principe, méthodiquement. Nous avons d'abord suivi le plan de mon document "Les grands principes d'une bonne Constitution", mais nous avons ensuite élargi nos thèmes à partir de vos réflexions, critiques et suggestions. C'est simplement passionnant. Ce que nous avons mis au clair sur la monnaie, sur le vote blanc, sur les vertus méconnues du tirage au sort et sur le référendum d’initiative populaire, par exemple, est enthousiasmant.
Le prolongement de cette réflexion constituante, c’est d’écrire enfin nous-mêmes un exemple de constitution, article par article. C’est ce qui se passe sur la partie wiki-constitution de ce site. Je vous invite à venir y participer également, ne serait-ce que sur un article ou deux. Vous verrez, c’est passionnant ; on sent vite qu’on est là sur l’essentiel, sur la seule vraie cause (et aussi la solution !) de nos impuissances politiques.
C’est un projet pédagogique en quelque sorte, un objet concret, réel, qui montre que 1) c'est possible : des hommes dont ce n'est pas le métier peuvent écrire une Constitution, et 2) c'est beaucoup mieux : quand ils n'écrivent pas des règles pour eux-mêmes, quand ils n'ont pas un intérêt personnel à l'impuissance des citoyens, les délégués constituants écrivent les règles d'une authentique démocratie. Merci à tous pour ce travail formidable.
Amitiés. Étienne.
[19 août 2012 : ATTENTION : pour cause de spam ultra-actif mi 2012, je FERME la possibilité aux nouveaux venus de créer un compte sans moi : il faut m'écrire à etienne.chouard@free.fr (EN ME DONNANT LE PSEUDO QUE VOUS VOULEZ) et je créerai votre compte à votre place. Il faudra ensuite venir ici pour définir un nouveau mot de passe. Désolé, mais les spammeurs deviennent infects et je n'ai pas le temps de gérer les spams (je préfère vous aider un à un à nous rejoindre). Au plaisir de vous lire. ÉC]

#1 20-12-2006 22:00:46

europeendabord
Nouveau membre
Message n°2299
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 5

07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Bonjour,

non, nous n'avons pas besoin d'une constitution européenne.

Non et non, absolument pas !

Pourquoi un nouveau papelard, non éprouvé, l'aventure totale, se faire bouffer par les anthropophages au passage et cribler de flèches au curare à chaque pas,

alors qu'il existe une loi fondamentale qui fait exactement ce travail en Allemagne avec moins de 90.000 caractères (non, je ne les ai pas comptés : mon éditeur de texte le fait, correctement, après que j'aie éliminé tout ce qui n'est pas pur texte).

À titre de comparaison : mon contrat de tiscali allemand, 51.000 caractères, la charte de l'onu de 1945 en anglais 56.000 caractères !

On veut compliquer les choses inutilement pour berner le peuple et réinventer la roue — mais avec 15 angles, pas ronde, ça serait trop beau !.

Proposition constructive :

La fédération allemande est renommée : nouveau nom = "fédération occidentale" (à la corbeille l'"Union européenne" biscornue!), on réaménage très légèrement la loi fondamentale bien rôdée ; et les régions françaises, espagnoles, les petits pays européens, eux, tels quels, viennent adhérer à la fédération existante comme nouveaux laender de la nouvelle fédération, comme l'a précédemment fait la République Démocratique Allemande, sans déployement d'efforts et de dépenses totalement superflues, et surtout sans nouveaux risques !

Et on a automatiquement un noyau dur !

Ça serait trop simple !

Ah bon ! C'est d'ailleurs vrai wink

Cordialement

Qu'on donne à nos enfants le droit vote !
Pas de discrimination d'âge,
pas de stade larvaire pour les humains !

Hors ligne

 

#2 25-08-2008 14:32:48

max
Nouveau membre
Message n°4662
Date d'inscription: 28-07-2008
Messages: 1

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

non à la constitution européenne et à l'europe tout court

Comme la plupart des membres de ce forum je pense , j'ai été très choqué par la façon dont sarkozy a fait adopter la nouvelle constitution après le non des français .

J'ai toujours été anti européen .
Pour moi , c'est l'union européenne elle-même qui doit être remise en cause . Je pense que la coopération entre Etats européens peut se faire dans un autre cadre qu'une intégration remettant en cause chaque jour la souveraineté des Etats .

Déjà en 1992 j'étais contre le traité de Maastricht . Je n'ai pas pu voter pour cause de service militaire ( ce qui était d'ailleurs parfaitement anormal) et si j'ai bonne mémoire , le dit traité a été adopté à 50 et quelques pour cent des voix .

Je pense que fondamentalement la construction européenne ne correspond pas à la volonté du peuple français , mais nous avons toujours été mis devant le fait accompli

Ce qui ne me plaît pas c'est qu'aujourd'hui , ceux qui sont contre la constitution sont plus ou moins contraints de dire qu'il faut trouver une autre solution parce que çà ferait politiquement incorrect de dire qu'on est contre l'intégration européenne .

Eh bien moi je suis contre . La constitution française ne reconnaît toujours à ce jour que la souveraineté nationale même si celle-ci est bouffée par la constitution européenne .
Faisons en sorte que la souveraineté nationale soit respectée et pas mise de côté jusqu'à être vidée de son sens , ce qui est le cas depuis l'adoption forcée par Sarkozy .

J'essaye de militer de mon côté en ce sens avec le comité national de salut public :
http://republique.discutfree.com/
Avis à ceux qui sont intéressés .

Hors ligne

 

#3 25-08-2008 19:06:06

Sandy
Membre
Message n°4666
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

je suis pour la construction européenne en ce qui me concerne

pour la simple et bonne raison qu'il me parait évident que de nombreux domaines dépassent de loin la seule portée de notre souveraineté nationale ( la mondialisation, les multinationales, la guerre etc ... )

alors si nous voulons maitriser véritablement notre avenir nous n'avons pas d'autre choix que d'augmenter la portée de notre souveraineté ...

Hors ligne

 

#4 26-08-2008 03:58:28

Jacques Roman
Membre
Message n°4671
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4242

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Utilité d'une vraie constitution de l'Union européenne

À Europeendabord (2299) et à Max (4662), je voudrais adresser les remarques suivantes :

1) Le peuple français a eu l'occasion de se prononcer à diverses reprises sur la construction européenne et il s'y est jusqu'à présent déclaré favorable (en démocratie, c'est la moitié plus un qui décide).  Par contre il a rejeté des traités qui tentaient d'organiser cette construction d'une manière qui ne lui plaisait pas.  Le peuple français est, semble-t-il, fondamentalement favorable à la construction européenne, contrairement à ce que qu'affirme Max ;

2) C'est dans l'exercice de la souveraineté nationale tel que prévu par la constitution française (son article 3) que le peuple français, agissant directement ou par ses représentants, a donné son approbation à la construction européenne.  La souveraineté nationale n'est donc pas en cause : par contre, il faut en préciser l'exercice et réserver au peuple lui-même certaines décisions : c'est un des objectifs de ce site ;

3) En ce qui concerne la proposition d'Europeendabord (élargir à l'ensemble de l'UE la constitution allemande), elle est bien sûr inapplicable : d'abord pour la bonne raison que l'UE n'est pas une fédération et que selon toutes apparences la majorité des citoyens de l'UE ne veulent pas pour le moment d'une UE fédérale ;  ensuite, parce que la constitution allemande, comme toute constitution nationale, est intransposable à une nouvelle fédération et aux autres États membres ;

4) D'ailleurs, Europeendabord commet une erreur d'appréciation fondamentale.  La constitution europénne, nous l'avons déjà depuis 1957 (traité de Rome) : elle est dans les traités des Communautés européennes et de l'UE tels qu'ils ont évolué depuis 50 ans.

Est-il nécessaire d'ajouter que personne ne sait exactement ce qu'il y a dans ces traités extrêmement longs et complexes, fruit à peu près exclusif d'ententes entre les gouvernements ?

Quand on dit qu'il faut une "constitution", on dit d'abord et avant tout qu'on veut mettre de l'ordre dans les textes en vigueur et réorganiser les pouvoirs de l'Union d'une manière démocratique : autrement dit, passer de l'étape intergouvernementale à l'étape citoyenne.  Et pour cela, mettre les choses au clair : ce serait le but d'une bonne constitution de l'UE, qui séparerait les procédures des modalités opérationnelles et permettrait à des organes UE organisés démocratiquement de revoir et modifier si nécessaire toutes les clauses des traités existants. 

Il ne s'agit pas d'ajouter un texte compliqué à d'autres textes compliqués, mais de remplacer les textes compliqués actuels par un seul texte aussi clair et lisible que possible par tous les citoyens européens : c'est, me semble-il, l'autre objectif de ce site.

Enfin, Europendabord indique que la constitution allemande  ferait dans les 90 000 caractères.  Le projet de "constitution de la Confédération européenne" CIPUNCE Rév. 14 en fait moins de 70 000 (avec les "blancs).  Et sauf erreur le projet PLAN P également présenté sur notre site est encore plus court.

Cordialement.  JR

Dernière modification par Jacques Roman (26-08-2008 04:11:48)

Hors ligne

 

#5 27-08-2008 11:29:42

Instit
Membre
Message n°4693
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

En France, pourquoi aucun sondage n'a-t-il été organisé avec cette seule question :

" Etes-vous pour ou contre l'Union Européenne ? "

En France, pourquoi aucun sondage n'a-t-il été organisé avec cette seule question :

" Voulez-vous que la France reste ou sorte de l'Union Européenne ? "

C'est quand même bizarre.

Chaque semaine, des dizaines de sondages paraissent dans la presse concernant l'Union Européenne, mais JAMAIS AUCUN SONDAGE n'a posé ces deux questions fondamentales.

Pourquoi ?

Hors ligne

 

#6 27-08-2008 13:09:55

Jacques Roman
Membre
Message n°4696
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4242

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Instit (4693).

Ce serait bizarre en effet, mais il y a eu des sondages sur le second sujet, comme on le voit en interrogeant Google.  Un sondage organisé en 2006 a donné environ 15 % de résultats en faveur du retrait de la France.  Évidemment, ça ne fait pas votre affaire.

Rien trouvé pour la première question, mais ça n'est pas surprenant : je ne crois pas qu'un institut de sondage sérieux poserait ce genre de question - en tout cas pas sous cette forme.  JR

Hors ligne

 

#7 27-08-2008 13:25:32

NingúnOtro
Membre
Message n°4699
Lieu: Motril - Espagne
Date d'inscription: 18-05-2008
Messages: 579
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Instit... un sondage, cela s'organise pour confirmer ce qu'on veut, pas pour être désavoué. Tu as l'impression que les parlementaires sont contre l'intégration européenne ? Les propriétaires des journaux, hebdomadaires et chaines TV ?

Tu as l'argent et la volonté pour l'organiser toi-même, ce sondage ? Alors ne souhaite pas que quelqu'un d'autre dépense l'énergie quand tout ce que tu es prêt à faire toi-même est de le trouver bizarre et de t'en plaindre. Nous savons tous que cela ne coûte rien et n'engage à rien.

Hors ligne

 

#8 27-08-2008 14:19:34

Instit
Membre
Message n°4701
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Le sondage aura lieu en France en juin 2009. En juin 2009, nous verrons le résultat

1- Résultat des abstentionnistes.

Rappel :

http://www.europarl.europa.eu/elections … hical.html


2- Résultat des listes anti-Union Européenne.

Hors ligne

 

#9 27-08-2008 15:19:43

NingúnOtro
Membre
Message n°4702
Lieu: Motril - Espagne
Date d'inscription: 18-05-2008
Messages: 579
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Bien sur, Instit...

C'est d'ailleurs pourquoi... si on veut plutôt un certain résultat qu'un autre... il faudra travailler DUR au lieu de faire l'autruche. L'autruche, elle ne fait rien et elle s'accommode de tout en se plaignant éternellement... c'est la seule chose qui ne lui coute jamais trop d'effort.

Non, si nous voulons, nous FERONS le résultat!

Hors ligne

 

#10 27-08-2008 18:04:13

Instit
Membre
Message n°4707
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Le perroquet, lui, parle toujours.

Et il n'en sort jamais rien de concret.

Hors ligne

 

#11 27-08-2008 18:30:23

NingúnOtro
Membre
Message n°4709
Lieu: Motril - Espagne
Date d'inscription: 18-05-2008
Messages: 579
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Instit a écrit:

Le perroquet, lui, parle toujours.

Et il n'en sort jamais rien de concret.

Je prendrais cela d'une manière sportive, comme un compliment pour le perroquet... wink

Le concret, c'est quoi?

Hors ligne

 

#12 05-09-2008 19:02:04

Instit
Membre
Message n°4776
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Un sondage de TNS-Sofres du 4 septembre 2008 pour le collectif "Civisme et démocratie" (CIDEM) indique que l'Europe n'est pas une réalité concrète pour une majorité de Français. La connaissance des droits européens serait également très incomplète.

Seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe".

Ces chiffres sont issus d'un sondage TNS Sofres sur les Français et la citoyenneté européenne commandé par le CIDEM et présenté à l'occasion du Forum civique européen de La Rochelle - Paroles d'Européens - les 4, 5 et 6 septembre 2008.

http://www.latribune.fr/info/ID8FAF894A … BB004C7D06

Hors ligne

 

#13 05-09-2008 22:45:21

Sandy
Membre
Message n°4777
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Il est de bon ton instit de donner votre propre avis et les raisons qui vous ont poussé à nous soumettre les résultats de ce sondage.

Hors ligne

 

#14 06-09-2008 04:37:56

NingúnOtro
Membre
Message n°4778
Lieu: Motril - Espagne
Date d'inscription: 18-05-2008
Messages: 579
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Chacun a ces propres raisons... On finance des sondages pour voir confirmer ce qu'on pense, et on ne publie souvent que ceux qui nous donnent raison.

De même, on ne fait la pub que de ceux qui nous intéressent.

Le lien donné par Instit est celui d'un court article interprétatif. Le sondage lui-même se trouve ici.

Et... dans le même sondage, seuls 21% des gens ne se sentent jamais européens.

Depuis que les instituts de sondage se font en plus racheter par des acteurs pas neutres, et que ceux qui publient les résultats ne le sont fréquemment pas non plus, je ne crois plus rien de ce que disent les sondages. On ne publie jamais que ceux qui intéressent ceux que cela intéresse.

C'est donc le fric qui commande ce que l'intéresse, et qui ne publie que que ceux qu'il veut bien rendre publics.

C'est quand-même clair comme l'air :

Évolution du sentiment de citoyenneté européenne depuis 1989 :

Question : Vous arrive-t-il de penser à vous-même comme étant un citoyen de l'Europe?

                            Très souvent          Pas très souvent              Sans Opinion
                             ou Souvent                ou Jamais
   
- Juin 1989                   31                             68                               1
- Juillet 1990                38                             60                               2
- Septembre 1992              37                             61                               2
- Avril 1994                  36                             63                               1
- Mai 1999                    24                             76                               0
- Décembre 2001               29                             70                               1
- Juillet 2008                 38                             62                               0


Faudrait-il croire qu'entre décembre 2001 et juillet 2008 (sept années !), ils n'ont jamais osé poser la question ? Ou peut-être craignent-ils que nous n'arrivions à des conclusions qu'ils ne veulent pas que nous assimilions ? Les résultats de 2004 et 2005, ainsi que 2007 seraient très intéressants.

Dernière modification par NingúnOtro (06-09-2008 04:42:30)

Hors ligne

 

#15 07-09-2008 11:53:31

Instit
Membre
Message n°4782
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe".

Sandy, mon propre avis est le suivant : je ne me sens pas du tout "citoyen de l'Europe", comme 62 % des Français interrogés par TNS SOFRES en septembre 2008.

Les raisons qui m'ont poussé à vous soumettre les résultats de ce sondage sont les suivantes :

- aucun journal à la télévision, aucun journal à la radio, aucun grand journal de la presse écrite, n'a donné ce résultat : seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe" ;

- en revanche, la propagande sur la prétendue " citoyenneté européenne " fonctionne à plein régime.

Hors ligne

 

#16 07-09-2008 13:58:58

Sandy
Membre
Message n°4784
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

jamais entendu parlé de cette propagande sur la citoyenneté européenne
de quoi s'agit-il ?

Hors ligne

 

#17 07-09-2008 14:07:19

Instit
Membre
Message n°4785
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Vous n'avez jamais entendu dans les médias cette expression : " Les citoyens européens pensent ceci .... Les citoyens européens préfèrent cela ... Les citoyens européens sont appelés aux urnes ... Les citoyens européens patati ... Les citoyens européens patata ... " ? Jamais ?

Le traité de Maastricht a été adopté en 1992. Le traité de Maastricht stipule ces phrases hallucinantes :

" Il est institué une citoyenneté de l'Union. Est citoyen de l'Union toute personne ayant la nationalité d'un Etat membre. "

Comme si être un citoyen pouvait être imposé par un traité !

Comme si un sentiment pouvait être imposé par un traité !

Maintenant, regardons la réalité, seize ans plus tard. La réalité, c'est ce que répondent les Français au sondage TNS SOFRES en septembre 2008 :

seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe".

Hors ligne

 

#18 08-09-2008 12:25:02

Sandy
Membre
Message n°4788
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

je crois que quand ils parlent de citoyens c'est uniquement d'un point de vue juridique
cela octroie à la personne un certain nombre de droits et la place sous une certaine juridiction

pourquoi vouloir y mêler je ne sais quel sentiment ?

qu'on se sente moins "européen" que "français" ou pas "européen", rien de plus normal étant donné que l'union européenne n'est qu'une union de plusieurs nations et étant donné l'état actuel de la souveraineté européenne

c'est sans compter sur la barrière des langues, tant que les débats politiques entre européens ne se dérouleront que parmi les élus et les technocrates qui siègent au niveau des institutions européennes, on ne peut pas faire autrement qu'une union de nations

je trouve que ce sondage n'apprend rien dutout

un sondage qui nous dirait combien de français sont, par principe, pour la construction européenne serait plus interessant

Hors ligne

 

#19 08-09-2008 16:31:17

Instit
Membre
Message n°4796
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Sandy écrit : " tant que les débats politiques entre européens ne se dérouleront que parmi les élus et les technocrates qui siègent au niveau des institutions européennes, on ne peut pas faire autrement qu'une union de nations. "

Mais Sandy, vous n'avez pas encore compris que les élus et les technocrates qui siègent au niveau des institutions européennes NE VEULENT SURTOUT PAS que les débats politiques se déroulent au niveau des peuples ?

Vous n'avez pas encore compris ça ?

Hors ligne

 

#20 15-09-2008 06:46:06

Instit
Membre
Message n°4822
Date d'inscription: 20-10-2007
Messages: 376

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

A propos de l'Union Européenne, le pape est aujourd'hui à Lourdes pour le 150ème anniversaire de l'apparition de la Vierge Marie. Aujourd’hui, en France, nous voyons de plus en plus souvent le drapeau de l’Union Européenne, à côté du drapeau français. Mais connaissez-vous l’histoire du drapeau de l’Union européenne ?

Le drapeau de l’Union européenne est le drapeau de la Vierge Marie !

Tout commence le 18 juillet 1830. A Paris, une jeune femme de 24 ans, Catherine Labouré, voit apparaître la Vierge Marie dans la chapelle située au 140, rue du Bac.

« Le 27 novembre 1830, la Sainte Vierge apparaît de nouveau à Catherine Labouré dans la chapelle. Cette fois, c'est à 17 h 30, pendant l'oraison des novices, sous le tableau de saint Joseph (emplacement actuel de la Vierge au globe). D'abord Catherine voit comme deux tableaux vivants qui passent, en fondu enchaîné, et dans lesquels la Sainte Vierge se tient debout sur le demi-globe terrestre, ses pieds écrasant le serpent.

Dans le premier tableau, la Vierge porte dans ses mains un petit globe doré surmonté d'une croix qu'elle élève vers le ciel. « Cette boule représente le monde entier, la France et chaque  personne en particulier » entend Catherine.

Dans le deuxième tableau, il sort de ses mains ouvertes, dont les doigts portent des anneaux de pierreries, des rayons d’un éclat ravissant. Catherine entend au même instant une voix qui dit : « Ces rayons sont le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent ». Puis un ovale se forme autour de l’apparition et Catherine voit s’inscrire en demi-cercle cette invocation en lettres d’or : « O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous ».

Alors une voix se fait entendre : « Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle. Les personnes qui la porteront avec confiance recevront de grandes grâces ».

Enfin le tableau se retourne et Catherine voit le revers de la médaille : en haut une croix surmonte l’initiale de Marie, en bas deux cœurs, l’un couronné d’épines, l’autre transpercé d’un glaive. »

http://www.chapellenotredamedelamedaill … /FR/C2.asp

Cette médaille de la Vierge Marie est à l’origine du drapeau de l’Union européenne !

« La médaille porte sur son revers une initiale et des dessins qui nous introduisent dans le secret de Marie. La lettre « M » est surmontée d’une croix. Le « M » est l’initiale de Marie, la croix est la Croix du Christ. Les deux signes enlacés montrent le rapport indissoluble qui lie le Christ à sa très sainte Mère. Marie est associée à la mission du Salut de l'humanité par son Fils Jésus et participe par sa compassion à l’acte même du sacrifice rédempteur du Christ.

En bas, deux cœurs, l’un entouré d’une couronne d’épines, l’autre transpercé d’un glaive.

  Le cœur couronné d’épines est le Cœur de Jésus. Il rappelle l’épisode cruel de la Passion du Christ raconté dans les évangiles, avant sa mise à mort. Il signifie sa Passion d’amour pour les hommes.

  Le cœur percé d’un glaive est le Cœur de Marie, sa Mère. Il rappelle la prophétie de Siméon racontée dans les évangiles, le jour de la Présentation de Jésus au temple de Jérusalem par Marie et Joseph. Il signifie l’amour du Christ qui habite Marie et son amour pour nous : pour notre Salut, elle accepte le sacrifice de son propre Fils.

  Le rapprochement des deux Cœurs exprime que la vie de Marie est vie d’intimité avec Jésus. Douze étoiles sont gravées au pourtour. Elles correspondent aux douze apôtres et représentent l’Eglise. Etre d’Eglise, c’est aimer le Christ et participer à sa passion pour le Salut du monde. Chaque baptisé est invité à s’associer à la mission du Christ en unissant son cœur aux Cœurs de Jésus et de Marie. La médaille est un appel à la conscience de chacun, pour qu’il choisisse, comme le Christ et Marie, la voie de l’amour jusqu’au don total de soi. »

http://www.chapellenotredamedelamedaill … /FR/D3.asp

Cent vingt ans plus tard, en 1950, Paul M.G. Lévy est premier directeur au Service de Presse du Conseil de l’Europe. Il connaît un employé au service du courrier « très artiste pour peindre et dessiner ». Il s’appelle Arsène Heitz. Paul M.G. Lévy lui demande de dessiner un drapeau pour l’Europe. Arsène Heitz est un chrétien fervent. Il choisit le bleu, couleur de la Vierge Marie. Il y rajoute les douze étoiles de la médaille miraculeuse de la rue du Bac.

Maintenant, quand nous verrons un drapeau européen, nous penserons aussitôt à Catherine Labouré, qui a vu apparaître la Vierge Marie dans la chapelle située au 140, rue du Bac !

Maintenant, quand nous verrons un drapeau européen, nous penserons aussitôt à la Vierge Marie !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_europ%C3%A9en

Hors ligne

 

#21 02-07-2010 00:27:22

alainguillou
Membre
Message n°9169
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 19-02-2006
Messages: 432
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

RENDEZ-VOUS A ISTANBUL
         « Un autre monde est possible! »  Dix ans déjà que ce slogan, alors novateur, a commencé à rassembler militants de gauche et acteurs sociaux des cinq continents.  Depuis la chute du Mur de Berlin, le capitalisme se voulait triomphant et éternel.  Le rassemblement gigantesque contre la Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à Seattle (USA), en novembre 2009, donna le signal de la contre-offensive progressiste à l’échelle de la planète.  Dans la foulée, naquit l’idée d’un « forum social mondial » (FSM) comme réplique populaire au « forum économique mondial » de Davos – ce rendez-vous annuel informel des ténors du capital.  Le Parti des Travailleurs du Brésil, le « parti de Lula », proposa de tenir ce nouveau lieu d’échanges alternatifs à Porto Alegre.  Il proposa, dans le même temps, au groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE-NGL) au Parlement européen de constituer en commun un « Forum parlementaire international » au sein du FSM.  Ce qui fut fait.  Magnifique expérience alliant le sérieux des débats de fond à la chaleur humaine de la solidarité internationale.
          Au fil des ans, ce processus se diversifia, notamment en se régionalisant une année sur deux.  Ainsi, pour la sixième fois, se tient (du 1er au 4 juillet 2010) un « Forum social européen », cette fois symboliquement, à Istanbul, en Turquie, pour signifier qu’aux yeux des progressistes, ce pays a toute sa place en Europe – non seulement lors de l’euro de foot…, mais aussi pour l’organisation de la vie sociale et politique du continent!  Une fois encore, quelque 10 000 voix vont se faire entendre contre l'Europe du capital: " pour une Europe sociale »; « Quel type de démocratie? Promotion des droits civils et politiques »; « Contre l’Europe forteresse »; « L’égalité contre les discriminations. ... L’alternative féministe ... « Sauvons la planète »... La paix contre la guerre, et notamment le rejet de l’occupation des territoires palestiniens... « la jeunesse : le droit à l’éducation, au travail et à un avenir »; « L’Europe et le monde: coopération et développement » etc…
          Naturellement, ce type de forum a une limite: il n’ouvre pas par lui-même de débouché politique.  C’est sans doute parce qu’une partie des progressistes qui se sont investis dans les premiers rassemblements de ce type espéraient en voir éclore quasi-spontanément cet « autre monde » dont la nécessité est si vivement ressentie qu’il en a résulté une forme de déception ou de lassitude qui s’est traduite par un affaiblissement du mouvement altermondialiste.  C’est que, pour transformer la société, dépasser le capitalisme, changer le monde, rien ne permet de faire l’économie d’un combat politique, en liaison avec les luttes sociales, organisé dans la durée, à l’échelle de chaque pays et en coopération étroite avec le plus de partenaires possibles d’autres pays, notamment au niveau d’une région structurée comme l’Union européenne.  Forums sociaux et combat politique sont complémentaires et doivent s’articuler.
          Aussi est-il heureux qu’à côté des mouvements sociaux et des réseaux progressistes – des partis politiques comme le PCF soient présents à Istanbul et y débattent des « réponses politiques à la crise du système »…

« Un spectre hante l’Europe » écrivaient les auteurs du « Manifeste du parti communiste » dès 1847….Ce que l’on a voulu conjurer par dessus tout avec "les traités européens" finira bien un jour par devoir se nommer
« PEUPLE ». Pas celui dont on viole la souveraineté dans chaque "nation" dont la Constitution codifie sa domination par une "élite nationale",  mais bien celui qui partout, tout le temps, échappe à la normalisation et au contrôle, surgit là où le "système" ne l’attend plus, alors que lui seul sera porteur  des « réponses politiques à sa crise ».wink

Dernière modification par alainguillou (02-07-2010 18:42:12)


... une « arme miraculeuse » (Aimé Césaire) pour la Résistance(...)contre ce qui endeuille l’être, souille, mutile, brise, l’élan de l’individu vers le « Champ des possibles »...(site de "poesie urgente")

Hors ligne

 

#22 02-07-2010 13:28:05

gilles
Membre
Message n°9171
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1041

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Merci Alain de prendre sur ton temps pour contribuer au débat. Merci aussi pour la belle mise en forme colorée.

Alain, je voudrais rectifier deux erreurs : la gigantesque manifestation anti-mondialiste de Seattle n'a pas eu lieu en 2009 mais en 1999. Note-bien qu'au départ, tous le monde parle logiquement d'anti-mondialisation puisqu'il s'agit de contrer la transformation des cycles de négociations internationales sur le commerce international du GATT en une organisation permanente mondiale : l'Organisation Mondiale du Commerce.

Voir ici :


Il n'y a a pas que les référendas dont la « construction » européenne ne tient pas compte, pendant des années, les décisions sur les pièces d'exécution de la législation de l'UE ont été prises à huis clos par les fonctionnaires de la Commission en collaboration avec des experts nationaux. Ils se sont rencontrés dans des centaines de comités spécialisés cadre d'une procédure dénommée « comitologie ». Les lois adoptées dans le cadre de co-décision entre le Parlement et le Conseil ne représentent que 50 lois par an, tandis que 2.500 actes sont adoptés chaque année en vertu de la comitologie. Cela signifie que 98% des lois et règlements adoptés par l'UE sont contrôlés de facto par la Commission européenne. Au cas où tu l'aurais oublié, les membres de la Commission Européenne ne sont pas élus et sont co-optés de manière informelle.

Source ici :


Pendant que les gens morflent à cause de l'UE et subissent un amoindrissement de leurs droits d'expression et de représentation démocratique, la direction du PCF ne trouve rien d'autre de plus efficace que de vouloir mener une politique démocratique et sociale dans le cadre de l'UE. Cette politique sera bloquée net comme celle de Mittterrand en 1983 et celle de Papandréou en 2010.

Voir ici :



Si cette réalité n'effleure même pas les neurones des cerveaux de la direction du PCF et si la direction du PCF se place dans le cadre voulu par les capitalistes et obéit gentiment, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle. Tu le dis toi-même : « Aucun débouché politique n'est possible par ce type de rencontres. »

Un autre monde est possible. 10 ans  Résultats 0
Une autre Europe est possible. 30 ans Résultats 0

Merci la direction du PCF, je m'en souviendrais quand il faudra voter. Envoie-moi un e-mail quand tu seras à Istanbul.

Hors ligne

 

#23 02-07-2010 18:44:05

alainguillou
Membre
Message n°9172
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 19-02-2006
Messages: 432
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Gilles, les neurones il faut les tenir au frais quand on ne veut pas péter les plombs!


... une « arme miraculeuse » (Aimé Césaire) pour la Résistance(...)contre ce qui endeuille l’être, souille, mutile, brise, l’élan de l’individu vers le « Champ des possibles »...(site de "poesie urgente")

Hors ligne

 

#24 03-07-2010 11:30:49

gilles
Membre
Message n°9177
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1041

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Alain, je suis révolté par le chômage et les délocalisations, les fermetures d'usines. Je chôme et l'avant-dernière boîte de sous-traitance électronique où j'ai travaillé a été délocalisée en 3 parties, une partie en Tunisie, une autre en Roumanie et la dernière partie en Pologne, il n'y a presque plus de boulot et la direction du PCF est tombé amoureux du bâton que l'on utilise pour nous frapper, en l'occurrence la « construction » européenne. J'ai souvent voté pour le PCF, quasiment tout le temps, mais là en acceptant l'UE, il continue à ne pas tenir compte des réalités.

Dans mon quartier HLM, je suis membre de la Confédération Nationale du Logement, une association de défense des locataires proche du PCF, les gens se détournent petit à petit du PCF, même quand ils restent membres, je connais plusieurs membres du PCF de mon quartier qui tenaient des propos anti-racistes quand ils travaillaient et qui maintenant tiennent des propos racistes depuis qu'ils sont au chômage.

Ce n'est pas mon cas, je tiens bon le cap de l'anti-racisme, mais je peux difficilement juger certaines personnes qui en bavent gravement avec des problèmes ras la casquette et des tonnes d'aggios qui leur tombent dessus, moi-même étant plus à l'abri : mon père était cadre au bureau d'études de Shell Chimie à Berre et j'ai hérité d'appartements que j'ai fini par louer, les allocations de chômage étant insuffisantes.


Hypothèse : Le PCF et le Parti de Gauche soit gagnent les élections ou soit ils réalisent un score suffisamment significatif pour participer à un gouvernement et puis à cause d'avoir accepté les règles de l'UE, ils sont obligés de renier leur programme et de taper sur les travailleurs et les chômeurs, comme Papandréou ou en moins pire comme Mitterrand en 1983 et le tournant de la rigueur.

Est-ce que cela te plairait comme situation ?

La direction du PCF en acceptant l'UE se condamne doublement à l'impuissance. À la fois sur le plan social et sur le plan de la démocratie. Je ne sais pas si tu as lu lien sur les comités d'experts mandatés par la Commission Européenne. Ces comités prennent environ 2500 décisions par an en dehors de tout contrôle de qui que soit, tandis que le système UE amuse la galerie avec 50 actes législatifs du Parlement Européen. Et il s'agit vraiment d'amuser la galerie, les actes législatifs du PE sont toujours à l'initiative de la Commission, et ces actes législatifs sont toujours remis en cause par la Commission quand elle trouve que cela ne va pas assez loin. Souviens-toi des feuilletons Bolkenstein, libéralisation des services postaux, libéralisation des services de télécommunication ( J'ai aussi travaillé à FT et j'avais suivi l'affaire ), tant que cela ne convient pas à la Kommission Européenne…. ils reproposent une nouvelle fois jusqu'à ce qu'ils obtiennent gain de cause. Je ne comprends pas, et je suis pas le seul, pourquoi la direction du PCF joue avec ces tricheurs d'européistes au lieu de foutre leur jeu en l'air.

Et que l'on ne parle pas d'internationalisme pour défendre ce système, car premièrement pour que l'on parle d'internationalisme, il faut qu'il y ait des Nations et deuxièmement pour les européistes, il s'agit de créer à terme un État Unitaire, ce qui n'a rien n'a voir avec l'internationalisme, mais bien avec l'impérialisme.

Heureusement qu'il y a des tas de gens comme par exemple André Gérin au PCF qui sont lucides sur cette situation, ainsi que Daniel Gluckstein au Parti Ouvrier Indépendant, Jean-Pierre Chevènement au Mouvement Républicain et Citoyen, Jacques Nikonnof au M-PEP, Étienne Chouard et d'autres ( ils se reconnaîtront ) sur ce forum …

Hors ligne

 

#25 04-07-2010 16:27:48

alainguillou
Membre
Message n°9179
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 19-02-2006
Messages: 432
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

"en acceptant l'UE"...Que de confusion en effet, Gilles! pourquoi faut-il continuer à faire dire à autrui ce que l'on n'a jamais entendu de sa part?

Cette mauvaise "audition" ressemble comme une jumelle à la mauvaise foi!

La position du Parti de Gauche, celle de la Gauche Unitaire, et celle du PCF sont dans la droite suite logique du "NON à cette europe" qui reste une résistance sans équivoque mise en pratique dans la construction du "front de gauche", lequel n'est ni un parti ni un cartel, mais une création évolutive pour rassembler politiquement tous ceux qui continuent à vouloir construire une alternative d'envergure minimale européenne:

caler devant cet enjeu, se replier sur un hexagone propriété privée du MEDEF triomphant valsant sur les divisions franco-françaises et les instincts de peur, pas question! mais dire cela ne siginifie pas, bien au contraire, se résigner à "la réalité européenne du capital"!

Le 29 septembre la CES mobilise la quasi-totalité des fédérations syndicales européennes pour dire "NON" à l'austérité décrétée par "l'Europe de Bruxelles"...Il ne s'agit que d'une réplique syndicale unitaire, avec les limites politiques de ce type de rassemblement, mais ce qui manque et manquerait encore plus cruellement, même si la résistance sociale s'amplifiait, c'est son articulation politique: la crise du système est mondiale, mais les atouts européens pour s'en sortir existent bel et bien... "l'europe des peuples" a besoin de travailler à l'invention d'une alternative pas seulement "anti-ceci" ou "anti-cela": une construction populaire pour rendre au peuple son espoir, sa fierté, ses valeurs ! je fais exprès d'écrire "peuple", car il y a "le peuple", qui est confronté au "capital", dans cette "europe de la concurrence libre etc"...

Cette dernière est une réalité, quant au "peuple", c'est à lui-même de se constituer d'une part en se défendant socialement, ce qui est "légitime défense", d'autrepart en proclamant ses droits fondamentaux, ce qui relève de la conquête, car il en est de nouveaux à introduire dans la liste : ceux qui concernent "l'approche économique de la souveraineté".

Il doit y avoir une souveraineté du travailleur sur "son entreprise", inséparable de la notion même de "dignité de la personne humaine", et c'est cette revendication qui primera sur celle de soi-disant "identité nationale", sans d'ailleurs qu'il y ait vraiment "antagonisme" entre les deux...

Bien sûr, "souveraineté" tout comme "peuple", tout comme "droits fondamentaux", cela ne peut plus se regarder  par le petit bout de la lorgnette: le continent européen ne doit pas attendre que le continent sud américain ait inventé son émancipation pour s'occuper de la sienne: le "modèle" n'existe pas, tout est à écrire "par et pour le peuple", et cette écriture sera une co-écriture européenne, dans la plus populaire des logiques  la "logique de paix et de coopération", exactement celle qui doit être opposée comme fin de non recevoir à l'autre logique soi-disant de construction européenne: la "logique de concurrence libre et non faussée".

Chacun pense par lui-même, et je ne me hasarderais pas à dire en quoi consiste la lucidité d'autrui: mettre ici Gérin et Etienne sur le même registre, c'est sans doute "raccourcir" la pensée de l'un comme de l'autre!

Il ne faut pas faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit! Il y a des différents véritables, ne faisons pas semblant de les ignorer, mais n'en inventons pas des faux!

Dernière modification par alainguillou (04-07-2010 16:31:36)


... une « arme miraculeuse » (Aimé Césaire) pour la Résistance(...)contre ce qui endeuille l’être, souille, mutile, brise, l’élan de l’individu vers le « Champ des possibles »...(site de "poesie urgente")

Hors ligne

 

#26 06-07-2010 19:45:27

europafirst
Nouveau membre
Message n°9182
Date d'inscription: 06-07-2010
Messages: 1

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

« L’Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’État de droit, ainsi que de respect des droits de l’Homme, y inclus des droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux États membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l’égalité entre les femmes et les hommes. »

Les gens sur ce site comme par exemple alainguillou et Gilles devraient faire l'effort salutaire de mieux comprendre la beauté de la construction européenne et la bonté de l'Union, qui même quand elle est sévère avec nous, figurez-vous que c'est pour notre bien, pour nous rendre plus forts et plus compétitifs. Ils se mettront à manifester, alors qu'il y a mieux à faire pour l'emploi et la compétitivité de nos entreprises, contre la politique de l'Union comme par exemple le 29 septembre 2010 prochain, comme ils avaient dit non au traité de Maastricht au Danemark, au Traité Constitutionnel Européen en France et au Pays-Bas, au traité de Lisbonne en Irlande. Ces gens n'ont pas encore compris que dans le Monde compétitif où nous vivons, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. L'Union qui est bienveillante quand les propositions sont constructives n'a pas à écouter des gens qui n'aiment la politique et les principes de l'Union et ne peut pas décemment les écouter, car en manifestant contre la politique de l'Union qui est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, etc…, ils prouvent qu'ils sont contre l'Union. L'Europe parce qu'elle a besoin d'avancer n'écoutera pas ces jérémiades populistes et rétrogrades.

Hors ligne

 

#27 06-07-2010 22:14:31

Étienne
Message n°9183
Lieu: Trets (France, 13)
Date d'inscription: 28-01-2006
Messages: 1647
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

C'est une blague ?

Hors ligne

 

#28 07-07-2010 09:35:42

gilles
Membre
Message n°9184
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1041

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Tiens, un cousin commun de Barroso et de Quatremer, c'est toujours mauvais la consanguinuité. Il y a déjà fort à faire pour une meilleure représentation des Français plutôt qu'avoir une ploutocratie qui nous gouverne pour s'embourber dans une « construction »  auto-proclamée "européenne" qui détruit le peu de démocratie qui nous reste.



Alain, je suis allé la messe dimanche dernier pour soutenir une voisine qui a perdu son oncle. Le prêtre a parlé d'une autre vie après la mort. Une autre vie après la mort est possible a dit le prêtre, 5000 ans au moins que l'on avance cette idée puisqu'il me semble les Égyptiens de l'Antiquité y croyaient déjà 3000 ans avant Jésus-Christ.

Un autre Monde est possible. 10 ans.  À  ce jour, aucun résultat.
Une autre Europe est possible. 30 ans.  À  ce jour, aucun résultat.
Une autre Vie après la mort est possible. 5000 ans.  À  ce jour, aucun résultat.

Nous pouvons toujours faire confiance à nos désirs, à l'imagination et aux rêves, mais à un moment il se confronter à la réalité. Une autre bouche pour les poules est possible, certes dans l'absolu oui, mais attendre que les poules aient des dents, non. Se battre contre la « construction »  auto-proclamée "européenne" et ses conséquences plutôt que rester passifs et attendre qu'elle change.

Juin 2010  : le gouvernement français annonce la fermeture des services de chirurgie qui réalisent moins de 1500 actes par an. Cette décision chiffrée permettra à la France de rentrer dans les critères dits de Maastricht. C'est indispensable pour calmer les marchés financiers qui exigent le respect des équilibres financiers (et ils s'y connaissent en matière d'équilibre).

Les habitants des campagnes qui vivent loin d'un hôpital pourront toujours pleurer sur un temps où la France avait encore une notion de l'aménagement de son territoire...

La réforme des retraites n'est pas impulsé par Sarkosy ou Woerth qui ne sont que des agents de l'européisme. Elle a été décidé depuis longtemps au Conseil Européen de Barcelone de 2002 et réaffirmée encore au Conseil Européen du 17 juin dernier.


http://www.consilium.europa.eu/uedocs/c … 115348.pdf

Extraits :

- nous adoptons "Europe 2020", notre nouvelle stratégie pour l'emploi et une croissance intelligente, durable et inclusive. Il s'agit d'un cadre cohérent qui permet à l'Union de tirer parti de l'ensemble de ses instruments et politiques, et aux États membres de coordonner davantage leur action. Cette stratégie contribuera à faire aboutir les réformes structurelles. Il convient désormais de mettre l'accent sur la mise en oeuvre, et nous orienterons et surveillerons ce processus. […]

- nous réaffirmons notre détermination commune à assurer la viabilité des finances publiques, notamment en accélérant les mesures d'assainissement budgétaire envisagées, lorsque cela se justifie ; […]

S'employer à porter à 75 % le taux d'emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans, notamment grâce à une plus grande participation des jeunes, des travailleurs âgés[…]

Soyons dans la rue le 29 septembre contre la « construction »  auto-proclamée "européenne" pour nos retraites.

Dernière modification par gilles (07-07-2010 09:40:51)

Hors ligne

 

#29 07-07-2010 23:14:24

alainguillou
Membre
Message n°9185
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 19-02-2006
Messages: 432
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

décidément le soleil fait des dégats !

Je vous recommande plutôt:
Siné-Hebdo s'en est allé, vive la Mèche.
Vendons la Mèche et mettons
le feu aux poudres à la rentrée !

...Eh Gilles, lâche moi donc un peu, s'il te plait! (d'ailleurs les béni-oui-oui de "cette europe" nous confondent, c'est confondant!)
Vendons la Mèche et mettons
le feu aux poudres à la rentrée !

Une bonne nouvelle qui méritait bien cette petite brève...



W : http://www.lameche.org
FB : http://www.facebook.com/#!/profile.php? … 1273512897 roll

Dernière modification par alainguillou (09-07-2010 17:10:23)


... une « arme miraculeuse » (Aimé Césaire) pour la Résistance(...)contre ce qui endeuille l’être, souille, mutile, brise, l’élan de l’individu vers le « Champ des possibles »...(site de "poesie urgente")

Hors ligne

 

#30 27-09-2010 08:24:45

AJH
Membre
Message n°9430
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Voici la proposition de Laurent Pinsolle (accessoirement porte parole de DLR, mais ici il s'exprime en nom personnel)
http://gaulliste-villepiniste.hautetfor … ution.html

Une autre Europe, ma contribution

Après avoir résumé les griefs que l’on peut faire à la construction européenne telle qu’elle est conçue aujourd’hui, puis considéré que l’Europe peut être utile pour la France, il est important de détailler un peu plus ce que pourrait être une autre Europe.

Une Union des Etats Européens (UEE)

Les mots ont un sens. Le passage de la Communauté Economique Européenne à l’Union Européenne marquait un virage vers plus d’intégration, en dépassant le simple cadre économique. Il est frappant de noter que dans le choix des acronymes européens, nulle référence n’est faite aux Etats, comme si la construction européenne devait forcément dissoudre les nations qui la composent. C’est pourquoi il me semble crucial que le prochain acronyme y fasse référence.

Dans la construction telle que je l’imagine, la souveraineté des Etats n’est jamais remise en question. L’UEE n’est animée que par un secrétariat (sur le modèle des Nations Unies), qui assure simplement la coordination des politiques européennes et nationales. Ce secrétariat est composé du ministre des affaires européennes de chaque pays, qui siège pour moitié dans son gouvernement et pour moitié au sein de cette nouvelle instance européenne, basée à Rome.

Ce secrétariat remplace avantageusement la Commission Européenne pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la structure est beaucoup plus légère. Ensuite, il ne s’agit pas d’un embryon de gouvernement technocratique mais simplement d’un organe de coordination politique. On peut imaginer que chaque secrétaire se voit confier un domaine où il coordonne les réunions des ministres européens concernés (agriculture, finance…).

A minima, les grands pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Grande-Bretagne et Pologne) ont un droit de veto ou de retrait sur toute politique communautaire de manière à respecter leur souveraineté, y compris sur la question des normes. La cour de justice est supprimée puisque le droit européen n’est pas supérieur au droit national. Le parlement peut être conservé (à Strasbourg uniquement), comme une Assemblée consultative représentant les différents parlements.

Une Europe à la carte

Le deuxième changement fondamental est de passer d’une logique normative et unificatrice globale à une logique de coopérations souples et à géométrie variable. L’adhésion à l’UEE n’implique aucune obligation hormis, éventuellement une politique de développement visant à aider les pays les moins avancés ou l’adhésion à un système monétaire. Les Etats peuvent choisir un menu à la carte (monnaie, agriculture, industrie…) en fonction de leur souhait, et pour une durée déterminée.

Ainsi, chaque projet (qui peut être entrepris à 2 comme à 27) implique la création d’une agence pour une période donnée, un financement donné avec les pays volontaires. Ces agences peuvent soit fonctionner à l’unanimité, soit reconnaître, a minima, un droit de veto pour les grands pays. Ainsi, l’Europe pourrait accoucher de deux agences différentes pour développer la géothermie si les pays ne parviennent pas à se mettre d’accord. Le meilleur l’emportera.

Une telle construction présente le double avantage de parfaitement respecter les souverainetés nationales, puisque chaque pays participe à ce qu’il souhaite, et pour une durée fixe, tout en favorisant les coopérations européennes, dont l’initiative est beaucoup plus facile qu’aujourd’hui. En quelques semaines, quelques Etats peuvent lancer une initiative sur n’importe quelle question, que ce soit la réglementation bancaire ou le développement d’un successeur du Concorde.

Cette structure est également le moyen pour les grands pays d’éviter les blocages. Pour la réforme de la finance, la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne peuvent seules, lancer une Zone Européenne Financière cloisonnée et bien régulée, sans avoir à faire de compromis avec le Luxembourg ou la Grande-Bretagne. La taille de cette zone lui assurerait un poids qui pousserait les autres pays à la rejoindre sous peine de rester en marge du principal marché financier européen…

Bref, ce n’est pas parce qu’on est radicalement opposé à l’Europe d’aujourd’hui ou partisan sourcilleux de la souveraineté nationale qu’il n’est pas possible d’imaginer un projet européen, mais respectueux des Etats. C’était ce que le Général de Gaulle avait tenté de faire avec le plan Fouchet…

Dernière modification par AJH (27-09-2010 08:26:25)


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#31 27-09-2010 12:14:30

AJH
Membre
Message n°9433
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Je mets la suite, parue ce matin, ainsi qu'un commentaire...

Une autre Europe : comment y arriver ?

C’est une question classique et légitime qui doit se poser aux alternatifs. Est-il possible de construire cette Europe que nous appelons de nos vœux et si oui comment ? Après les propositions extrêmement intéressantes de Jacques Sapir, voici ma contribution au débat.

La position particulière de la France

La France, comme l’Allemagne, a une position particulière en Europe. Nous sommes les deux premières puissances économiques du vieux continent. Notre voisin d’outre-Rhin est la première et nous devrions prendre cette place dans quelques décennies du fait de notre démographie. Géographiquement, nous sommes les deux pays qui sont au cœur de l’Europe, contrairement à la Grande-Bretagne, l’Espagne ou l’Italie qui sont à la périphérie.

Notre pays est sans doute celui qui est le plus important pour le projet européen, étant donné que nous avons la seule frontière physique de la péninsule ibérique, le seul lien terrestre avec le Royaume-Uni et que nous avons aussi une frontière avec l’Allemagne et l’Italie. Nous sommes le carrefour des cinq premières puissances du continent. Un marché unique n’aurait strictement aucun sens si la France n’y participait pas car nos frontières ne peuvent pas être contournées.

C’est pour cette raison qu’une France déterminée pourrait presque tout obtenir d’un coup de force vis-à-vis de nos partenaires européens. Si nous nous retirions de l’Union Européenne, le projet européen en lui-même s’effondrerait très probablement. Un ultimatum raisonnable - préservant un délai de négociation suffisant - et crédible - si nos partenaires comprenaient bien que nous quitterions l’UE faute d’accord - nous mettrait dans une position très forte.

Comment négocier une autre Europe ?

Un nouveau Président de la République élu sur un clair mandat de rupture avec la globalisation néolibérale et supranationale devrait naturellement s’emparer du sujet de la réforme de l’Europe au tout début de son mandat, dans les tous premiers jours après la formation de son gouvernement. Il devrait donner à nos partenaires un délai de un an pour négocier un nouveau traité (en partant d’une feuille blanche) et annoncer que la France quitterait l’Union Européenne en cas d’absence de résultat.

Dans un souci d’efficacité, la France aurait tout intérêt à entamer des discussions avec les grands pays européens (Allemagne, Italie, Espagne, Royaume Uni et Pologne) pour essayer de parvenir à un premier accord sur des grandes lignes avec eux avant de poursuivre les négociations avec les autres pays. Je crois également qu’il serait normal et souhaitable d’avoir une discussion préliminaire avec l’Allemagne pour donner une chance au lien spécifique que nous avons avec ce pays.

Naturellement, dès l’annonce de ces discussions, un certain nombre de mesures conservatoires devraient être prises et notamment une monétisation de la dette car il est probable que les taux longs s’envoleraient. En outre, la sortie de l’euro devrait être préparée. Comme l’évoque Jacques Sapir, l’article 16 de la Constitution offre une possibilité d’agir supplémentaire. Il serait sans doute bénéfique d’utiliser également le référendum pour associer les Français à cette révolution.

Et si la négociation échoue ?

C’est une question qui doit se poser car il est possible que nos partenaires n’acceptent pas nos demandes et même que l’Union Européenne survive à la sortie de la France (même si cela me semble hautement improbable). Dans ce cas, la France pourra parfaitement poursuivre son chemin en dehors de l’Union Européenne, comme la Norvège ou la Suisse en reprenant son indépendance dans tous les domaines autrefois confiés à l’Europe.

Dans tous les cas (que l’UE explose ou non), la France devrait aussi envisager de créer un nouveau projet européen de coopérations à la carte entre Etats souverains. Nous devrions le présenter en priorité à l’Allemagne avec laquelle nous pouvons construire beaucoup étant donnée certaines proximités entre le capitalisme rhénan et notre colbertisme par opposition au modèle anglo-saxon. En cas d’échec, nous pourrions nous replier vers un projet d’Europe Latine.

Réformer l’Europe ne sera pas facile. Cela dépendra de deux choses : une volonté inflexible d’en finir avec le modèle supranational et néolibérale mais pour construire une nouvelle Europe, il faudra aussi y ajouter une envie sincère de bâtir un nouveau projet.
==========================

Une renégociation complète de l'UE ne peut échouer parce qu'il ne peut y avoir d'Europe sans la France! Seulement un accord à minima aura lieu : un traité long et abscons est inutile, à cet effet il suffit de se fixer quelques points forts non négociables comme la transformation de l'euro en monnaie commune avec des possibilités précises de dévaluation, la commission en simple instance d'éxécution des décisions intergouvernementales et la primauté des lois votés par les parlements nationaux sur toute instance européenne.
Un accord global bref pas forcément à 27 accompagné d'accord à géométrie variable selon les projets me parait plus opportun.

Écrit par : cording | 27.09.2010

Dernière modification par AJH (27-09-2010 12:16:42)


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#32 27-09-2010 12:18:05

AJH
Membre
Message n°9434
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 07 A-t-on besoin d'une constitution européenne?

Je suis, pour ma part, plus proche de la position de "Cording": il est inutile de passer 1 an.


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.12
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr