Forum du plan C : pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.
Les membres de l'Assemblée constituante doivent être tirés au sort
et, bien sûr, inéligibles aux fonctions qu'ils instituent eux-mêmes.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour :o)
Ici, depuis le 1er janvier 2006, nous parlons d'un sujet que les politiciens de métier voudraient bien garder pour eux : nous parlons de la Constitution, de ce texte absolument fondamental pour tous les citoyens (et pourtant complètement négligé par eux), de ce texte qui pourrait nous protéger tous contre les abus de pouvoir si nous le faisions nôtre au lieu d'en abandonner la maîtrise à ceux-là mêmes qu'il est censé contrôler.
Nous discutons principe par principe, méthodiquement. Nous avons d'abord suivi le plan de mon document "Les grands principes d'une bonne Constitution", mais nous avons ensuite élargi nos thèmes à partir de vos réflexions, critiques et suggestions. C'est simplement passionnant. Ce que nous avons mis au clair sur la monnaie, sur le vote blanc, sur les vertus méconnues du tirage au sort et sur le référendum d’initiative populaire, par exemple, est enthousiasmant.
Le prolongement de cette réflexion constituante, c’est d’écrire enfin nous-mêmes un exemple de constitution, article par article. C’est ce qui se passe sur la partie wiki-constitution de ce site. Je vous invite à venir y participer également, ne serait-ce que sur un article ou deux. Vous verrez, c’est passionnant ; on sent vite qu’on est là sur l’essentiel, sur la seule vraie cause (et aussi la solution !) de nos impuissances politiques.
C’est un projet pédagogique en quelque sorte, un objet concret, réel, qui montre que 1) c'est possible : des hommes dont ce n'est pas le métier peuvent écrire une Constitution, et 2) c'est beaucoup mieux : quand ils n'écrivent pas des règles pour eux-mêmes, quand ils n'ont pas un intérêt personnel à l'impuissance des citoyens, les délégués constituants écrivent les règles d'une authentique démocratie. Merci à tous pour ce travail formidable.
Amitiés. Étienne.
[19 août 2012 : ATTENTION : pour cause de spam ultra-actif mi 2012, je FERME la possibilité aux nouveaux venus de créer un compte sans moi : il faut m'écrire à etienne.chouard@free.fr (EN ME DONNANT LE PSEUDO QUE VOUS VOULEZ) et je créerai votre compte à votre place. Il faudra ensuite venir ici pour définir un nouveau mot de passe. Désolé, mais les spammeurs deviennent infects et je n'ai pas le temps de gérer les spams (je préfère vous aider un à un à nous rejoindre). Au plaisir de vous lire. ÉC]

#1 03-11-2010 11:05:35

gilles
Membre
Message n°9715
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

16 Irlande

Le sujet de ce nouveau fil sera les quelques échos assourdis qui nous parviendrons d'Irlande.



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/45/Flag_of_Ireland.svg/100px-Flag_of_Ireland.svg.png


Irlande


Une dépêche d'Irish Republican News du 19 octobre



LA DÉMOCRATIE DES 26 COMTÉS EN CALE SÉCHE


Cinq cents jours après que le siège du Sud-Ouest du Donegal soit devenu vacant, le gouvernement de Dublin a dit à la Haute Cour qu'il n'y a pas eu de retard déraisonnable pour la tenue d'une élection partielle dans le Sud-Ouest du Donegal. Ce lundi 18 octobre, le tribunal a commencé à entendre le sénateur du Sinn Fein, Pearse Doherty pour une requête en révision judiciaire pour forcer le Taoiseach, Brian Cowen à fixer une date pour une élection partielle dans le Donegal. Le défi fait suite à l'échec du gouvernement de Dublin pour déplacer l'élection partielle provoquée par l'élection de Pat « the Cope » Gallagher au Parlement européen en Juin de l'année dernière.

Le sénateur du Sinn Fein, Pearse Doherty a fait remarquer au tribunal que ce retard dans la tenue d'une élection est le plus long dans l'histoire de l'État. En réponse, le Gouvernement a invité la cour à ne pas accorder suite à la demande présentée par le sénateur Doherty, vu les articles  de la Constitution Irlandaise concernant la séparation des pouvoirs de l'exécutif et du pouvoir judiciaire. M. Doherty a confirmé que les exigences constitutionnelles de notre « État démocratique » disent qu' il ne devrait pas y avoir moins d'un Teachta Dála  ( représentant à la Chambre basse irlandaise Dáil Éireann) pour 30.000 habitants.

Une analyse des statistiques a montré que le plus long délai précédent pour la tenue d'une élection a été d'un peu plus de six mois à Galway en 1935. Le Président du Sinn Fein, Gerry Adams a accusé le gouvernement de coalition d'avoir peur des électeurs et de gaspiller l'argent des contribuables dans une guérilla juridique. M. Adams a déclaré que c'était une « honte » que le gouvernement soit allé à la Haute Cour plutôt que d'organiser les élections. « Le gouvernement a peur des électeurs du Sud-Ouest du Donegal, du Sud de Dublin et du Waterford, où les élections sont également en souffrance. » a déclaré M. Adams.
« Ces groupes sont laissés sous-représentés à un moment de une grave crise économique, avec des décisions de grande portée en cours et un
budget sauvage en cours de préparation par le gouvernement. » « C'est mauvais pour la population du Sud-Ouest du Donegal, du Sud de Dublin et du Waterford. C'est aussi mauvais pour la démocratie. » Le sénateur Doherty a accusé le gouvernement d'utiliser l'argent des contribuables pour subvertir la démocratie.

M. Doherty a déclaré : « Les gens exigent une élection le plus tôt possible et non à un moment indéterminé l'année prochaine qui conviendra le mieux au gouvernement. » « L'attitude du gouvernement sur ce cas a été arrogante et méprisante et ils ont maintenant l'intention de gaspiller l'argent des contribuables pour encore plus défendre ce cas, quand ils auraient pu facilement l'éviter en déplaçant le décret de convocation des élections qui devaient avoir lieu. « En défendant ce cas, le gouvernement est tombé à un niveau encore plus bas. »

L'affaire a été entendue pendant deux jours et s'est conclue aujourd'hui mardi 19 octobre. Le responsable de la Justice, M. Nicholas Kearns a mis le jugement en délibéré pour vendredi 5 Novembre prochain.


Commentaire : Le 12 juin 2008 le peuple irlandais a dit au Traité de Lisbonne à 53,4 %, et là le Taoiseach, Brian Cowen n'a pas attendu cinq cents jours pour faire revoter les Irlandais le 2 octobre 2009. Un siège de représentant à Chambre irlandaise reste sans titulaire pendant plus de 500 jours, d'autres sièges ne sont pas pourvus et le Toiseach s'est dépêché l'an dernier de faire revoter les Irlandais ! Ceci sachant que la compagnie Ryanair* a contribué à la campagne pour le « Oui » au Traité de Lisbonne pour la somme de 500 000 euros et Intel* au moins pour 200 000 euros sans compter toutes les contributions des autres entreprises et celles illégales de la Commission Européenne.


*Source : Susan George, préface du livre de Frédéric Viale « L'Horreur européenne » aux Éditions TATAMIS

Se procurer le livre de Frédéric Viale « L'Horreur européenne



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/58/Oireachtas_logo.svg/200px-Oireachtas_logo.svg.png

Modification du 16 septembre : ajout du lien pour se procurer le livre de Frédéric Viale

Dernière modification par gilles (16-09-2013 09:03:31)

Hors ligne

 

#2 03-11-2010 21:54:43

gilles
Membre
Message n°9716
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

La police attaque des étudiants qui protestent à Dublin.


Flash d'Irish Republican News mer., 03 nov. 2010 19:16

La police anti-émeute a attaqué les étudiants qui protestaient contre les coupes budgétaires du gouvernement à Dublin aujourd'hui l'aide de matraques, chiens, véhicules blindés et des chevaux. Les étudiants ont occupé le Ministère des Finances et ont lancé des oeufs en direction du Dail Eireann (Le Parlement irlandais ). Jusqu'à 25.000 étudiants des collèges à travers l'État ont rejoint aujourd'hui une marche de protestation et une partie de la foule a tenu un sit-in à la porte de Leinster House dans la rue Kildare Street. Les membres du parlement de Dublin ont signalé que des bouteilles vides, boîtes de conserve, plusieurs œufs et un pain en tranches de pain ont été jetés par-dessus les portes, mais le sit-in déroulé dans le calme.

Environ 2.000 personnes sont alors rassemblés sur Merrion Row près du ministère des Finances après la principale marche de protestation sur Leinster House. Les membres étudiants du Sinn Fein, eirigi et d'autres groupes de gauche étaient présents. Des briques, les oeufs et des pancartes ont été lancées sur le bâtiment. La force anti-émeute a matraqué les manifestants tandis que la police sur des chevaux a chargé les étudiants. Un certain nombre de manifestants a souffert de blessures graves à la tête au cours de ces événements et plusieurs ont été évacués inconscients pendant les affrontements.


Ce matin, le Taoiseach Brian Cowen a refusé de dire au Dail Eireann si les frais de troisième niveau seraient mis en place ou les frais de capitation augmentés dans le budget. Il a été largement rapporté que les frais pour les étudiants pourrait être doublés dans le cadre des mesures qui seront annoncés le mois prochain pour face à la crise financière.

Hors ligne

 

#3 03-11-2010 22:00:33

gilles
Membre
Message n°9717
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

mercredi 3 nov, 11 h 50

The Associated Press


DUBLIN - Le gouvernement du premier ministre irlandais Brian Cowen est plus fragile que jamais, depuis qu'un juge lui a ordonné mercredi d'organiser l'élection complémentaire nécessaire pour combler un siège vacant depuis 17 mois. Le gouvernement impopulaire de M. Cowen bloque les élections complémentaires dans trois circonscriptions irlandaises car il est pratiquement assuré d'être battu aux trois endroits. Actuellement, M. Cowen détient la faible majorité parlementaire requise pour faire adopter, d'ici décembre, de profondes réductions budgétaires. Le gouvernement avait fait valoir que la Constitution irlandaise n'accorde pas aux juges le pouvoir d'obliger le gouvernement à combler des sièges vides au parlement.
Le juge Nicholas Kearns a plutôt statué que le gouvernement va à l'encontre des droits constitutionnels des électeurs et des candidats en reportant jusqu'à l'an prochain l'élection dans la circonscription de Donegal, dans le nord-ouest du pays. M. Kearns est le juge en chef du deuxième tribunal en importance en Irlande. Le parti du premier ministre Cowen rassemble 82 des 161 députés qui siègent actuellement au parlement. Le budget d'urgence pour 2011 doit être adopté en décembre, faute de quoi une élection nationale anticipée sera déclenchée. Le gouvernement pourrait porter la décision en appel devant la Cour suprême, ce qui repousserait la tenue de l'élection complémentaire jusqu'au premier semestre de 2011 — l'objectif du gouvernement depuis le début.

L'Irlande devrait afficher cette année le pire déficit budgétaire de l'histoire de l'Europe moderne, à 32 pour cent du PIB. L'Union européenne lui a ordonné de le ramener à 3 pour cent d'ici 2014.

Hors ligne

 

#4 12-11-2010 10:20:02

gilles
Membre
Message n°9748
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/45/Flag_of_Ireland.svg/100px-Flag_of_Ireland.svg.png


Irlande


Une dépêche d'Irish Republican News du 9 novembre



LES « ALLEMANDS » À LA MANOEUVRE AU MINISTÈRE DES FINANCES IRLANDAIS.


'Germans' running 26-County finances

http://files.getwebb.org/files/f9/b1/88/7ab847559fbf774737d8f5ef001d268cd3/source.png



On the day it emerged European bureaucrats have taken up offices in the
26-County Department of Finance, EU economic commissioner Ollie Rehn
flew into Ireland to inspect the Dublin government's economic plans.



The commissioner met Mr Lenihan in Government Buildings. Later, at a
joint press conference, Rehn called for political consensus ahead of
this year's budget.

Amid concerns that the sovereignty of the 26 Counties is being whittled
away by Europe on the back of the economic crisis, Rehn said there were
certain economic "rules of thumb" which the Dublin government needed to
follow.

These usually tended to speak in favour of relatively more expenditure
cuts than revenue increases, he said

Ireland has been a low-tax country, but now it is time to become a
"normal tax country", he declared.

Tomorrow, Mr Rehn will hold separate meetings with representatives of
the opposition parties -- Fine Gael, Labour as well as Sinn Fein -- at
the European Commission office in Dublin.

The meetings were held on the understanding that the current coalition
government -- even if it somehow survives the passage of the 2011
Budget-- will call a general election in the Spring.

Meanwhile, there are strong doubts that the 26-County State will be
unable to continue borrowing, as planned, in January, and will be forced
to turn to external sources, including the EU and the IMF, to prevent a
damaging default on its loans.

Writing in today's Irish Times, prominent academic Morgan Kelly revealed
that Since September, a permanent team of ECB "observers" had taken up
residence in the Department of Finance.

"Although of many nationalities, they are known there, dismayingly but
inevitably, as "the Germans".

"So, thanks to the discreet intervention of the ECB [European Central
Bank], the first stage of the crisis has closed with a whimper rather
than a bang. Developer loans sank the banks which, thanks to the bank
guarantee, sank the Irish State, leaving it as a ward of the ECB."

Brussels is anxious to ensure that a 26-County financial crisis will not
destabilise the euro or threaten the larger European economies,
particularly the dominant German economy.

But in Dublin, political posturing continues. A number of Fianna Fail
party and Green Party TDx were keen to take credit for the news that
there will be no cut in the statuary 26-County old age pension, thanks
to the massive political clout of Ireland's old-age pensioners.

Pension levels have been considered sacrosanct in the face of cuts since
October 2008, when old-age organisations held the largest protest in
recent years outside Leinster House over a threatened reduction.

"We want to remain in control of our economic sovereignty, that's for
certain, but we do have several weeks left when we can shape a fair
budget," Minister of State for Equality Mary White told Irish
television.

"This would send a good positive signal that we care about our
pensioners, that we care about old and vulnerable people."

ean Healy director of Social justice Ireland said Mr Rehn has "insulted
Ireland's poor and vulnerable people" by refusing to meet them.

Mr Healy said "It is totally unacceptable that the European Commission
supports an approach which will see Ireland's weakest groups take the
major part of the 'hit' for the reckless actions of greedy bankers,
incompetent regulators and an inept government."

Meanwhile, Taoiseach Brian Cowen said he accepted "his share" of
responsibility for the financial crisis when he addressed a Fianna Fail
meeting in Glenties, County Donegal, last night.

But Mr Cowen placed most of the blame on Ireland's banking system, which
he said was undermined by "wrong" lending policies that were pursued and
the "incapacity" of the regulatory system to predict the outcome of
those policies.

Dernière modification par gilles (12-11-2010 11:59:31)

Hors ligne

 

#5 15-02-2011 17:23:00

gilles
Membre
Message n°10156
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

La Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg rejette le recours d'un républicain irlandais emprisonné.



Christopher Donaldson, un prisonnier républicain irlandais emprisonné dans l'aile réservée aux prisonniers républicains de la prison de Maghaberry dans le comté d'Antrim a vu ses droits pacifiques à l'expression d'une opinion rejetés par la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg. Il demandait le droit de porter un lys de Pâques à la mémoire de l'insurrection irlandaise de 1916.

 
Il a agi après avoir été puni pour avoir porté un lys de Pâques en 2008.

Les prisonniers des autorités britanniques ne sont pas autorisés à porter ces emblèmes à l'extérieur des cellules.

Des exceptions sont faites par les autorités britanniques pour les trèfles le jour de la St Patrick et pour les coquelicots le Jour du Souvenir qui sont considérés comme « non-politiques et non sectaires » seulement ces jours-là.

Le dimanche de Pâques, le 23 Mars 2008, M. Donaldson portait un lys de Pâques, a refusé de l'enlever et a été confiné dans sa cellule pendant trois jours comme punition.

Il a contesté cette peine et les règles politiques britanniques concernant les prisonniers dans le système judiciaire des Six comtés d'Irlande du Nord, mais la Haute Cour d'Irlande du Nord a jugé que cette politique était proportionnée au « maintien d'un bon ordre » en prison et a affirmé qu'elle n'était pas discriminatoire. Par conséquent, la requête de Christopher Donaldson a été rejetée par cette Cour.


Dans la Cour européenne, les sept juges ont estimé que les règles de la prison avait eu un but légitime, à savoir la prévention de troubles possibles découlant de la vue par les gardiens de prison du lys de Pâques.

Les juges ont déclaré que le fait que l'aile de la prison de Maghaberry où s'est passé l'affaire Donaldson ait été distincte du reste de la prison - avec seulement des prisonniers républicains - ne changeait pas leur décision.

Les juges de la Cour Européenne des « Droits de l'Homme » de Strasbourg ont également jugé que les gardiens de prison avait le droit d'écarter la « menace » que représente un symbole républicain.




Source : Irish Republican News du 11 février 2011 périodique électronique par abonnement
     

Hors ligne

 

#6 16-02-2011 04:01:13

Jacques Roman
Membre
Message n°10161
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 16 Irlande

En quoi cette décision de la CEDH rapportée par l'Irish Republican News est-elle remarquable ?

La Convention européenne pour la sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales n'interdit nullement de prendre des règlements disciplinaires applicables aux circonstances particulières d'une collectivité donnée : ici, d'une collectivité pénitentiaire. JR

Hors ligne

 

#7 26-02-2011 18:49:34

gilles
Membre
Message n°10209
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

On voit surtout l'énorme motivation qu'a la « Cour » européenne des « Droits de l'Homme » pour défendre la liberté d'opinion !

Hors ligne

 

#8 26-02-2011 18:56:22

gilles
Membre
Message n°10210
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

La faillite politique et les alternatives



Il apparaît désormais inévitable que le Fianna Fail et le Parti vert connaîtront un effondrement lors des prochaines élections législatives.Les perspectives actuelles feraient de l'aile du consensus néo-unioniste (UE) de l'opposition, précisément Fine Gael et le Parti travailliste, les principaux bénéficiaires de cet écroulement.



J'utilise le terme « néo-unioniste » pour décrire ces intérêts, et en particulier ces partis, dont les politiques ont rendu le pays totalement dépendant de forces politiques et économiques extérieures: le capital étranger, les firmes trans-nationales, l'Union européenne, la Banque centrale européenne, et désormais le Fonds monétaire international. C'est la mentalité de l'idéologie dominante qui imprègne de vastes franges des élites politiques, économiques, syndicales et médiatiques de cet État. Inévitablement, cela influence de manière négative des secteurs de l'opinion de la gauche et des forces républicaines.



Des partis et groupes anti-establishment vont récupérer des voix de l'effondrement du Fianna Fail et des Verts. C'est inévitable, compte tenu de l'énormité de la crise, de la rigueur et de l'injustice patente de la réponse du Gouvernement, et de la nature flagrante des mensonges et des duperies utilisés pour la justifier – par exemple qu'il n'y aurait plus d'argent pour les clients aux distributeurs si les banques n'avaient pas obtenu une garantie de couverture de la part du gouvernement !



Les perspectives laisseraient au Sinn Fein au moins huit députés et à l'Alliance de la gauche unie de deux à trois députés après les élections législatives. Il y aurait également un certain nombre de députés progressistes ne s'alignant ni avec le Sinn Fein ni avec l'Alliance de la gauche unie.



Que pouvons-nous en attendre ?



Après la rencontre capitale de Navan en Août 2009, Gerry Adams a déclaré que le Sinn Fein « ne va pas aux élections pour le plaisir d'y aller, mais pour parvenir à de véritables changements positifs dans les vies des citoyens ». Comment cela peut-il cadrer avec ses plus récentes déclarations selon lesquelles le Sinn Fein serait prêt à rentrer dans une coalition avec le Parti travailliste dans l'hypothèse improbable d'un score exceptionnel ?



L'intervention d'Adams doit être vue comme un autre épisode dans ses efforts pour amener au « ré-alignement de la politique » auquel il a appelé à maintes reprises.



Il a affirmé après Navan que le Sinn Fein veut par un tel « ré-alignement »mettre fin à la « marginalisation » du parti. Si ce qu'il signifie par cela est accepter le consensus néo-unioniste, alors ce qu'il défend est du pur opportunisme.



En particulier, il y a eu un fléchissement prononcé de la position du Sinn Fein par rapport à l'Union européenne. Les documents du Sinn Fein – par exemple « Démocratie dans l'UE » et « Le soutien de l'UE à la réunification Irlandaise » – en disent long sur la « réforme » de l'UE sur des principes « internationalistes » et « socialistes », identifiant l'intégration européenne comme un moteur pour la réunification Irlandaise, et poussant à considérer l'Euro comme la monnaie d'une Irlande réunifiée. Aucune de ces formulations ne seraient déplacées dans la rhétorique la plus Euro-fédéraliste qui soit.



Tout programme politique qui ignore le sens commun économique de base selon lequel un État Irlandais indépendant doit avoir une monnaie indépendante et un contrôle sur ses taux d'intérêt et de change se base sur des illusions, ou sur une duperie. Un « socialisme » de l'Euro-zone est quelque chose d'aussi probable qu'un socialisme-CIA.



Il devient de plus en plus évident que l'adhésion à l'Euro a été la plus grosse erreur qu'ait jamais faite l'État irlandais – suivi par sa deuxième plus grosse erreur, la garantie de couverture bancaire de septembre 2008.



En adhérant à l'Euro en 1999, l'Irlande a divisé par deux ses taux d'intérêt, alors que l'économie était au beau milieu du boom du « Tigre celtique ». Le résultat en a été la frénésie de prêts qui a conduit les banques à la faillite. Du côté des taux de change, le fait de rejoindre l'Euro-zone nous a lié à la monnaie d'une zone avec qui nous faisions un peu plus d'un tiers de notre commerce.



La conséquence est que nous ne pouvons plus restaurer notre compétitivité économique perdue en dévaluant notre monnaie, car nous n'avons plus de monnaie à dévaluer, donc nous devons faire face au contraire à une « dévaluation interne », ce qui signifie concrètement transformer le pays en un désert économique.



La crise actuelle montre toute la pertinence des politiques visant à développer au maximum nos propres ressources, en particulier notre terre (qui en moyenne produit pour seulement moitié de son potentiel) et nos richesses minérales, tout comme des politiques d'intervention publiques afin, à la fois d'encourager les exportations et d'étendre et de développer le marché intérieure d'une manière planifiée afin que la croissance de la demande soit satisfaite par une production nationale accrue.



Le nouveau départ économique que rend nécessaire cette crise exige une position bien plus indépendant sur le plan économique de la part de l'État irlandais, une réforme radicale de nos structures étatiques, et une volonté de s'attaquer aux intérêts des puissants dans notre pays. Cela n'est pas la politique de la pensée dominante néo-unioniste.



Le programme de l'Alliance de la gauche unie est une version gauchiste du « socialisme » de l'euro-zone qui peut « rejeter l'économie de marché » mais ne fait pas la moindre référence au fait que près de deux-tiers des lois sont faites par une UE qui décide pour grande partie la politique économique et étrangère de notre État, dans les intérêts du grand capital.



Le document est plein de rhétorique sur la « construction de la solidarité entre travailleurs de toute l'Europe (…) pour placer les besoins des travailleurs et des chômeurs avant l'avidité des spéculateurs et des profiteurs », sans aucune explication si la « solidarité » suppose d'essayer de forcer les gouvernements des Etats-membres ou l'UE d'introduire ces mesures favorables aux travailleurs. Dans le premier cas, avant que cela puisse se dérouler, il faudrait que les Etats-membres, ou un groupe d'Etats-membres, regagnent les instruments économiques nécessaires perdus dans le processus d'intégration européenne; dans ce dernier cas, c'est une illusion.



Donc, pour certaines parties du programme, il n'est pas clair si ces revendications sont adressées à l'Etat Irlandais ou à l'UE. Par exemple, une section intitulée « Construire une véritable alternative de gauche en Irlande et en Europe » parle de « construire un nouveau cap », mais encore une fois il n'est pas clair si cela fait référence à un « nouveau cap » pour l'UE ou pour les Etats-membres. Après tout, le principal moteur des « politiques néo-libérales de restriction des dépenses publiques et de promotion de l'austérité »que toute l'opinion progressiste veut mettre en échec vient de l'axe UE-BCE-FMI.



Il est très difficile pour un petit pays de faire face à plusieurs problèmes colossaux en même temps. Ce pays est confronté à trois problèmes: surmonter la crise et développer une économie progressiste sur la base de l'indépendance nationale; enrayer l'érosion de la souveraineté nationale causée par l'intégration européenne; et développer l'économie de l'île par des politiques gouvernementales pan-irlandaises engagés au développement des 32 comtés.



Ces problèmes sont étroitement liés et constituent ce qui est aujourd'hui « la reconquête de l'Irlande ». Une « alternative » qui ignore cette réalité n'est pas du tout une alternative.

Hors ligne

 

#9 27-02-2011 04:09:17

Jacques Roman
Membre
Message n°10214
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 16 Irlande

Bonjour, Gilles.

L'analyse figurant dans votre message 10210 est-elle de vous ? Sinon, de qui ? JR

Dernière modification par Jacques Roman (27-02-2011 05:11:49)

Hors ligne

 

#10 27-02-2011 05:08:11

Jacques Roman
Membre
Message n°10215
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 16 Irlande

La CEDH et l'affaire du "lys de Pâques"

Je reviens sur cettre affaire (message 10156 de Gilles) après avoir vu le compte rendu détaillé du CREDOF sur cette décision de la CEDH : voir:

http://combatsdroitshomme.blog.lemonde. … 795043.pdf

J'ai quelques remarques :

1) Au départ, le titre de l'article du Irish Republican News reproduit par Gilles est biaisé : "La Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg rejette le recours d'un républicain irlandais emprisonné". Ce titre donne immanquablement l'impression que la Cour a refusé d'écouter le détenu parce qu'il était républicain irlandais et emprisonné.

Un titre moins biaisé  (par exemple): "La CEDR rejette comme infondé le recours d'un détenu républicain irlandais".

2) Ce que l'article ne dit pas, c'est que l'administration pénitentiaire avait interdit le port du lys de Pâques  seulement en dehors de la cellule.

3) L'Irish Republican News est encore tendancieux quand il écrit que "les juges de la Cour européenne des « droits de l'homme » de Strasbourg ont également jugé que les gardiens de prison avaient le droit d'écarter la « menace » que représente un symbole républicain", ce qui laisse entendre au lecteur distrait que la Cour considèrererait comme menaçant tout symbole républicain...   

La CEDH a expliqué très clairement, pour justifier son rejet du recours, que le port du lys de Pâques était lié à une situation sociale conflictuelle encore sensible en Irlande du Nord et qu'il était  susceptible de créer des troubles de fonctionnement dans l'établissement pénitentiaire, voire de compromettre la sécurité des détenus et des gardiens, ou en tout cas créer des difficultés de gestion.

Cet argument me paraît extrêmement solide. J'aurais même affirmé de manière plus nette que le droit disciplinaire carcéral est dans son rôle naturel quand il réprime des manifestations publiques d'opinions politiques, quelles qu'elles soient, susceptibles de nuire de quelque manière que ce soit au fonctionnement de l'établissement.

Encore plus que dans les autres collectivités, la sécurité des personnes est, dans un établissement pénitentiaire, la considération fondamentale. 

La décision de la CEDH dans cette affaire est donc entièrement justifiée à mon sens, et il ne faut pas lui faire dire autre chose que ce qu'elle a dit dans le but, ici évident, de discréditer la Cour. JR

Dernière modification par Jacques Roman (03-03-2011 01:47:31)

Hors ligne

 

#11 27-02-2011 05:24:02

Jacques Roman
Membre
Message n°10216
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 16 Irlande

Textes en langues étrangères

(Voir message 9748.)

Je doute de l'opportunité de reproduire sur notre forum des textes en langue étrangère sans les accompagner d'une traduction en français.

Pensons à ceux qui n'utilisent que le français et qui en ont le droit ! 

À vrai dire, je doute de l'opportunité de reproduire sur notre site de longs articles de journal : mieux vaudrait y renvoyer par hyperlien, en les résumant en cas de besoin.

JR

Hors ligne

 

#12 02-03-2011 15:55:10

bernarddo
Membre
Message n°10235
Date d'inscription: 18-12-2008
Messages: 618

Re: 16 Irlande

Jacques Roman a écrit:

Textes en langues étrangères

Pensons à ceux qui n'utilisent que le français et qui en ont le droit ! 

JR

Quel démocrate quand même, ce JR!

Dernière modification par bernarddo (02-03-2011 15:56:27)

Hors ligne

 

#13 03-03-2011 08:00:39

Jacques Roman
Membre
Message n°10238
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 16 Irlande

N'est-ce pas !  JR

Hors ligne

 

#14 30-03-2011 10:59:23

gilles
Membre
Message n°10435
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

Plan de sauvetage de l'Irlande


Un article du périodique par abonnement Irish Republican News 22-25 mars 2011 : « Coalition cop-out in Brussels »

http://republican-news.org/current/news … ssels.html

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/45/Flag_of_Ireland.svg/100px-Flag_of_Ireland.svg.png



En dépit de sa prédiction d'il y a deux semaines, le Taoiseach (1)  Enda Kenny n'a pas réussi à obtenir la réduction du taux d'intérêt sur le plan de sauvetage de l'UE pour l'État des 26 Comtés (2) lors d'un sommet des dirigeants européens d'aujourd'hui.

M. Kenny a déclaré qu'il avait « changé de stratégie » après avoir apparemment été rappelé à l'ordre par le haut fonctionnaire de l'UE Herman Van Rompuy. À la suite à une rencontre entre les deux hommes, la question du taux d'intérêt du prêt de sauvetage de l'UE pour l'Irlande a été retiré de l'agenda du sommet.

« Je crois qu'il est beaucoup plus important d'être absolument clair sur l'étendue de la responsabilité avant de prendre toute poursuite des discussions sur les négociations », a déclaré M. Kenny.

Il a ordonné un nouveau cycle de « stress tests » pour évaluer la solidité des positions financières du système bancaire irlandais.

Lors du sommet, M. Kenny a subi des pressions de ses partenaires de la zone euro pour veiller à ce que les « stress tests » de ce cycle soient complets et donnent au final le coût total de l'aide financière nécessaire pour éviter toute propriété publique des banques et ainsi maintenir le statut privé des banques.

Un certain nombre de ces types de tests au cours des ces dernières années sont apparus comme étant soit sauvagement trop optimistes, ou encore soit comme un simulacre d'opérations destinées à tromper les marchés.

Il y a déjà 35 000 000 000 d'euros mis de côté dans le fonds de sauvetage pour injecter de l'argent dans les banques, mais il est de plus en plus clair que le nouveau gouvernement entend continuer la politique du Fianna Fail et fournir à l'avenir encore plus d'argent pour le système bancaire. Le coût de la crise bancaire pour la République d'Irlande a été de plus 50 milliards d'euros par an depuis son apparition en fin 2008, soit le doublement de la dette nationale de l'État.

Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il n'était pas favorable au changement du régime d'imposition des sociétés de la République d'irlande tant que les résultats des tests de stress n'étaient pas connus.

Le président du Sinn Fein Gerry Adams a déclaré que M. Kenny doit expliquer pourquoi il n'a pas défendu les intérêts irlandais à la réunion au sommet.

M. Adams a rappelé que l'abaissement du taux d'intérêt du prêt de sauvetage de l'Irlande a été la clé de voûte des arguments de la campagne électorale et que le Fine Gael et le Taoiseach ont été élus grâce à leur intention d'examiner cette question lors de ce Sommet.

« La véritable question qui aurait du être discutée lors de ce Sommet de l'UE est l'incapacité pour l'Irlande de rembourser ce prêt et notre incapacité à soutenir cette dette. »

« Avec des rendements sur les obligations irlandaises à dix ans passant la barre des 10% aujourd'hui, nous sommes en territoire très dangereux et nous ne pouvons pas nous permettre de remettre les négociations à plus tard. »

« Toutes les parties se sont rapprochées de la position du Sinn Fein selon laquelle il devrait y avoir une certaine forme de partage du fardeau de la dette, mais nous ne pouvons pas continuer à appuyer "à fond le pied sur le champignon" jusqu'en 2013. L'Irlande ne peut tout simplement pas se permettre d'attendre aussi longtemps. »


1 : Toiseach : le chef de l'exécutif irlandais

2 : Les 26 comtés qui constituent La République d'Irlande, les 6 comtés restant étant sous administration britannique

Dernière modification par gilles (30-03-2011 11:20:00)

Hors ligne

 

#15 11-05-2012 15:08:39

gilles
Membre
Message n°17379
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Hors ligne

 

#16 23-05-2012 22:53:51

gilles
Membre
Message n°17858
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1268

Re: 16 Irlande

Que se passerait-il si l'Irlande abandonnait l'euro ?


Les différents scénarios envisagés en Irlande pour le choix de la nouvelle monnaie irlandaise :
Livre irlandaise, livre sterling, dollar US ?

http://translate.google.fr/translate?hl … he-euro%2F

Dernière modification par gilles (23-05-2012 22:55:46)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.12
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr