Forum du plan C : pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.
Les membres de l'Assemblée constituante doivent être tirés au sort
et, bien sûr, inéligibles aux fonctions qu'ils instituent eux-mêmes.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour :o)
Ici, depuis le 1er janvier 2006, nous parlons d'un sujet que les politiciens de métier voudraient bien garder pour eux : nous parlons de la Constitution, de ce texte absolument fondamental pour tous les citoyens (et pourtant complètement négligé par eux), de ce texte qui pourrait nous protéger tous contre les abus de pouvoir si nous le faisions nôtre au lieu d'en abandonner la maîtrise à ceux-là mêmes qu'il est censé contrôler.
Nous discutons principe par principe, méthodiquement. Nous avons d'abord suivi le plan de mon document "Les grands principes d'une bonne Constitution", mais nous avons ensuite élargi nos thèmes à partir de vos réflexions, critiques et suggestions. C'est simplement passionnant. Ce que nous avons mis au clair sur la monnaie, sur le vote blanc, sur les vertus méconnues du tirage au sort et sur le référendum d’initiative populaire, par exemple, est enthousiasmant.
Le prolongement de cette réflexion constituante, c’est d’écrire enfin nous-mêmes un exemple de constitution, article par article. C’est ce qui se passe sur la partie wiki-constitution de ce site. Je vous invite à venir y participer également, ne serait-ce que sur un article ou deux. Vous verrez, c’est passionnant ; on sent vite qu’on est là sur l’essentiel, sur la seule vraie cause (et aussi la solution !) de nos impuissances politiques.
C’est un projet pédagogique en quelque sorte, un objet concret, réel, qui montre que 1) c'est possible : des hommes dont ce n'est pas le métier peuvent écrire une Constitution, et 2) c'est beaucoup mieux : quand ils n'écrivent pas des règles pour eux-mêmes, quand ils n'ont pas un intérêt personnel à l'impuissance des citoyens, les délégués constituants écrivent les règles d'une authentique démocratie. Merci à tous pour ce travail formidable.
Amitiés. Étienne.
[19 août 2012 : ATTENTION : pour cause de spam ultra-actif mi 2012, je FERME la possibilité aux nouveaux venus de créer un compte sans moi : il faut m'écrire à etienne.chouard@free.fr (EN ME DONNANT LE PSEUDO QUE VOUS VOULEZ) et je créerai votre compte à votre place. Il faudra ensuite venir ici pour définir un nouveau mot de passe. Désolé, mais les spammeurs deviennent infects et je n'ai pas le temps de gérer les spams (je préfère vous aider un à un à nous rejoindre). Au plaisir de vous lire. ÉC]

#1 01-04-2006 13:21:38

HG Wells
Nouveau membre
Message n°405
Date d'inscription: 01-04-2006
Messages: 3

08 L'exécutif n'a qu'une tête (2B4)/et l'exécutif collégial ?

N'ayant pas noté de discussion sur ce sujet dans le Forum consacré au II, je m'autorise à ouvrir une telle discussion.

Parmi les possibilités institutionnelles de renouvellement des représentants/dirigeants politiques, le non cumul et la limite de renouvellement des mandats sont évoqués depuis quelques années maintenant.

Moins évoquée : la question de la collégialité.

Celle-ci peut apparaître comme une garantie face aux dérives autoritaires, technocratiques ou idéologiques.
Elle peut aussi il est vrai être la cause d'un blocage permanent des institutions, d'une indécision perpétuelle.


Quelques réflexions sur la collégialité :

- Les commissions parlementaires composées de représentants de partis différents (voir le débat sur le procès dit d'Outreau) sont un prototype de travail collectif. La présence de membres de l'opposition dans ces commissions est un gage de transparence.

- La collégialité des ministères ne serait-elle pas une incitation au travail inter-ministériel, beaucoup plus pertinent que le maintien de chapelles et d'administration qui s'opposent systématiquement dans leurs intérêts ? Plutôt que des ministères figés ne serait-il pas intéressant de nommer des chargés de mission sur un sujet précis appelant nécessairement à la collaboration de plusieurs administrations ?

- La collégialité favorise la rotation des représentants, leur renouvellement progressif, ce qui évite la rupture entre une politique et une autre. Elle favorise aussi de fait la participation des citoyens qui peuvent y prendre part.

La réflexion mériterait, il me semble, d'être approfondie sur ce point car une telle proposition se heurte aux usages, à la personnalisation excessive de notre système politique, aux égos évidemment.

Hors ligne

 

#2 12-04-2006 23:54:36

Étienne
Message n°561
Lieu: Trets (France, 13)
Date d'inscription: 28-01-2006
Messages: 1660
Site web

Re: 08 L'exécutif n'a qu'une tête (2B4)/et l'exécutif collégial ?

Bonjour, mon cher Wells wink

C'est comme ça que les Athéniens corrigeaient les risques du tirage au sort : plusieurs représentants désignés ensemble et, en plus, pour des mandats courts et non renouvelables.

C'est vrai qu'on pourrait creuser l'idée de rendre plus souvent les décisions collégiales.

On va sûrement nous opposer le problème de lenteur des décisions quand il faut constamment palabrer avant de décider...

Parlons-en, on verra hmm

Hors ligne

 

#3 14-07-2006 00:22:16

Dégadézo
Membre
Message n°1679
Date d'inscription: 30-06-2006
Messages: 26

Re: 08 L'exécutif n'a qu'une tête (2B4)/et l'exécutif collégial ?

Bonjour
Pardon pour la question, mais la collégialité de qui ?

Il y a un ministre et une administration qui applique les décisions, des aides de cabinet et autres...
Voulez-vouz remplacer le ministre par un collège?

Actuellement la collaboration inter-ministerielle semble déjà se faire quand le besoin se fait jour. Que les ministres ne prennent leurs décisions que lors des conseils de ministre (forcément plus nombreux) ?

Pourriez-vous allumer ma lanterne, la bourrasque m'a arraché la boite d'allumettes des mains!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.12
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr