Les forums de CECRI

Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime

Protestations hebdomadaires, à date et heure fixes partout en Europe,
micro résistances durables contre tous les "traités constitutionnels".

Un seul objectif commun, original et fondamental, pour tous les citoyens européens :
Nous voulons des institutions honnêtes 1) écrites par une Assemblée Constituante désintéressée, et 2) validées par référendum.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour,
Ce forum permet aux initiateurs d'une MOCRIE (voir le billet d'annonce) d'ouvrir un espace de discussion dédié à chaque micro-manifestation, à la fois pour tous ceux qui ont participé aux dernières protestations et pour ceux qui vont participer aux prochaines...
On peut aussi y faire des annonces générales. Vous trouverez également des forums pour partager les expériences et les idées à travers le pays.
Indiquez le code postal au début du titre de la discussion de la MOCRIE (pour permettre un classement géographique).
Nota : celui qui a créé une discussion peut à tout moment corriger ce premier message placé en tête d'échange : ce message d'introduction peut donc servir de synthèse actualisée pour la manifestation obstinée : dernier effectif constaté, photos, vidéos, bons slogans, super tracts, etc.
Vous pouvez vous abonner à un forum entier (pour être automatiquement prévenu de tout nouveau message), et je recommande de s'abonner au forum d'annonces générales et à celui des idées à partager.
Je nous souhaite à tous ténacité, longévité, gaîté, sérénité, efficacité, amabilité, fermeté, notoriété, impavidité, supériorité, tranquillité, ubiquité, fécondité, célérité, équanimité, opiniâtreté et... solidarité :o) Amitiés. Étienne.

#51 05-10-2008 09:07:41

Étienne
Message n°889
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Chers amis,

Je comprends votre amertume et je la partage largement, bien sûr, chaque jour où je constate l'indifférence au sort d'autrui qui règne partout (et qui est le moteur fondamental de la servitude volontaire, selon Étienne de La Boétie).

Pourtant, ce n'est pas une surprise : nous connaissions dès le départ cette "apathie des citoyens" dénoncée depuis 2500 ans (à Athènes déjà) par les hommes en lutte pour une meilleure Cité. Tocqueville nous avait bien prévenu aussi. Et le découragement apporterait quoi ? rien du tout. Et qu'est-ce que ça nous coûte ? Pas grand chose, une demi heure chaque semaine près de chez nous à arroser cette petite graine qui restera peut-être longtemps graine sans germer, mais qui germera sans doute un jour, à condition qu'on la protège un peu. J'y crois et ça ne coûte pas tant que ça.

De mon côté, je suis débordé, je le reconnais volontiers, et je manque à beaucoup de mes devoirs, mais je fais ce que je peux, tout ce que je peux, voilà.

Je lis Marat, moi aussi, avec grand intérêt et je vous recommande ce billet : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/f … mocratique



Je reproduis ici le texte de Tocqueville que je trouve essentiel :

Ce soir, je livre à votre réflexion une page de Tocqueville, dans son livre passionnant « De la démocratie en Amérique » (GF Flammarion, tome 2, partie II, Chapitre XIV, p. 175 s.).

« (…) Ainsi, les hommes des temps démocratiques ont besoin d'être libres, afin de se procurer plus aisément les jouissances matérielles après lesquelles ils soupirent sans cesse.

Il arrive cependant, quelquefois, que le goût excessif qu'ils conçoivent pour ces mêmes jouissances les livre au premier maître qui se présente. La passion du bien-être se retourne alors contre elle-même et éloigne sans l'apercevoir l'objet de ses convoitises.

Il y a, en effet, un passage très périlleux dans la vie des peuples démocratiques.

Lorsque le goût des jouissances matérielles se développe chez un de ces peuples plus rapidement que les lumières et que les habitudes de la liberté, il vient un moment où les hommes sont emportés et comme hors d'eux-mêmes, à la vue de ces biens nouveaux qu'ils sont prêts à saisir. Préoccupés du seul soin de faire fortune, ils n'aperçoivent plus le lien étroit qui unit la fortune particulière de chacun d'eux à la prospérité de tous. Il n'est pas besoin d'arracher à de tels citoyens les droits qu'ils possèdent ; ils les laissent volontiers échapper eux-mêmes. L'exercice de leurs devoirs politiques leur paraît un contretemps fâcheux qui les distrait de leur industrie. S'agit-il de choisir leurs représentants, de prêter main-forte à l'autorité, de traiter en commun la chose commune, le temps leur manque ; ils ne sauraient dissiper ce temps si précieux en travaux inutiles. Ce sont là jeux d'oisifs qui ne conviennent point à des hommes graves et occupés des intérêts sérieux de la vie. Ces gens-là croient suivre la doctrine de l'intérêt, mais ils ne s'en font qu'une idée grossière, et, pour mieux veiller à ce qu'ils nomment leurs affaires, ils négligent la principale qui est de rester maîtres d'eux-mêmes.

Les citoyens qui travaillent ne voulant pas songer à la chose publique, et la classe qui pourrait se charger de ce soin pour remplir ses loisirs n'existant plus, la place du gouvernement est comme vide.

Si, à ce moment critique, un ambitieux habile vient à s'emparer du pouvoir, il trouve que la voie à toutes les usurpations est ouverte.

Qu'il veille quelque temps à ce que tous les intérêts matériels prospèrent, on le tiendra aisément quitte du reste. Qu'il garantisse surtout le bon ordre. Les hommes qui ont la passion des jouissances matérielles découvrent d'ordinaire comment les agitations de la liberté troublent le bien-être, avant que d'apercevoir comment la liberté sert à se le procurer ; et, au moindre bruit des passions publiques qui pénètrent au milieu des petites jouissances de leur vie privée, ils s'éveillent et s'inquiètent ; pendant longtemps la peur de l'anarchie les tient sans cesse en suspens et toujours prêts à se jeter hors de la liberté au premier désordre.

Je conviendrai sans peine que la paix publique est un grand bien ; mais je ne veux pas oublier cependant que c'est à travers le bon ordre que tous les peuples sont arrivés à la tyrannie. Il ne s'ensuit pas assurément que les peuples doivent mépriser la paix publique ; mais il ne faut pas qu'elle leur suffise. Une nation qui ne demande à son gouvernement que le maintien de l'ordre est déjà esclave au fond du cœur ; elle est esclave de son bien-être, et l'homme qui doit l'enchaîner peut paraître.

Le despotisme des factions n'y est pas moins à redouter que celui d'un homme.

Lorsque la masse des citoyens ne veut s'occuper que d'affaires privées, les plus petits partis ne doivent pas désespérer de devenir maîtres des affaires publiques.

Il n'est pas rare de voir alors sur la vaste scène du monde, ainsi que sur nos théâtres, une multitude représentée par quelques hommes. Ceux-ci parlent seuls au nom d'une foule absente ou inattentive ; seuls ils agissent au milieu de l'immobilité universelle ; ils disposent, suivant leur caprice, de toutes choses, ils changent les lois et tyrannisent à leur gré les mœurs ; et l'on s'étonne en voyant le petit nombre de faibles et d'indignes mains dans lesquelles peut tomber un grand peuple. (…) »

Le texte intégral de cette oeuvre majeure est disponible, avec bien d'autres, dans cette caverne d'Ali-Baba : http://classiques.uqac.ca/classiques/De … ille.html.

Merci à vous tous d'être là, avec votre intelligence critique dont la publicité, à mon sens, est déjà une bonne raison de faire tout ça.

Obstinément hmm

Étienne.

Hors ligne

 

#52 07-10-2008 21:45:18

gilles
Membre
Message n°892
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour à tous, Catherine, NingúnOtro, Étienne et tous les personnes qui nous lisent.


Un peu d'espoir face au néo-libéralisme  :

Chavez appelle à davantage d’unité face à l’effondrement du néolibéralisme
MANAUS, le 30 septembre. – Le président du Venezuela Hugo Chavez a déclaré aujourd’hui dans la ville brésilienne de Manaus, où il a participé à un sommet avec les dirigeants du Brésil, Luis Inacio Lula da Silva ; de Bolivie, Evo Morales ; et d’Equateur, Rafael Correa, que la Banque du Sud devait commencer ses activités pour faire face à la crise financière, rapporte l’agence ANSA.

« Tandis que le néolibéralisme s’effondre, nous avançons dans l’unité, et de manière très concrète dans la mise en route de la Banque du Sud », a indiqué Chavez.

« Nous ne pouvons pas perdre un seul jour dans le démarrage de la banque du Sud. C’est un projet que le Venezuela a en tête depuis une dizaine d’années et nous l’avons enfin signé il y a un an à Buenos Aires », a déclaré le dirigeant, qui a mis l’accent sur la nécessité de développer des mécanismes propres qui s’écartent du modèle de Bretton Woods, afin de protéger les pays latino-américains des remous internationaux.

Selon l’agence Reuters, les présidents sud-américains ont abordé pendant la réunion des sujets d’ordre bilatéral et régional, et ils ont critiqué les Etats-Unis pour leur gestion de la crise financière qui secoue les marchés et menace les économies du monde entier.

Lula a réitéré ses critiques exprimées lors de son intervention aux Nations unies contre Washington, en raison des turbulences financières provoquées sur le marché international.

De son côté, le chef d’Etat bolivien, Evo Morales, a souligné que cette crise financière a démontré que « le capitalisme n’est pas la solution pour l’humanité ».

Au terme d’une réunion de travail entre le Brésil et le Venezuela, sept accords ont été conclus sur le pétrole, les aliments, l’industrie et les programmes de promotion sociale.

http://www.granma.cu/frances/2008/octub … havez.html

Hors ligne

 

#53 06-11-2008 17:56:05

catherine
Membre
Message n°898
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Notre tenacité pourrait peut-être s'exprimer par le développement de certaines idées qui pourraient préparer le terrain d'une action à re-définir ou à poursuivre.

Les mocries sont-elles éteintes, ou y a -t-il encore des obstinés en action devant les mairies, le mercredi?

Merci de bien vouloir partager, ça donnera une idée...

Hors ligne

 

#54 06-11-2008 18:21:14

catherine
Membre
Message n°899
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Je ne voudrais pas faire les oiseaux de mauvais augure, mais j'ai le sentiment que l'élection d'Obama est le signe avant coureur de graves atteintes à venir.

Sa fonction serait de temporiser, d'atténuer l'agressivité naturelle qui ne saurait pas ne pas se manifester s'il était absent. Il servirait de tampon, de soupape comme celle de la cocotte minute , histoire de ne pas faire sauter tout le bazar,  avant de régler le cadenassage  une bonne fois pour toute de  tout le système.

Son avénement,  c'est l'anti-chambre de la domination exclusive du profit, et ça signe bien évidemment la mort de l'homme , dans ce qu'elle a d'intégre, de proprement humain, la  liberté.

C'est le complexe militaro-industrio-financier( je ne sais trop comment l'appeler) c'est lui en tout cas qui a consenti à ce qu'il soit élu;, qu'on ne me fasse pas croire que c'est pour le bien du peuple, le sens, c'est que ça sert cet ordre, et comment dès lors peut-il le servir mieux qu'en faisant taire les derniers soubresauts de colère et d'indignation.

Quand un pas supplémentaire sera fait, quand les mouvements sociaux pourront être réprimés au nom de la "démocratie", ce genre de subterfuge ne sera plus nécessaire.

C'est presque le dernier sursaut du moribond!

La mort n'est pas loin...il me semble

Hors ligne

 

#55 06-11-2008 23:45:59

gilles
Membre
Message n°900
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Catherine, je te souhaite des moments chaleureux qui dissipent ces oiseaux de mauvais augure. Mais je suis d'accord avec toi, en effet, on peut penser qu'Obama va décevoir quelques personnes vu ses soutiens financiers. Bush opérait sans anesthésie, Obama risque de nous endormir avant même que nous nous en soyons aperçus.

Hors ligne

 

#56 07-11-2008 01:39:50

Étienne
Message n°901
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour les amis smile

Nous, à Trets, on continue, obstinément...

Hier, il pleuvait et nous n'étions que trois... le noyau dur, quoi.

Mais qui a jamais vu un grand arbre être tout de suite un grand arbre, sans avoir été avant, pendant un long temps, une minuscule petite graine de rien du tout ?

smile

Et vous, où en sont vos MOCRIEs ?



Sur l'élection américaine, je vous signale ça :

« Élections US : un bon show ne fait pas une démocratie »

Une synthèse que je trouve brillante, par Thierry Meyssan :

http://www.voltairenet.org/article158431.html

Amicalement.

Et obstinément.

Étienne.

Hors ligne

 

#57 07-11-2008 13:08:17

catherine
Membre
Message n°902
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Vous allez vous coucher bien tôt, Cher Etienne!

Contente d'apprendre que votre pugnacité ne souffre d'aucune faiblesse même si  le nombre fait un peu défaut  il subsiste un noyau dur, et c'est l'essentiel.

Ici, à Bailleul, grosse équipée de trois personnes, nous avons décidé de mettre nos activités mocristes en mode "pause", et de déployer notre énergie au service de l'information, nous participons aux réunions qui se donnent à Lille, via l'IEP , les amis du monde diplomatique, serge Halimi vient bientôt chez nous, etc...

En fait, nous nous mettons en retrait volontaire  pour apprécier au mieux ce qu'il y a lieu de faire, sachant par expérience que la mise à distance est souvent féconde.

Hors ligne

 

#58 09-11-2008 13:07:50

catherine
Membre
Message n°906
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Un peu de vitamines,

lire Ziegler redonne du peps et l'envie d'aller au-delà de l'horizon creux qu'on nous propose ici ou là,

GRANDEMENT nécessaire car à force de lire des blogs tels ceux de P.Jorion,

on finirait par désespérer,

il y règne un certain carcan idéologique, une étroitesse sectaire même et surtout s'il prétend y distiller un esprit critique,

qu'on me montre où il est, je ne l'ai pas vu,

les personnes qui osent contrevenir aux idées sont ostracisées,

la parole est désormais censurée, passée à la moulinette du "bien-pensant", bref, assez navrant, même si certains intervenants mériteraient qu'on les entende davantage, mais navrant dans son ensemble et déstabilisateur à terme.

Certains roulent au service d'une idée progressiste, c'est assez noble, ils travaillent le long terme doucement, je leur tire mon chapeau, mais je finis par douter de leur stratégie, les idées sont sclérosées, figées, je me demande ce qu'il faudrait faire pour qu'elles puissent se délier

finalement peut-être   faut-il y   aller un peu plus fort, plus directement, si nous avions du temps, cette stratégie de diffusion lente  pourrait se défendre, mais là, le temps nous fait cruellement défaut.

Reprise de Gracchus Babeuf après la fusillade du champ de mars .

"Perfides , vous criez qu'il faut éviter la guerre civile, qu'il ne faut point jeter parmi le peuple les brandons de la discorde.
Et quelle guerre civile est plus révoltante que celle qui fait voir tous les assassins d'une part et toutes les victimes sans défense de l'autre."

"Que le combat s'engage sur le fameux chapitre de l'égalité et de la propriété"

"que le peuple renverse ttes les anciennes institutions barbares! Que la guerre du riche contre le pauvre cesse d'avoir le caractére de toute audace d'un côté et de toute lâcheté de l'autre. Oui, je le répéte, tous les maux sont à leur comble, ils ne peuvent plus empirer.Ils ne peuvent se réparer que par un bouleversement total"

Hors ligne

 

#59 11-11-2008 09:40:04

catherine
Membre
Message n°907
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

J'ai dé-couvert Jean Follain, sa gravité et son allégresse, je vous offre "l'existence" en ce 11/11...

L'homme aux politiques sombres
dans un boudoir bouton d'or
vit se dénouer un chignon noir
les cheveux roulèrent comme un gave
dans ce gave croulaient des roses
et dans une rose l'insecte muet
n'abdiquait pas son existence
et gravissait doucement
le pétale ému de la fleur
cueillie aux ravins de la mort
au cours d'une longue journée.

Dernière modification par catherine (12-11-2008 12:47:51)

Hors ligne

 

#60 12-11-2008 12:44:48

catherine
Membre
Message n°908
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

La poésie , comme entre-deux (...)

Follain, encore!

L'ordre

L'écolier qui balayait la classe
à tour de rôle était choisi
alors il restait seul
dans la crayeuse poussière
près d'une carte du monde
que la nuit refroidissait
quelquefois il s'arrêtait, s'asseyait
posant son coude sur la table aux entailles
inscrit dans l'ordre universel.

Hors ligne

 

#61 13-11-2008 12:35:35

catherine
Membre
Message n°909
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Voilà ce que dit Laborit, c'est intéressant de le savoir, la tâche est rude mais pas désespérée!

...Notre système nerveux naît immature.Les connexions interneuronales s'enrichissent au cours des premiers mois et des premières années de la vie extra-utérine.

Puis le codage des automatismes mémorisés le fige dans une structure qui sera à la base de tous nos jugements de valeur et dont il sera pratiquement impossible ensuite de se dégager.

Il s'agira une fois de plus d'une structure fermée qui restera sourde à toute information dont la place n'est pas préparée d'avance, incapable de s'ouvrir sur de plus grands ensembles neuronaux, figée dans ses automatismes conceptuels.

Les premières années  de la vie seront donc capitales, non pour enfourner dans la mémoire des habitudes, mais pour préparer une structure d'interrelations neuronales telle que son ouverture par la suite puisse se réaliser de façon pratiquement infinie...

Hors ligne

 

#62 14-11-2008 10:28:55

catherine
Membre
Message n°910
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Cette fois, c'est un poète soufi, le grand Djalal-eddine Roumi.

Un jour, un noble Ibrahim, tandis qu'il était assis sur son trône.
Entendit une clameur et un bruit de cris sur le toit,
ainsi que des pas pesants sur le toit de son palais.
Il se dit: "A qui appartiennent ces pieds lourds?"
Il cria par la fenêtre qui va là?"
les gardes, pleins de confusion, baissèrent la tête, en disant:
"c'est nous, faisant notre ronde, à la recherche"
il dit:"Que cherchez-vous?" Ils dirent: "Nos chameaux."
Il dit: "Qui a jamais cherché des chameaux au haut d'une maison?"
Ils dirent:" nous suivons ton exemple,
A toi, qui cherches l'union avec ..., tandis que tu es assis sur ton trône."

Hors ligne

 

#63 15-11-2008 17:57:03

catherine
Membre
Message n°911
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Clin d'oeil, de la vertu de l'obscurité!
On se console comme on peut n'est-ce-pas... C'est un bien beau texte en tout cas,lisez, vous verrez!

Dans tous les visages se montre le Visage des visages, voilé et énigmatique.Quoiqu’il en soit, dévoilé, il n’est point vu, tant qu’au-dessus de tous les visages, un homme ne pénètre pas dans un certain silence secret et mystique, où il n’est pas de connaissance ni de concept d’un visage.Cette brume, nue, obscurité ou ignorance, dans laquelle pénètre celui qui cherche Ton visage, quand il dépasse toute connnaissance ou tout concept, c’est l’état au-dessous duquel Ton visage ne peut être trouvé, s’il n’est voilé;mais cette obscurité même révèle que Ton visage est là, au-delà de tous les voiles.C’est pourquoi je vois combien il m’est nécessaire de pénétrer dans l’obscurité et d’admettre la coïncidence des contraires, au-delà de toute atteinte de la raison, et d’y chercher la Vérité, où l’impossibilité vient nous rejoindre.

Nicolas De Cuse

Hors ligne

 

#64 16-11-2008 20:47:35

catherine
Membre
Message n°912
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

La poésie, c'est ce que j'ai trouvé de mieux pour maintenir le lien....

Follain, Jean de son prénom...

Enfantement

L'enfant tremblait en elle
au milieu des tissus roses
des veines bleues
du fiel sombre.
On voyait à travers la ville
cette femme dont les yeux
avec tout son corps
exprimaient la résignation
aux épuisantes constructions
de la chair et du sang.

Hors ligne

 

#65 19-11-2008 18:52:10

catherine
Membre
Message n°913
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Artaud cette fois...antonin

"Je n'aime pas les poèmes
de la nourriture, mais les poèmes
de la faim, ceux des malades,
des parias, des empoisonnés,
des suppliciés du langage qui
sont en perte de leurs écrits."

Une façon de rejoindre Nicolas De Cuse et cette part d'ombre nécessaire pour percevoir la lumière...

Hors ligne

 

#66 19-11-2008 19:12:44

catherine
Membre
Message n°914
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour à tous,

Je vous propose un lien qui vous permettra d'écouter sur les archives sonores de ce site alternatif, la conférence  de serge Halimi, directeur du Monde Diplomatique,qui a eu lieu ce lundi 17/11/2008 pour l'instant elle n'est pas encore disponible mais elle le sera bientôt,ça vaut le coup, c'était très intéressant,  en attendant qu'elle soit audible, ce qui ne devrait pas tarder, il y a plein d'autres conférences à écouter, Morin,Lordon etc,etc...

http://www.passerellesud.org/

En revanche hier soir à lille à sciences-po, c'était un débat sur la crise financière à l'initiative d'Attac, qui n'avait "d'attaque'"que le nom, c'était navrant!

Une succession de voeux pieux sans intérêt , l'intervention d'un jeune homme en fin de soirée a revigoré la tonalité des interventions heureusement,mais  ces gens d'attac sont mous, trés mous, énervants, trés énervants....

Hors ligne

 

#67 20-11-2008 20:13:25

catherine
Membre
Message n°915
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

écoutons Jacques Roux...contre les bourgeois démocrates!!!!

" La liberté n'est qu"un vrai fantôme quand une classe d'hommes peut affamer l'autre impunément.

L'égalité n'est qu'un vain fantôme quand le riche , par son monopole, exerce le droit de vie et de mort sur son semblable.

La république n'est qu'un vain fantôme quand la contre-révolution s'opère, de jour en jour, par le prix des denrées, auquel les trois quarts des citoyens ne peuvent atteindre sans verser des larmes"

Hors ligne

 

#68 21-11-2008 13:07:52

catherine
Membre
Message n°916
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Il est des hommes remarquables en ce monde où s'étendent toujours davantage la laideur et la noirceur, c'est l'exemple de ce sous-préfet  des Deux-Sèvres  qui exprime la réalité d'une situation internationale  et subit dès lors la vindicte des doxa-crates.

Ce sont des hommes comme Monsieur Ziegler aussi, dont je vous propose  un très bel extrait de son livre "L'Empire de la honte" à lire absolument

Heureux qu'il existe des hommes de cette stature, par leurs exemples, ils nous offrent la plus belle démonstration des possibles  réalisables , ils nous réconcilient avec notre part d'humanité que l'on oublie parfois!

p39...On appelle "utopistes"ceux qui , au sein du mouvement révolutionnaire français, donnaient la priorité absolue à la lutte pour la justice sociale planétaire et le droit de l'homme au bonheur.Ces hommes sont tous morts jeunes, et de mort violente.Saint-Just et Babeuf ont été guillotinés.Saint-Just avait 27 ans, Babeuf 37, Roux s'est poignardé à la nouvelle de sa condamnation à mort par le tribunal révolutionnaire.Marat a été assassiné.Mais si  la guillotine et le poignard ont détruit leur corps, ils n'ont pas entamé l'espérance en une justice sociale planétaire née de leur combat.Leur esprit vit ainsi dans la conscience de millions d'hommes d'aujourd'hui, sous la forme d'une nouvelle utopie.

Le mot "utopie" vient du fond des siècles.

Chancelier d'Angleterre, ami d'Erasme et des maîtres de la Renaissance , Thomas More fut décapité .Son principal crime?Chrétien convaincu , il avait publié un livre radicalement critique à l'égard de l'Angleterre inégalitaire et injuste du roi Henri 8.

Avant lui, Joachim De Flore et les premiers franciscains , Giordano Bruno et ses disciples avaient lutté pour une humanité réconciliée .

Au centre de toutes les prédications , de tous les livres, de tous les préceptes mis en forme par Joachim de Flore, Giordano Bruno et Thomas More, il y a le droit de l'homme au bonheur.

C'est ainsi qu'à partir du substantif grec "topos" ( le lieu) et du préfixe" u " ( préfixe de la négation) More avait inventé un néologisme: u-topia. Le non -lieu.Ou plus précisément : le lieu, le monde qui n'existe pas encore.

L'utopie est le désir du tout autre.Elle désigne ce qui nous manque dans notre courte vie sur terre.Elle embrasse la justice exigible.Elle exprime la liberté, la solidarité, le bonheur partagé dont la conscience humaine anticipe l'avénement et les contours.Ce manque, ce désir , cette utopie constituent la source la plus intime de toute action humaine en faveur de la justice planétaire.Sans cette justice, aucun bonheur n'est possible pour aucun d'entre nous.

Mais si l'utopie est-avec la honte- la force la plus puissante, elle est aussi la plus mystérieuse de l'histoire.Comment fonctionne-t-elle?

Ernst Bloch répond:[ ...]Le moindre désir que nous portons en nous est un repère significatif.Nous ne souffririons pas autant de nos insuffisances si quelque chose en nous ne nous stimulait pas.S'il n'y avait pas des voix qui, au plus profond de nous-mêmes, cherchent à nous guider et à nous faire aller au-delà de ce qui touche à notre corps et au monde existant autour de nous[...] Nous pouvons aussi sentir les choses à la manière des enfants et espèrer que la boîte fermée à clé et qui renferme le secret de nos origines s'ouvrira un jour...Ce que nous voyons ici en action est la vaste masse inachevée des tendances volontaires et perceptrices, force irrépressible des désirs, véritable esprit de l'âme utopique à l'oeuvre.

L'homme est essentiellement un être non fini.L'utopie habite son être le plus intime.Toujours Bloch:" au moment de sa mort, chacun de nous aurait besoin de beaucoup plus de vie encore pour en terminer avec la vie"

Ce surplus de vie, nous ne l'aurons évidemment pas sur cette terre.Que nous reste-t-il donc à faire? Nous en remettre à l'utopie .Ou plus précisément , nous en remettre au désir du tout autre qui habitera chacun de ceux qui viendront après nous.

Bloch:" au moment de notre agonie, que nous le voulions ou non, nous devons nous remettre-c'est-à-dire remettre notre moi-aux autres , aux survivants, à ceux, et ils sont des milliards, qui viennent après nous, parce qu'eux et eux seuls pourront achever notre vie non finie."

Un paradoxe gouverne l'utopie: elle commande une pratique politique, sociale, intellectuelle immanente Elle donne naissance à des mouvements sociaux et à des oeuvres philosophiques.Elle oriente des combats d'individus concrets.Et en même temps, elle n'acquiert sa réalité qu'au delà de l'horizon du sujet  agissant .

Jorge Luis Borges dit ce paradoxe:" l'utopie n'est visible qu'à l'oeil intérieur."
Paradoxe doublement paradoxal: Borges était aveugle.Son texte porte le titre: " ...Avec des yeux largement fermés".

L'utopie est une force dévastatrice , mais personne ne la voit.Elle est historique parce qu'elle fait l'histoire.

"Le temps dit Borges est la substance dont je suis fait[...]le temps est un fleuve qui m'emporte , mais je suis ce fleuve."

Henri Lefebvre a publié son fameux livre" Hegel, Marx et Nietzsche ou le royaume de l'ombre "au milieu des années 1970.Un journaliste de Radio France l'interroge: "Je ne voudrais pas vous vexer...mais on dit que vous êtes un utopiste..."Et Lefebvre de répondre: " Au contraire...vous m'honorez...je revendique cette qualité...Ceux qui pensent arrêter leur regard sur l'horizon et se bornent à regarder ce qu'on voit, ceux qui revendiquent le pragmatisme et tentent de faire seulement avec ce qu'on a, n'ont aucune chance de changer le monde...Seuls ceux qui regardent vers ce qu'on ne voit pas, ceux qui regardent au-delà de l'horizon sont réalistes.Ceux-là ont une chance de changer le monde...L'utopie c'est ce qui est au-delà de l'horizon...Notre raison analytique sait avec précision ce que nous ne voulons pas, ce qu'il faut absolument changer...Mais ce qui doit venir, ce que nous voulons, le monde totalement autre, nouveau, seul notre regard intérieur, seule l'utopie en nous, nous le montrent"

Et plus loin"...La raison analytique est un carcan...L'utopie est le bélier."

[...] Difficile de ranger parmi les héros triomphants les porteurs d'utopie.Ils sont plus familiers de la guillotine, du bûcher ou de l'échafaud que des meetings victorieux et des lendemains qui chantent. Et pourtant! Sans eux, toute humanité, toute espèrance auraient depuis longtemps disparu de notre planète. Jean Ziegler.

Hors ligne

 

#69 22-11-2008 12:45:34

NingúnOtro
Membre
Message n°917
Date d'inscription: 01-05-2008
Messages: 49

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Chère Catherine,

C'est vrai que des fois cela devient lourd d'être utopiste, de voir des possibles la ou les pragmatiques ne voient que des probables et les économistes les écartent au cri du fait que la rentabilité de l'inversion dans ce marché "compétitif et non-faussée" n'est pas garantie.

Faut-il donc être réaliste et ne rien faire parce-que rien n'est possible?

Le pessimisme est une auto-censure qui nous fait plus de mal que tous nos adversaires reunis, car elle nous empeche de déclarer les ressources que nous pourrions mettre au service de la cause, et dans la mesure ou celle-ci ne peut prosperer avec celles d'une seule personne, même quand celle-ci à par hasard la chance de se voir avec la notoriété d'Étienne Chouard suite à quelques paroles qui trouvent de l'echo..., elle nous empeche aussi de mettre en comun des ressources ainsi non-declarées mais qui sont bien présentes, et en fin de lancer n'importe quelle initiative par l'auto-suggestion du fait que ces ressources ne seraient pas la du tout...

Nous ne sommes vainçus que parce-que nous acceptons d'avance la défaite comme la solution la plus commode pour tous... (même pour nous, surtout pour nous -chacun pour soi, bien sur-).

Le reveil ne peut être que individuel, l'adhésion à un projet avec des possibilités (pas d'avance, mais à concrétiser précisement en sommant notre adhésion à beaucoup d'autres tout-aussi individuelles) ne peut être que individuelle, ET, la défaite, faute de quorum pour atteindre la victoire, ne peut être qu'individuelle aussi.

La seule chose vraiement garantie... est la défaite. Celle-la, on est déjà assuré de l'avoir, sans même rien faire. Quest-ce qu'on à donc à perdre, en décidant de bouger? RIEN. On à tout à gagner, mais... il faut oser.

La seule chose dont on à besoin pour atteindre l'objectif, n'importe quel objectif, c'est de ce convaincre que l'obtenir n'est pas impossible, car alors on ne l'obtient pas, non parce-que c'était certes impossible, mais parce-que on n'essaie même pas.

Merci pour continuer à nous montrer combien de choses qu'on croyait à un moment dans le champs de l'impossibles se sont faites réalité... des fois par la ténacité pugnace de quelques-uns qui y ont cru même contre toutes les apparences trompeuses, la plupart des temps juste parce-que des fois le hasard fait quand-même bien les choses.

Hors ligne

 

#70 23-11-2008 00:19:28

catherine
Membre
Message n°918
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Merci d'être là NingúnOtro, , on ne peut pas rester là à attendre que tout dégringole complètement,ça va de plus en plus mal partout mais je ne sais pas quoi faire  alors qu'il y a des choses à faire j'en suis sûre, j'essaie de m'informer en allant dans des conférences et en cherchant sur  internet , mais le net a un côté piégeant, certes il permet l'accès à beaucoup d'informations ,il offre la possibilité d'échanger des points de vue via les blogs,mais on perd aussi beaucoup de temps à répondre au mépris de la qualité de nos recherches , de plus c'est un système qui  nous isole avec le sentiment pernicieux que nous ne le  sommes pas ,or dans les faits nous sommes seuls derrière nos ordinateurs, sans réel contact avec le monde, c'est un vrai problème, car ça donne l'illusion d'une réponse alors que ça n'en n'est pas vraiment une, certes, c'est mieux que rien, internet ça peut permettre d'amorcer un mouvement mais ensuite on ne peut pas rester chacun dans son coin, car c'est la mort assurée de tout mouvement, il faut qu'il y ait du lien,des rencontres, des échanges,   sinon c'est une atomisation déguisée mais une atomisation quand même, et on sait ce que ça produit au final.
Que fais-tu de ton côté?

Hors ligne

 

#71 23-11-2008 14:17:02

NingúnOtro
Membre
Message n°919
Date d'inscription: 01-05-2008
Messages: 49

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Moi, j'ai tout un programme... mais il est impossible à mettre en place tout seul, et même ceux qui cherchent à faire quelque chose n'osent pas rever assez audacieusement...

... alors je regarde passer le temps en désirant qu'assez de gens se reveillent avant que cela ne soit trop tard.

Hors ligne

 

#72 23-11-2008 18:13:46

catherine
Membre
Message n°920
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Ce serait quoi  l'audace, NingúnOtro?

Hors ligne

 

#73 25-11-2008 12:08:48

gilles
Membre
Message n°924
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Quel est ton programme audacieux NingúnOtro ?

Un film qui décrit la situation à l'hôpital public français qui découle des directives européennes :


http://www.m-pep.org/spip.php?article380

Hors ligne

 

#74 25-11-2008 12:40:20

NingúnOtro
Membre
Message n°926
Date d'inscription: 01-05-2008
Messages: 49

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

On se spécialise dans les questions rhétoriques, Gilles?

Tu n'a pas précisement montré un intérêt enthousiasmant auparavant pour tout ce qui n'allait pas à l'encontre de ta propre prétention carrément séparatiste/nationaliste... est-ce que cette fois-ci tu viserais autre chose que me faire perdre du temps en te racontant ce que tu ne veux de toute façon pas savoir?

Il n'est point utile de discuter, même de s'expliquer, quand les positions logiques, même idéologiques, sont fixes et irréconciliables. Je ne vais pas m'occuper quelques heures à t'expliquer ce que tu ne veux de toute façon pas entendre... sauf si tu te montres capable de m'exposer dans tes propres paroles (et pas par un quelconque copier-coller rapide et facile qui ne te coute aucun effort) quelles sont tes propres pensées sur le sujet.

Si tu n'est pas prêt à y consacrer un temps réel... le mien va être trop précieux pour le perdre à cause d'une simple provocation.

Hors ligne

 

#75 25-11-2008 13:07:06

catherine
Membre
Message n°928
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

bonjour à TOUS,

Le pouvoir des doxa-crates s'étend tous les jours davantage, exemple concret à l'appui, un blog, celui de Paul Jorion, qui est intéressant me semble-t-il - PLUS - par la qualité des intervenants que le maître des lieux lui-même,  qui se cabre et se rigidifie dans une posture de Fouquet Thinville accusateur public sous la révolution...un nouveau censeur de ce nouvel ordre semble-t-il mais qui se présente sous les traits d'un homme libre, mais l'esprit et la lettre ce n'est décidément pas la même chose, un exemple de plus à inscrire au dossier!

C'est ainsi qu'à la suite d'une intervention de Loïc Abadie, le défenseur des petits porteurs en bourse, j'étais intervenue doucement je vous joins l'échange , ce qui m'a valu une réponse assez cinglante de Daniel DRESSE, message auquel je voulais répondre de façon tout à fait soft vous allez pouvoir le constater, le dit message est resté "en attente" toute la journée pour être détruit en toute fin de soirée et donc ne pas être introduit dans la file de discussion, je vous donne à lire si cela vous intéresse afin que vous puissiez constater sur les faits de quoi il s'agit;

Je pense que Mr Jorion n'a pas trop apprécié le fait que je mentionne le statut de certains messages qui passent  invariablement à la censure depuis peu et ne franchissent donc pas toujours le mur du "jorion" le son aurait était plus enclin à le faire me semble-t-il.

Je me permets de vous donner à lire afin que vous connaissiez les" us" de certaines personnes  il se bloque, se cabre, je ne sais de quoi il a peur, il veut conserver une image soft pour passer à la télé ou à la radio, donc pas de mot de travers, l'orthodoxie est de mise, il vient donc grossir les rangs de nos nouveaux censeurs idéologiques, dommage...

De plus, si toutefois il venait par un pur hasard à ce monsieur Dresse de se promener sur ce site, il pourrait lire la réponse que je lui faisais, j'utilise donc ce forum à ces fins un peu intéressées je le confesse mais tout en sachant qu'un cas particulier en dit parfois plus et mieux qu'une généralité.

Voici donc les trois messages, le dernier ayant été censuré donc non porté à la connaissance de Mr Dresse.S'il voulait apporter une réponse à son tour  j'autorise Etienne à lui donner mon adresse mail.



catherine dit :
23 novembre 2008 à 17:40
Loïc Abadie,

On ne peut pas refaire sempiternellement le même débat, on se moque un peu des mots, ils sont trompeurs, tout le monde le sait, complot pas complot, je laisse de côté si vous voulez.

En revanche , un fait précis, 0,2% de la population mondiale contrôle la moitié de la capitalisation boursière de la planète, quand on parle des marchés financiers, il est bon d’avoir ce chiffre en tête n’est-ce-pas, de plus je reprends les propos de Mr Halimi, ” le pouvoir des marchés d’accaparer, de contrôler, de faire pression sur la collectivité et les états est la principale régression que nous vivons depuis trente ans, nous mesurons à peine ce qu’elle va nous coûter, que nous a-t-elle rapporté, qu’a-t-elle signifié?

Elle a contredit un siècle de progrès économique et social, mais si cette force des marchés est déchaînée dans sa prise d’otage planétaire comme elle l’ était hier dans sa prédation de la valeur ajoutée c’est surtout car les états ont rompu ses chaînes, pour lui permettre d’aller dans une certaine direction connue d’avance, inégalitaire, en invoquant ensuite la force du destin ou l’idée qu’on y peut rien;, qu’on ne peut pas faire autrement, qu’il n’y a pas d’autre politique possible. En réalité, ce nouveau capitalisme a une histoire.Ce sont des politiques précises décidées avec des intentions précises qui ont débouchées sur la situation actuelle. Des politiques précises décidées avec des intentions précises au service d’une classe sociale précise et pas une fatalité qu’on nomme au choix dans les médias ou ailleurs, mondialisation, 3ème révolution industrielle, village global, libre échange, essor des valeurs individualistes, désir d’autonomie etc….”

Plus que de complot, le mot qui fâche, disons alors qu’il s’agit de la rencontre de circonstances particulières avec une volonté particulière au service d’une intention précise celle de faire du profit avant tout, peut-être serons-nous d’accord!

Il faut lire peut-être Upton Sinclair et Jack London pour se souvenir que “jouer “à la bourse n’est pas anodin, que les dividendes se paient avec du sang”symbolique”ou “réel “et au détriment de la dignité humaine, je peux comprendre votre désir de ne pas perdre vos acquis financiers, mais tous ces petits intérêts personnels mis bout à bout aboutissent à la dégradation de la vie sous toutes ces formes et il faudra bien un jour répondre de cela.

Derrière des chiffres ronflants des comptes bancaires , il y a des vies qui s’éteignent, qui se perdent, qui s’épuisent, il faut s’en souvenir, c’est un vrai holocauste dont la responsabilité est diluée certes mais pas atténuée pour autant, nous devons nous souvenir de ce que coûte chaque euro gagné, c’est autant de perdu pour la dignité humaine.

Peut-être que si demain les petits porteurs renonçaient à leurs actifs ça générerait quelque chose, je rêve peut-être, je ne sais pas?

Il ne s’agit pas de vous juger en tant qu’individu précis je ne vous connais pas, mais il n’y a pas de raison a priori pour que vous soyez plus ou moins mauvais qu’un autre n’est-ce-pas, votre comportement boursier en revanche , peut être qualifié de mauvais car il a des conséquences très nuisibles sur la société, en vous faisant le défenseur ou conseilleur je ne sais pas trop des petits porteurs ça n’est pas neutre, ça a des conséquences.

Je vous reconnais un certain courage en venant sur ce forum et en défendant vos points de vue, des points de vue ça peut toujours se changer n’est-ce-pas, surtout si l’on a le désir que vous manifestez semble-t-il de confronter votre parole à la parole de l’autre, ça augure d’ouvertures possibles….

daniel Dresse dit :
24 novembre 2008 à 01:41
Votre abnégation vous honore –vis-à-vis de certaines personnes s’entend. Moi je renonce et, d’une manière plus générale, je me sens de moins en moins à l’aise ici. Depuis que je m’efforce –depuis plusieurs années maintenant- de comprendre toutes ces questions économiques et financières, j’ai l’impression de devenir moi aussi insensiblement un trotteur avec des œillères. L’angle de vision du monde adopté dans ces débats finit par m’effrayer.

La seule contribution qui m’a un peu décillé les yeux ces dernières semaines a été celle de Jean Baptiste, le 21 novembre (14h11). En très peu de mots, il a tout dit. Nous sommes censés en outre réfléchir sur ce que pourrait être une constitution économique. Bien ! S’il s’agit d’une constitution des robins -je voulais dire des experts- gracieusement octroyée aux imbéciles, j’ai presque envie de dire à quoi bon une de plus ?

Avant de prendre congés, laissez moi vous glisser un dernier commentaire sur l’une des phrases ultimes de votre billet (charmant par ailleurs). Ne vous faites pas avoir non plus avec ces histoires de « petits porteurs ».
Le « petit porteur » comme le « capitalisme populaire », son frère siamois, est un mythe, bon a nourrir un scénario fade pour concepteur de chez Walt Disney. Le petit porteur, dans l’écrasante majorité des cas, n’est qu’une tirelire anonyme qui s’en remet complètement à un intermédiaire –généralement une OPCVM de type SICAV- pour gérer ses pièces jaunes.
S’il a la chance de posséder directement une miette de capital dans une société, c’est le pigeon que l’on fera voter dans une assemblée générale, après lui avoir collé une heure avant dans les mains un rapport suffisamment informé pour le faire voter dans le bon sens. Les esprits « réalistes » pourront bien me dire qu’il en est à peu près de même dans toute élection dite démocratique, et je leur répondrai alors « : « c’est exact et ce n’est pas un hasard ».

Je sais bien que le « petit porteur », comme tout ce qui est petit et porteur, est presque l’archétype de l’obsessionnelle « solution individuelle » chère aux ultralibéraux (c’est marrant comme ceux-ci –tout comme les ultras gauchistes- ont le chic pour se caser parallèlement dans la fonction publique).
Tout ceci est à vomir.
Sortie de bal.

Bien à Vous.
D.D.

Voilà donc le message censuré!!!!!!!!!!que vous allez pouvoir lire, il est  resté en modération toute la journée et détruit le soir! seule la discréte allusion  à la censure pouvait atteindre ce Monsieur  il me semble!!!allez savoir où les susceptibilités se cachent!



catherine dit : Votre commentaire est en cours de modération
24 novembre 2008 à 09:58
Daniel Dresse,

Je ne sais si ce qualificatif de “charmant” revient à mon message qui parle des petits porteurs, j’ai cherché dans la file de discussion( comme on dit, semble-il) je n’ai rien trouvé aussi je crains bien qu’il s’agisse de celui-là.

Ma foi, pourquoi pas? j’entends donc, un peu désolée , mais je ne peux rien faire d’autre.

Peut-être est-ce le mot de trop qui vous fait passer outre ce blog, la goutte qui fait déborder le vase, si c’est cela je regrette bien d’être cette goutte.

C’est dommage mais entendable cependant .

Alors, si c’est de cela dont il s’agit, ce qualificatif de “charmant” je le reçois un peu comme quelque chose de condescendant, vous savez comme lorsque l’on dit, elle est gentille, je l’aime bien, ça cristallise des pensées pas trop gentilles justement. Bref, j’accueille.

Je rebondis aussi vite sur la réponse de Paul Jorion qui semble vouloir compartimenter les intervenants en deux blocs bien distincts , les apprenants et les prosélytes, ça revient donc à ” choisissez votre camps” et c’est un peu navrant car je pense que le meilleur professeur est celui qui remet sans cesse sur le gril sa parole, son savoir et qui consent à se voir comme un apprenant, un chercheur de vérité comme tout le monde.

Si une parole est dite, offerte, c’est pour être contre-dite, interrogée afin qu’elle puisse gagner en finesse, en justesse au travers de cette confrontation d’idées.

Si on ne la met pas en présence de la parole de l’autre, si on n’accepte pas cette porosité nécessaire, la parole se fige, se pétrifie et devient dogmatique.Personne ne détient la Vérité .Il y a des paroles pour qu’elles soient entendues et renvoyées à d’autres paroles qui permettent d’y voir plus clair.

Il n’y a pas une personne qui sait et l’autre qui écoute.

Il y a des personnes qui s’interrogent et qui essaient de dés-embrumer ce qui se présente là, sans que ça vienne flétrir pour autant et remettre en cause la qualité de la personne.

Il y a une dissociation absolument nécessaire à réaliser entre la personne et ce qu’elle dit.

On a le droit de dire des conneries ça ne fait pas de nous forcément un idiot, c’est ça qui devrait s’inscrire dans les têtes sinon il n’y a plus de possibilité de dialogue, c’est du soliloque et ça ne fait pas avancer, on fait du sur place et parfois même on recule.

Pour ce qui est des petits porteurs et qui me semble valoir votre courroux, je suis évidemment d’accord avec vous, ils sont la dernière roue du carrosse et ils sont bien mal lotis, mais ils participent quand même à leur corps défendant à cette grosse machinerie mangeuse d’hommes, a minima certes mais ça produit quelque chose ce n’est pas rien, les petits ruisseaux font les grosses rivières…il ne s’agit pas encore une fois de stigmatiser une personne mais d’interroger un comportement et de percevoir surtout que quoique nous fassions nous sommes englués dans un sacré sac de noeuds dont il est difficile de se débarrasser, c’est le même cas de figure pour moi par exemple quand je vais faire mes courses et essaie d’acheter au moins cher tout en sachant qu’en faisant cela je participe a minima mais je participe quand même à la casse du tissu social , industriel et tutti quanti…

C’est cette position tout à fait paradoxale que j’interroge, ces comportements qui nous enferrent et nous enterrent au final, c’est tout.

Qu’entendre cela vous fasse vomir je l’entends encore une fois, mais en vous montrant cette facette précise , ça ne me fait pas pour autant porter le poids de cette réalité, je me contente de la mettre en avant, je la problématise afin de tenter de dénouer quelque chose , en proposant une confrontation d’idées.

Voilà Daniel, j’espère que vous reviendrez sur votre décision car vos remarques apportent toujours quelque chose de succulent , vous bousculez souvent et ça ne peut faire que du bien , ça stimule, ça réveille.

Je ne sais quand paraîtra mon message car voyez-vous j’ai le privilège d’avoir un statut particulier sur ce blog, mes messages passent invariablement par Paul Jorion qui ouvre le sésame , mais comme vous dormez probablement, ça devrait pouvoir coïncider avec vos réveils respectifs.

Quoiqu’il en soit, bonne continuation à vous ou je devrais dire le contraire ça vous mettrait en meilleure disposition vis à vis de moi, je commence à vous connaître.

Ravie d’avoir pu échanger un peu avec vous.

catherine

Hors ligne

 

#76 25-11-2008 14:02:08

gilles
Membre
Message n°930
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour Catherine, j'ai écouté l'autre jour une émision de France-Culture sur la crise financière où il était annoncé en fanfare: une émission avec Paul Jorion. Quel évènement ! L'animatrice a juste mentionné en début d'émission qu'il y avait d'autre invités.  En fait, les autres intervenants étaient dans le studio, lui était au téléphone depuis la Californie et l'animatrice faux-cul ponctuait chaque intervention de Paul Jorion par la phrase suivante : "Ah, Monsieur Jorion, quel dommage que la ligne avec la Californie soit si mauvaise", alors que l'on entendait très bien Paul Jorion. Le but était clair, il s'agissait de ne pas le laisser parler trop longtemps. Curieux cette émission "avec Paul Jorion !" où finalement il n'aura très peu parlé. À censure, censure et demi.

Hors ligne

 

#77 27-11-2008 17:28:14

gilles
Membre
Message n°931
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

René CHAR a écrit:

ne s'entend pas

Au cours de la lutte si noire et de l'immobilité si noire, la terreur aveuglant mon royaume, je m'élevais des lions ailés de la moisson jusqu'au cri froid de l'anémone.
Je vins au monde dans la difformité des chaînes de chaque être. Nous faisions libres tous deux. Je tirai d'une morale compatible les secours irréprochables. Malgré la soif de disparaître, je fus prodigue dans l'attente, la foi vaillante.
Sans renoncer.

Hors ligne

 

#78 30-11-2008 13:02:56

catherine
Membre
Message n°938
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour à tous, merci Gilles pour cet aparté poétique, la poésie nous sauvera peut-être de la désespérance, je n'ai guère le temps d'intervenir ces jours-ci, cependant je peux vous proposer la lecture d'un dvd, voyez par vous-même je n'ai pas eu le temps d'écouter mais ça doit valoir le coup me semble-t-il

http://armes.silencieuses.free.fr/

Hors ligne

 

#79 01-12-2008 21:09:59

catherine
Membre
Message n°939
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Petite réflexion du soir....

"Nul n'est plus désespérément esclaves  que ceux faussement convaincus d'être libres".

Johann Wolfgang Von Goethe

Hors ligne

 

#80 01-12-2008 21:48:46

catherine
Membre
Message n°940
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Monsieur Ziegler  reprend cette pensée sartrienne à la fin de son interview que l'on peut entendre sur  "armes silencieuses"( voir mail du dimanche 30/11) invité  à la sortie de son livre " l'empire de la honte"  que je recommande fortement.

"Pour aimer les hommes , il faut détester fortement ceux qui les oppriment"

Hors ligne

 

#81 02-12-2008 13:48:21

NingúnOtro
Membre
Message n°941
Date d'inscription: 01-05-2008
Messages: 49

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

La liberté est une charge trop lourde à porter si elle n'est pas partagée...

NingúnOtro (jusqu'a preuve du contraire, je n'ai point lu trop de classiques, j'ose penser moi-même...)

Hors ligne

 

#82 02-12-2008 21:51:47

catherine
Membre
Message n°942
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

...Bon, certes, je dois admettre qu'il est bon de me secouer les puces NingúnOtro, trop d'aphorismes  c'est vrai , mais c'est qu'ils disent plus et mieux que je ne saurais le dire souvent, j'essaierai  de ne pas oublier ta remarque.

Quant à la liberté c'est un poids bien lourd à porter pour un homme ou une femme,  cette "notion"  passe par des chemins bien difficiles de nos jours,   des fulgurances de liberté  parfois aux détours des chemins et encore...quant au partage, c'est encore une autre histoire, commençons petitement , s'ouvrir d'abord à soi , aux autres et au monde,  et les autres s'habitueront peut-être ou peut-être pas,  l'ouvrage est toujours à recommencer quoiqu'il en soit, jamais de répit

Hors ligne

 

#83 07-12-2008 20:33:49

catherine
Membre
Message n°944
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

J'ai écouté un interview de Satvem, on n' en sort pas comme on y est entré, un sacré bonhomme, au vrai sens du terme!

A l'enfer psychologique de Rimbaud, il répond que notre enfer est physique, étranglant, barbare, les morts sont de vrais morts.

Nous sommes entrain de mourir à notre humanité dit-il encore, en train de passer d'une respiration brachiale à une respiration pulmonaire  au risque d'asphyxier.

Reste à savoir quel sera le terme de cette évolution si les consciences ne progressent pas, c'est bien ça le hic!

Hors ligne

 

#84 07-12-2008 21:02:16

catherine
Membre
Message n°945
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

erreur excusez-moi, c'est Satprem!

Hors ligne

 

#85 07-12-2008 21:11:27

catherine
Membre
Message n°946
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

il dit encore ce même Satprem, même l'homme de Néanderthal aurait honte de ce que nous sommes devenus...

Hors ligne

 

#86 08-12-2008 09:42:54

catherine
Membre
Message n°947
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Si ça vous dit, écoutez Satprem...et tant pis pour vous si vous ne prenez pas le temps...

http://www.youtube.com/watch?v=9dIXT6WTQ40

http://www.youtube.com/watch?v=ncM3Vx50tNs

Hors ligne

 

#87 12-12-2008 08:49:26

catherine
Membre
Message n°949
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour à tous,

En ce moment, sur le forum du plan C, il y a une tentative de débat sur la pertinence de participer aux législatives européennes.

C'est au travers des confrontations de point de vue qu'on gagne en justesse, en finesse, aussi ce serait vraiment bien de donner votre avis et de l'argumenter, merci d'avance.

J'en profite pour demander à Etienne de faire un lien direct qui renvoie à la rubrique dont je parle sans qu'il y ait trop de recherche à faire car ça pourrait en décourager certains, merci Etienne.

Amitiés.

Hors ligne

 

#88 14-12-2008 13:24:31

catherine
Membre
Message n°952
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Etienne, lisez-vous ce qui s'écrit ici? j'ai comme un doute!

Hors ligne

 

#89 16-12-2008 14:00:05

catherine
Membre
Message n°953
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Puisqu'Etienne ne semble pas vouloir faire le lien, je vous fais un copié/collé d'un point de discussion sur le forum du point C, numero 26, "Etienne Chouard, tête de liste aux prochaines européennes?réponse au message de Candide

Je partage très largement votre point de vue. Cela dit, je pense également, et vous serez sûrement d'accord, que la voie vers la clarté n'est pas toujours linéaire et sans obstacles. On est parfois ralenti, voire détourné ou arrêté. Et trouver une parcelle de vérité n'est jamais chose aisée, surtout à travers le rideau de fumée actuel. Il y a des choses qui prennent plus de temps que d'autres, même si c'est effectivement ennuyeux. Mais rien ne nous empêche, bien au contraire, d'essayer de continuer à avancer de notre côté, et c'est d'ailleurs ce que nous faisons depuis plusieurs semaines." c'est ce que dit Candide...

Bien évidemment Candide , mais à ce moment-là on s'exprime,on dit les choses, on ne laisse pas le silence bavarder.

Dire,par exemple,  ok, j'entends votre demande , j'y réponds dans une semaine, c'est plus respectueux des autres surtout quand ces autres ont répondu à votre appel et se sont engagés auprès de vous.

D'ailleurs puisque qu'Etienne ne semble pas vouloir répondre , je lui demande quand même de me répondre par rapport aux mocries, IL ME LE DOIT, car il a absolument à répondre du mouvement qu'il a initié,  c'est cela être responsable , c'est répondre entièrement de ce que l'on fait ou de ce que l'on ne fait pas,on ne peut réclamer des choses des politiques et avoir un comportement irresponsable, ou alors on se tait et surtout on ne fait rien.

SI on pense ne pas avoir assez temps ou assez d'énergie, on s'abstient, on réfléchit dans son coin, mais quand on s'engage , on s'ENGAGE mais pas à moitié, on s'engage totalement, sinon, c'est pire que tout.

C'est envoyer au casse-pipe des tas de gens comme moi que se sont exposés courageusement, ce n'est pas prétentieux de le dire en ces termes car je pense que c'est bien de cela dont il s'agit, de courage, se pointer seul DEVANT  LEUR  MAIRIE et être donc forcément repéré comme élément potentiellement critique et dangereux pour le pouvoir.

Vous avez pour vous Etienne la notoriété qui vous sert de rempart, mais nous qui nous retrouvons seuls aujourd'hui,SANS APPUI,  y avez-vous seulement pensé?

Et aujourd'hui, vous ne daignez pas même répondre, MAIS  c'est une honte et une insulte à tous ces gens qui se sont ralliés à vous  et que vous ignorez platement aujourd'hui pour aller discourir chez Jorion   , le nouveau censeur qui a pour idole des gens comme Attali, j'allais dire Attila tant l'association semble facile.

Non, vraiment vous vous foutez du monde.

Que vous  alliez ensuite discuter là-bas, ça vous revient, , soit, mais d'abord il faut savoir ce que vous voulez et mettre en accord votre comportement avec vos idées et donc prioriser vos actions.

Non, Etienne , vous êtes sacrément entrain de vous fourvoyer et de décourager des potentialités, et ça c'est suicidaire en ces temps sombres.

Je suis désolée d'avoir à vous le dire ici, mais vous ne répondez plus à mes messages, je n'ai donc plus que cette voie pour me faire entendre. Je suis au regret de vous dire que vous ne tenez absolument pas vos engagements vis à vis des mocries, et que si la résistance à venir doit prendre vos couleurs il faudra que vous opériez alors un sacré virage comportemental.

Qui aime bien châtie bien dit-on je crois que c'est vrai, j'en ai marre aussi d'entendre trop souvent des discours sirupeux , on l'on passe plus de temps à s'excuser par avance d'une offense qui pourrait être ressentie.

Il faut savoir ce que l'on veut, aux grands maux les grands remèdes, c'est mou tout ça et bien peu convaincant,ça manque de rigueur et de responsabilité  il ne suffit pas Etienne de dire tant pis pour vous, bientôt ce sera  à cause de vous qu'il sera encore plus difficie de re-mobiliser tous ces gens qui s'étaient inscrits courageusement dans ce mouvement citoyen et que vous laissez tomber comme on laisse tomber des chaussettes sales.

Si l'on veut que ça change, il faut commencer par dire les choses, et non les taire je me  risque à les dire au risque de me faire jeter  , je pense que c'est absolument INDISPENSABLE, j'avais crû comprendre qu'il s'agissait de révolution?

Hors ligne

 

#90 17-12-2008 05:32:57

Étienne
Message n°955
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Je découvre ce matin ce fil-ci (le robot du forum des mocries ne me disait plus rien depuis un moment), et la colère de Catherine une fois de plus étalée.

J'ai répondu et .

Catherine,

je ne laisse tomber personne, je continue à aller à ma MOCRIE, à Trets, obstinément, je fais comme on a dit, je fais ma part, ON EST CINQ OU SIX, on a froid, il pleut, tout le monde s'en fout, mais on est là, opiniâtrement, vous voudriez me rendre responsable de l'échec de cette initiative parce que je fais AUSSI autre chose, comme aller perdre des nuits à expliquer à d'autres que ceux d’ici (d’autres chez Jorion, par exemple, mais je vais aussi animer des débats, etc.), expliquer que l'impuissance politique des citoyens vient d'un sabordage monétaire ancestral mais récemment aggravé et surtout lié à la mauvaise qualité du processus constituant qui découle lui-même de leur propre négligence, personnelle, vous m'en voulez de ne pas être disponible pour vous toute seule... mais il ne suffit pas de crier pour avoir raison.

Qu'est-ce que j'y peux, moi, à l'indifférence générale au sort d'autrui ? C'est moi qui suis responsable ?

C'est une blague ?

Conspuez plutôt ceux qui ne font rien, ce serait plus juste que de venir ici vous mettre en colère toute seule (contre qui ? Suis-je devenu votre ennemi ? Que devient votre sens du discernement ?). Pour se battre, il faut être deux, et là, il faudra se passer de moi. Je grille suffisamment ma vie quotidienne dans la résistance pour ne pas craindre vos mauvais procès. Je ne me battrai pas contre vous. Dites tout le mal que vous voudrez, ça vous défoulera peut-être, même si c'est injuste.

Vous dites que je ne réponds pas à vos messages, alors que je ne sais même pas de quoi vous parlez. Avez-vous imaginé que, peut-être, je n’ai même pas vu ces messages ? Je reçois 100 mails par jour et j'ai de nombreux forums à consulter tous les jours (je n'y arrive simplement pas).

Catherine, vous montez trop vite sur vos grands chevaux, comme on dit.

Personne ne vous oblige à agir avec moi. Et je ne vous dois rien de plus que ce que me dicte ma conscience (la mienne).

Même par dépit, ne soyez pas injuste.

Étienne.

_

PS : mais bon, continuez à me taper dessus si ça vous fait du bien (c'est plus facile que d'aller taper les vrais salauds, c'est sûr : moi, je ne vous ferai aucun mal), tapez donc... avec les années, mon cuir est devenu épais smile

PPS : il ne vous a pas échappé que j'ai un travail à temps plein (vous voyez le tableau ?) et que le temps me manque à tout propos, ce qui me rend négligent PAR FORCE sur bien des sujets. Je sais cela, je fais ce que je peux. Vous pouvez m'en tenir rigueur, si vous trouvez ça juste, mais nécessité fait loi : à l'impossible nul n'est tenu.

Et quant à mes "priorités", on dirait que vous voudriez décider VOUS ce que je vais faire MOI... Désolé, Catherine, je suis LIBRE, et je ferai ce que je voudrai, que ça vous plaise ou pas (déjà pas mal que je continue à faire quelque chose, désespéré que je suis ces temps-ci, et vous qui en remettez une couche haineuse, c'est le pompon...)

Tout ça me fatigue.

Catherine, je découvre en plus que vous voudriez que je fasse vos liens à votre place (dans vos propres messages), et que vous en venez maintenant exiger des réponses immédiates, sous peine de crier partout qu'on vous traite comme une chaussette sale.

Il faut se calmer.

Essayez d'imaginer que j'ai autre chose à faire sans que cela soit une marque de mépris à votre égard.

Je dois aller en cours,
bonne journée à tous.




17 décembre 2008, 22 h 30 :
Je déplace ici une série de messages copiés collés sur le blog alors qu'ils y sont complètement hors sujet :

D'abord, cette nouvelle agression de Catherine (on n'est pas plus aimable) :

De : catherine
Le mercredi 17 décembre 2008 à 07:55

pas le temps de répondre là tout de suite, mais vous vous moquez du monde, vous nous avez envoyé au casse pipe et vous ne répondez plus de rien , c'est ça l'objet de ma révolte , une certaine forme d'irresponsabilité et il me semble tout à fait juste de le signaler et de demander à ce que vous répondiez de cela, on a les leaders qu'on mérite n'est-ce-pas,pourriez vous dire c'est avec des comportements comme les vôtres qu'on démobilise les troupes.




Réponse de NigúnOtro sur le blog aussi (merci Nigún) :

De : NingúnOtro
Le mercredi 17 décembre 2008 à 13:28

Cathérine...

Je peux comprendre ton désespoir, parce qu'il est aussi partiellement le mien, mais il ne faut pas aller jusqu'au raccourci d'oublier les circonstances difficiles pour tous et d'être injuste envers les autres.

Faute d'une structure organisée où chacun se verrait attribuer des responsabilités et des buts à atteindre, chacun de nous se retrouve seul avec sa conscience et ses possibilités pour essayer de faire TOUT ce qui est le minimum nécessaire pour arriver à ce que quelque chose BOUGE enfin.

Nul n'est dieu, et donc chacun doit choisir par où il commence à pousser les choses. Normalement, chacun choisit en fonction de la fraction de la réalité qu'il est capable d'observer, et en fonction de cette fraction (disons, son point de vue) il s'efforce de mettre au service de la cause qu'il croit identifier le meilleur de soi-même, tout cela bien sur limité par la limite propre de ses capacités et encore plus par sa propre perception de sa capacité de sacrifice.

Le fait qu'on ne soit pas capables de s'unir et de se distribuer les tâches et les ressources de telle façon que chacun puisse user ses meilleures capacités à faire fructifier celles des ressources dont il connait le mieux l'utilité, indépendamment du fait qu'il n'en soit pas le propriétaire, est un problème qui nous concerne tous.

Ce n'est pas parce que une personne tout à fait normale comme Étienne a eu la chance (ou le malheur, vu le nombre de problèmes que cela lui cause, à la limite de sa capacité de sacrifice à lui) d'acquérir une notoriété qui pourraît être bien utile wink qu'il est obligé de continuer à faire tout seul ce que beaucoup de monde trop accommodés pour bouger un seul petit doigt se refuse à faire sous prétexte qu'ils ont trouvé un champion qui doit le faire pour eux.

Les mathématiques et les statistiques sont implacables, Cathérine... pour chaque 100 personnes qui ne font pas leur 1% de tâches... il faut 1 héros à 100% (impossible), ou 2 héros à 50% (inhumain), ou 3 héros à 33% (ça, c'est un job full time... on ne survit pas s'il n'est pas payé full time)... L'idéal, ce serait qu'un idéal fasse le bonheur d'un million de citoyens... que chacun d'eux fasse le sacrifice de fournir un millionnième de l'effort.

On est encore loin de cela, plus encore, les parasites prêts à sucer les bénéfices de nos efforts ne manquent pas.

Pire, la vérité se trouve distorsionnée dans tous les champs du savoir et de l'action parce que ces parasites (politiques, économiques) ont perfectionné à travers le temps les techniques d'anesthésie locale et de prise de sang pour continuer à s'alimenter gratuitement de nos efforts jusqu'au bout qu'ils meurent plutôt d'ennui en ne sachant plus quoi faire du temps si ce n'est le dépenser sans but précis à Sodoma & Gomorra.

C'est dommage qu'on se batte entre nous, si ce n'est pas pacifiquement pour se mettre d'accord sur les moyens pour tirer plus d'efficacité de nos maigres ressources matérielles et intellectuelles communes (pas le moindre dénominateur commun, parce-que la, l'égalité forcerait la lobotomie pour tous, mais l'ensemble de toutes, grandes et petites).

Moi, je crois que nos ressources ne sont pas si maigres que cela... juste que nous les évaluons avec des règles qui ont été conçues pour valoriser plus les atouts de ceux qui dominaient assez pour imposer les leurs.

Je m'efforce, dans le cadre de mes propres capacités et priorités à vous faire comprendre d'abord cela, parce que je pense que le plus utile, le plus prioritaire, est de reveiller le plus tôt possible le plus grand nombre de citoyens a fin que aussi tôt que possible nous soyons assez pour que le pourcentage d'effort que chacun de nous devrait savoir apporter, bien que variable selon les possibilités et limites de chacun, ne doive plus être plus que le strictement nécessaire pour que le tout fonctionne.

Entretemps, je suis volontairement volontaire pour faire de cette tâche une priorité intellectuelle dans ma vie, mais je sais que je ne peux exiger le même sacrifice de personne.

Mais je continuerai à embêter tout le monde jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'alternative que comprendre cela et faire le choix qu'il voudra en connaissance de cause, en acceptant les conséquences pour lui, et pour le plus grand nombre.

Ceux qui choisissent de ne rien faire, doivent avoir la possibilité de comprendre que c'est bien à cause d'eux que rien ne peut être fait.

Voilà, je ne reclame pas le copyright de ce sermon, pour qu'il puisse bénéficier le plus grand nombre sans entraves.




Réponse de Juan Nessy, toujours sur le blog, déplacée ici ce soir pour les mêmes raisons :

De : juan nessy
Le mercredi 17 décembre 2008 à 14:12

Il arrive toujours un temps où les choses se cristallisent. C'est vrai des incohérences et turpitudes financières comme des combats individuels .

Seules les grandes idées, anciennes ou neuves, ne meurent jamais et elles sont plus efficaces que toutes les organisations.

J'aime qu'Étienne continue à argumenter au bon niveau (avec Jorion et Attali par exemple). C'est là qu'il peut être utile à ses concitoyen(ne)s, plus qu'en jouant les chefs de parti ou mouvement (qui ont leurs vertus par ailleurs).

Il continuerait aussi à rendre service à ses semblables en gardant à son site la multiplicité de références "remue-méninges" de qualité, en restant lui-même une source de "richesse" sur le "réseau".

"Ceux qui pensent qu'ils peuvent se passer des autres se trompent lourdement . Mais ceux qui pensent qu'on ne peut pas se passer d'eux se trompent encore plus lourdement."

Catherine, on n'agit pas parce qu'on suit un gourou, on agit parce qu'on est convaincu qu'on porte une ambition utile.

D'où l'importance de penser par soi même, ... et d'être effectivement utile. Et ça, seul le peuple, la masse, la somme des intelligences et imbécillités, la forme innommable de celles et ceux à qui on souhaite être utile, en est juge.

Et c'est très bien comme ça ; ça ne peut même pas être mieux.




De : A-J Holbecq
Le mercredi 17 décembre 2008 à 15:40

Catherine

Ne soyez pas injuste
... Si vous saviez ce qu'on essaie tous de faire et de bouger ... des montagnes de connerie humaine...

Hors ligne

 

#91 17-12-2008 19:21:26

catherine
Membre
Message n°957
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Je fais un copié/collé du message envoyé sur le forum du plan c, excusez-moi, je suis fatiguée!

NingunOtro, et puis aussi Etienne et tous ceux qui se sentent concernés!

Loin de moi l'idée d'oublier les circonstances , elles sont parties prenantes de la réalité que nous vivons, j'en tiens compte le plus possible , n'aie crainte, en revanche quand tu parles de possible injustice envers autrui,  Etienne, pour ne pas le citer ,c'est là que je ne te suis plus tout à fait , car Etienne n'est pas n'importe quel quidam, c'est bien lui qui a appelé à ce qu'on se joigne à lui, ce n'est pas moi, ça laissait supposer une réelle mesure de l'entreprise qu'il se promettait de mettre en oeuvre, du moins le pensais-je.

Car il me semble qu'avant d'investir son temps et surtout en sollicitant le ralliement des citoyens ce qui est un engagement autrement plus périlleux , cela veut dire que l'on a fait le tour de toutes les questions , qu'on les a mesurées et qu'à cette aune seulement  , on a pris la réelle mesure de ce que l'on faisait et que l'on a estimé que l'on donnerait le meilleur de soi pour atteindre cet objectif, sinon à quoi bon se lancer et surtout ce qui est encore plus grave et dangereux , demander le ralliement des autres si l'on est pas sûr de pouvoir investir tout le temps et toute l'énergie nécessaires pour mener à bien cette tâche, c'est cela être responsable, ça ne veut pas dire pour autant qu'on réussira certes, mais ça doit vouloir signifier l'engagement de tout mettre en  oeuvre ou le plus possible de son temps, de son énergie, c'est un choix, ce n'est pas une idée en l'air, c'est un acte qui a une portée importante, énergie déployée  au profit de la réussite de cet objectif.

Mais il semblerait que nous n'ayons pas les mêmes vues concernant l'engagement et la responsabilité, puisqu'Etienne semble dire aujourd'hui avec un certain culot qu'il n'a obligé personne à le suivre, il faut vraiment tout entendre...ça frise l'inconséquence , c'est de l'inconséquence n'ayons pas peur des mots, des maux devrais-je dire!

Ce que je reproche à Etienne, c'est d'avoir lancé un appel sans avoir pris la mesure de cet appel, ça impliquait qu'il y ait réfléchi, et d'avoir laissé les mocries aller à vau l'eau sans rien faire d'autre qu'un mocrieur presque anonyme c'est cela qui est irrespectueux;

Quand on veut construire une lutte cela doit se fonder sur du solide, du roc et opposer l'argument du temps aujourd'hui c'est proprement du foutage de g.... , c'est insultant et je reçois cela comme une grande gifle.

Sa situation n'a pas changé depuis lors, il était prof d'informatique et s'occupait déjà de son blog, donc il savait en lançant cet appel qu'il chargerait sa barque, mais il l'a fait en toute conscience, personne ne l'a obligé me semble-t-il, argument que je peux lui retourner, à moins qu'il n'y ait eu d'autres perspectives alors, je ne sais?

Que dire aujourd'hui, sa réputation le met à l'abri, la notoriété n'a pas que de mauvais côté et ça en est un, mais que dire de tous les autres dont je suis qui se retrouve aujourd'hui après s'être exposé longtemps seule, avec cette phrase inconséquente qui résonne douloureusement, je n'ai obligé personne à me suivre, n'est-ce-pas justifiable d'une certaine colère?

D'autant plus, qu'il se fait le chantre du couplet, on a les politiciens qu'on mérite, c'est bien vrai et c'est justement parce que je suis d'accord avec  cette maxime que je me fais fort de demander des comptes aujourd'hui à Etienne car on a les leaders que l'on mérite et si on n'essaie pas de poser certaines règles de bonne conduite il n'y a pas de raison que les valeurs émergent toutes seules, elles émergent seulement du fait que certaines régles sont posées, et pour cela je me fais fort de les réclamer.

Si l'on veut une lutte qui ait toutes les chances de réussir il faut lui offrir toutes les chances et donc d'exiger, je dis bien d'exiger que certaines règles soient posées , les valeurs ne tombent pas du ciel, nous ne sommes pas des saints, par encore, il faut donc clouter en fonction des valeurs que l'on espère voir émerger.

Oui, je crois à la force de l'exigence et  de la responsabilité.

Ce qui est très agaçant chez lui, enfin qui m'agace particulièrement , je ne veux pas parler pour les autres , c'est ce ton de curé qui vient faire office d'arbitrage, mes frères soyez calmes!  alors qu'il ne pose pas les règles, non, vraiment ce n'est pas d'une messe dont on a besoin.

Certes je devine bien et je pressens déjà que beaucoup d'entre vous me trouveront trop extrême, trop exigeante, mais on a jamais que ce que l'on mérite, je reprends à mon compte cette phrase  et me fais fort de la mettre en acte encore aujourd'hui.

Si j'ai suivi Eienne, c'est qu'il m'a donné toutes les raisons de croire en lui, mais aujourd'hui j'en sors plus affaiblie et plus désespérée qu'en entrant dans cette lutte.

C'est aux fruits qu'on reconnait l'arbre et la récolte amère me renvoie la qualité de l'arbre.

Etienne n'était pas fait pour cette lutte, je lui reconnais d'avoir éclairci pour bon nombre de citoyens la sombre forêt des textes constitutionnels, pour cela qu'il en soit remercié, son travail a été remarquable, mais pour le reste, j'ai un goût très amer dont il me sera bien difficile de me défaire.

Je ne vois guère d'autres choses à dire là tout de suite et je suis bien fatiguée et meurtrie sans exagération de tout cela, cette réponse fera office de répOnse à Etienne, j'attends donc sa réponse en espèrant qu'elle ne soit pas trop longue à venir, la patience est une chose que je cultive Etienne, avant d'en arriver à ce que je vous dis ce soir , j'aurai fait de multiples tentatives auprès de vous, mais il faut croire qu'elles auront été trop discrétes puisque vous ne les avez pas vues.

Hors ligne

 

#92 17-12-2008 21:13:52

Étienne
Message n°961
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Catherine, 

Je n'ai jamais eu la moindre vocation pour être un chef de quoi que ce soit et je n'en ai jamais fait mystère : chacun doit assumer sa propre part de responsabilité et d'action dans le processus des mocries s'il estime, par sa  pensée AUTONOME, que cette idée en vaut la peine. Chacun dans son village, avec ses proches, comme il le peut.

Sinon, le projet mourra dans son berceau : si trop peu de gens se sentent concernés, si l'idée ne séduit personne, je ne vais évidemment pas forcer le mouvement, c'est un malentendu.

Dans l'expérience d'Allemagne de l'Est (les "manifestations du lundi"), je n'ai jamais entendu parler de chef, à part ce prêtre qui défendait mordicus son idée de base dans son coin : c'est à chacun de se prendre en main et de réclamer la justice, personnellement, obstinément. Et c'est précisément sans parti, sans syndicat, sans ligne de pensée avec l'orthodoxie excluante qui va avec, sans meneur, que les Allemands de l'est ont résisté, obstinément, personnellement, malgré les difficultés et la solitude des débuts.

Ce serait intéressant (ce serait attristant) d'apprendre que les manifestations du lundi étaient animées et coordonnées —menées— par un chef, mais pour ma part, j'ai intégré cette expérience comme une résistance individuelle sur une idée suffisamment simple et forte pour devenir collective sans que soit nécessaire une organisation partisane : c'est précisément l'originalité de cette idée. Et notre difficulté à grandir montre peut-être que c'est un mythe, une errreur, une illusion pour optimiste qui prend ses rêves pour des réalités. J'espère que non.

Vous me reprochez en somme d'être un mauvais chef, mais vous vous êtes trompée sur mon compte : je ne suis pas le sauveur, effectivement, je n'ai aucune vocation à être suivi (comme vous dites). Désolé.

Mais c'est votre erreur, pas ma faute.

Et maintenant que vous le constatez, quelle que soit votre amertume, je n'en deviens pas un ennemi pour autant.

Il me semble.

L'échec des mocries (l'échec actuel— la graine germe peut-être lentement sous la terre ; les Allemands souffraient sans doute plus que nous), cet échec est parfaitement cohérent avec le constat d'apathie générale des travailleurs qui vont au chômage et à la misère comme les animaux vont à l'abattoir, résignés, gentils, confiants, égoïstes. Rien à voir avec la faiblesse d'un mauvais chef, donc, à mon avis.

En tout cas, si ce mouvement a besoin d'un chef, ce ne sera pas moi. 

Mais sur la forme, vous divaguez crescendo et vous devenez un vrai troll : cette façon de copier coller partout sur le site des pages de protestations paranoïdes et capricieuses, sans même respecter le sujet des fils où vous intervenez, c'est une vraie pollution.

Je manque de temps, mais il va bien falloir faire le ménage et ne garder qu'une seule occurrence de vos réflexions, là où elles ont leur place : probablement ici, sur le forum des mocries. Vous prenez trop de place, d'un coup, un peu partout et hors sujet, et pour dire quoi ? où est votre apport, là ?

Il semble écrit que tout coche doit subir ses mouches.

Chez ceux qui accueillent votre parole, entre deux participations objectivement passionnantes, vous vous permettez parfois une violence qui donne à penser que vous en cherchez une autre, en retour, comme si vous cherchiez les limites, comme si vous cherchiez cette censure que vous avez pourtant semblé vivre (ailleurs) dans la peau d'une innocente victime.

Franchement, là, quand vous êtes dans ce que j'appelerais un "cycle triste", on dirait un excité qui cherche la castagne, à coup de provocations injustes mais on s'en fout : on vient juste pour la baston...

Vous êtes méconnaissable.

Donc, le "curé avec sa posture agaçante d'arbitre" aimerait bien que vous vous calmiez, sinon, il devra vous chasser, comme les autres vous ont chassée, non par goût et même à contre-coeur, mais parce que vous l'y conduisez. Vous seriez la première, mais il faut peut-être un début à tout.

En un mot, vous me cassez le pieds, inutilement.

Étienne.

Hors ligne

 

#93 18-12-2008 07:04:53

catherine
Membre
Message n°964
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

En toute chose malheur est bon n'est-ce-pas, il en sera donc ainsi encore aujourd'hui.

Qu'est-ce qu'on apprend du bout du compte? ou qu'est-ce que j'apprends devrais-je dire plus modestement?

D'abord vous apparaissez sous un jour nouveau, prenant les habits sombres des maîtres que vous ne cessez de vilipender, vous brandissez l'arme suprême de la censure pour taire un questionnement qui vous dérange sans oublier les qualificatifs qui accompagnent comme d'habitude ce genre de pratique dont il n'est pas utile de rappeler le nom.

Vous me renvoyez ainsi la force éclatante de votre position et toute la petitesse et la part d'erreur  chez moi, je ne peux que le constater, c'est un fait dont je ne peux m'abstraire.

Vous oubliez l'histoire Etienne, et les craintes que je fonde aujourd'hui ont peut- être leur raison d'être , les arrestations arbitraires , ça n'arrive pas qu'ailleurs, avant que ça n'arrive dans certains pays personne ne pouvait imaginer que ça puisse être possible!

A la force de votre notoriété je n'ai à lui opposer  que celle de mon anonymat plat  , il ne faut pas l'oublier, et je mesure les risques que j'ai pris, je les ai pris en pleine conscience car il me semblait que le jeu en valait la chandelle.

Que l'on ne s'étonne pas alors, que vous ne vous étonniez pas alors du silence si bruyant qui mugit dans notre pays, la vraie sagesse est peut-être de ce côté-là, c'est ce que vous nous  apprenez en partie!

Car on apprend au décours d'une aventure comme la mienne qu'il eût été plus sage de rester dans l'ombre , et qu'on en sort plus appauvrie en sortant  qu'en entrant.

Encore une leçon apprise, à ajouter à celles qui ne sauraient tarder à venir.

Chacun y retrouvera les siens, si ce n'est aujourd'hui, ce sera demain!

Hors ligne

 

#94 18-12-2008 09:51:34

gilles
Membre
Message n°965
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour à Étienne et Catherine, je voudrais juste mentionner que certains ont évoqué l'influence des services secrets ouest-allemands, le BND, dans ces manifestations du lundi en RDA. Il faudrait creuser plus avant sur des sites allemands, mais je ne parle pas la langue. Il me semblerait que ce genre de mouvement soit plus à même de réussir si le pouvoir à combattre est divisé et si le mouvement est soutenu en sous-main par une puissance étrangère. Je suis enclin à penser cela car le même type de mouvement, les falungong en Chine, ont échoué. Ceci est d'autant plus symptomatique que les falungong étaient autonomes au départ, puis la CIA les approchés et soutenus et c'est l'action déterminée du gouvernement chinois qui a fait échouer.

Je me suis efforcé de parler sans haine et sans crainte en venant ici, j'espère avoir toujours le courage de le faire à l'avenir. Merci pour ce que vous avez fait Catherine et surtout Étienne. Le problème du pouvoir n'est peut être pas qu'uniquement constitutionnel, il est aussi dans la structure psychique de l'individu, son histoire.



http://www.geheimdienste.info/texte/grimmer.htm

Hors ligne

 

#95 26-12-2008 19:16:02

catherine
Membre
Message n°970
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Hors ligne

 

#96 16-01-2009 15:22:29

Albert
Membre
Message n°994
Date d'inscription: 10-01-2009
Messages: 19

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Merci Catherine pour votre courage devant la mairie de votre village.

Je retranscris une information de Jacques Roman  :


Traité de Lisbonne modifié : attention à la prochaine manoeuvre du Président Sarkozy !


Cette question a déjà été mentionnée ici, mais un rappel s'impose.

Lors de sa dernière intervention devant le Parlement en tant que président de l'Union européenne, M. Sarkozy a suggéré d'inscrire dans le futur traité d'adhésion croate les modifications du traité de Lisbonne décidées en vue de faire revoter les Irlandais (notamment le maintien d'un commissaire par État membre).

De cette manière, les Irlandais n'auraient même pas à reratifier (revoter) le traité de Lisbonne à proprement parler : comme tous les autres États membres, ils seraient appelés à ratifier le traité croate (difficile de refuser son entrée à la Croatie !), et du même coup, passez muscade ! ils ratifieraient le traité de Lisbonne modifié.

C'est là une manoeuvre extrêmement habile - et dangereuse - de M. Sarkozy.

Il est à peu près certain que beaucoup de citoyens européens n'y verront que du feu, même si en France, en Allemagne et dans d'autres pays membres on peut compter que des élus soumettront la question aux cours ou tribunaux constitutionnels.

Quelles que soient nos différences de points de vue par ailleurs, je pense que nous sommes tous d'accord sur la nécessité d'obtenir une procédure de ratification séparée pour le traité de Lisbonne modifié, et de faire la plus grande publicité possible à cette manigance du président de la République.  Il me semble qu'on n'en parle pas encore beaucoup.

Hors ligne

 

#97 16-01-2009 23:58:51

catherine
Membre
Message n°997
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour Albert que je ne connais pas encore, les tribunaux , à quelle autorité répondent-ils, ce n'est pas parce qu'on dit qu'on est un état de droit qu'on l'est vraiment, n'est-ce-pas?
Tout cela me semble bien vain, je ne veux pas  vous attrister ALBERT mais c'est vraiment ce que je ressens, je m'en désole la première!.

Hors ligne

 

#98 19-01-2009 23:15:46

gilles
Membre
Message n°998
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour Catherine, une flopée de bonnes émissions de Radio-Aligre à écouter ou à lire gratuitement !

Qui décrivent un monde qui va mal malheureusement, la désolation m'atteint moi-aussi.



http://files.myopera.com/anamorphose/fichiers/3a6771f3f40305c004242b0393960.gifhttp://dsedh.free.fr/emissions_passees.htm

Bonne continuation !

Dernière modification par gilles (02-02-2009 15:38:26)

Hors ligne

 

#99 20-01-2009 07:16:31

catherine
Membre
Message n°999
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

Bonjour Gilles,

Je te réponds perso dès que j'ai un peu plus de temps.

à tous,

Ecoutez ce que dit Hillard, je crains bien que ce que je pressentais est avéré!

http://sathyadas2.blogspot.com/2009/01/ … ement.html

Hors ligne

 

#100 20-01-2009 20:46:21

catherine
Membre
Message n°1000
Date d'inscription: 16-04-2008
Messages: 202

Re: 59270 BAILLEUL (nord)

le lien s'est effacé, bizarre!

Je le remets, sinon, il est sur le blog

http://sathyadas2.blogspot.com/2009/01/ … ement.html

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.17
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr