Les forums de CECRI

Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime

Protestations hebdomadaires, à date et heure fixes partout en Europe,
micro résistances durables contre tous les "traités constitutionnels".

Un seul objectif commun, original et fondamental, pour tous les citoyens européens :
Nous voulons des institutions honnêtes 1) écrites par une Assemblée Constituante désintéressée, et 2) validées par référendum.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour,
Ce forum permet aux initiateurs d'une MOCRIE (voir le billet d'annonce) d'ouvrir un espace de discussion dédié à chaque micro-manifestation, à la fois pour tous ceux qui ont participé aux dernières protestations et pour ceux qui vont participer aux prochaines...
On peut aussi y faire des annonces générales. Vous trouverez également des forums pour partager les expériences et les idées à travers le pays.
Indiquez le code postal au début du titre de la discussion de la MOCRIE (pour permettre un classement géographique).
Nota : celui qui a créé une discussion peut à tout moment corriger ce premier message placé en tête d'échange : ce message d'introduction peut donc servir de synthèse actualisée pour la manifestation obstinée : dernier effectif constaté, photos, vidéos, bons slogans, super tracts, etc.
Vous pouvez vous abonner à un forum entier (pour être automatiquement prévenu de tout nouveau message), et je recommande de s'abonner au forum d'annonces générales et à celui des idées à partager.
Je nous souhaite à tous ténacité, longévité, gaîté, sérénité, efficacité, amabilité, fermeté, notoriété, impavidité, supériorité, tranquillité, ubiquité, fécondité, célérité, équanimité, opiniâtreté et... solidarité :o) Amitiés. Étienne.

#1 14-04-2008 10:15:18

AJH
Nouveau membre
Message n°6
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 6

300 TRACTS

Afin que ca tienne sur un verso d'un tract ( en Trebuchet MS 10 pt), j'ai essayé d'élaguer..
Voici ce que ça donnerait:

Liste des dix principaux griefs contre les institutions européennes, institutions écrites sans les citoyens, et même souvent contre eux :

1) D’abord et principalement, le chômage de masse est incroyablement encouragé par les institutions européennes à travers une politique monétaire contraire à l’intérêt général : la lutte contre l’inflation comme mission absolument prioritaire et intangible d’une Banque centrale européenne (BCE) rigoureusement indépendante des représentants du peuple (art. 119, 130 et 282 §2 et §3 TFUE) est une priorité contestable fixée au plus haut niveau du droit, donc inaccessible à tout revirement de l’opinion publique.

2) Ensuite, et c’est un vrai hara-kiri financier, la création monétaire est totalement abandonnée aux banques privées : la constitution européenne (art. 123 TFUE) interdit aux banques centrales de prêter de l’argent aux États pour financer leur développement  , ce qui impose à ces États d’emprunter cet argent — avec intérêts ! — aux acteurs privés qui ont de l’argent à placer (pour s’enrichir sans travailler). Cette règle scandaleuse contraint les États (c’est-à-dire nous tous) à payer des intérêts ruineux pour financer les investissements publics — et à accumuler rapidement une dette extravagante au regard de l’intérêt général (plus de 40 milliards d’euros par an d’intérêts pour la France) —.

3) L’interdiction faite aux États de limiter les mouvements des capitaux (art. 63 TFUE) et la liberté d’établissement (art. 49 TFUE) ont privé les travailleurs de tout contre-pouvoir face à la démesure des actionnaires, les livrant à la concurrence intégrale à tous niveaux ; elles exposent nos économies à la spéculation effrénée, aux crises boursières à répétition et bientôt à la faillite générale.

4) La clause de défense mutuelle entre pays membres de l’UE ne met pas en cause les engagements souscrits au sein de l’OTAN (art. 42 §2 et §7 TUE). Cette clause, qui confirme l’art. 5 du pacte atlantique, soumet de fait toute défense européenne à celle de l’OTAN, puisque ce sont les États européens les plus puissant militairement, économiquement et politiquement qui ont la double appartenance.

5) Les Ministres et Présidents accumulent les pouvoirs exécutif et législatif sur une série de domaines cachés au public sous le nom trompeur de « procédures législatives spéciales » (art. 289 §2 TFUE pour le principe ; les autres articles sont disséminés — cachés — dans le TFUE) et d’« actes non législatifs » (exemples : art. 24 TUE, ou art. 290 TFUE). Les ministres — agents exécutifs, en principe — se rassemblent en un « Conseil » — en oubliant curieusement de préciser que c’est un conseil de ministres — et se déclarent carrément co-législateurs (art. 16 TUE). Ces violations caractérisées du principe essentiel de la séparation des pouvoirs révèlent une dérive considérée par la Déclaration des droits de l’homme (art. 16 DDHC) comme la marque la plus sûre du retour à la tyrannie : des pouvoirs non séparés sont des pouvoirs à la merci des puissances privées du moment.

6) Les exécutifs contrôlent aussi la carrière des juges européens dont le pouvoir est considérable : les juges sont nommés pour six ans, ce qui est court, renouvelables, ce qui crée une dépendance dangereuse (art. 253 TFUE).

7) Le pouvoir législatif — ordinaire, mais aussi constituant — est contrôlé, pour l’essentiel, par des organes non élus. Exemples : conférence intergouvernementale (composée de ministres) modifiant les institutions (art. 48 §4 TUE), Commission européenne (non élue) ayant l’exclusivité de l’initiative législative (art. 17 §2 TUE, ce qui est une véritable insulte à la démocratie représentative), ministres co-législateurs (!) (art. 16 TUE), Banque centrale productrice de normes obligatoires à portée générale (art. 132 TFUE), etc.

8) Les citoyens n’ont aucun moyen de résister à un abus de pouvoir et les initiatives citoyennes sont muselées à travers une procédure d’« initiative d’invitation » trompeuse car sans aucune force contraignante (art. 11 §4 TUE). On prend les citoyens pour des imbéciles en leur offrant bruyamment des cadeaux… absolument vides.

9) Les procédures de révision permettent aux exécutifs de modifier eux-mêmes les institutions, et surtout sans consulter les peuples concernés (art. 48 TUE). Ce sont d’abord toujours des organes non élus qui sont chargés de réviser la Constitution européenne, ainsi que de contrôler toute proposition de révision, et surtout les citoyens sont tenus bien à l’écart du processus constituant qui n’impose aucun référendum : la « démocratie » que nous imposent nos élus est factice.

10) Tout cela est dû, d’après nous, à ce que le processus constituant est lui-même profondément vicié par le fait que les hommes au pouvoir, à la faveur de la construction européenne, s’écrivent des règles pour eux-mêmes (art. 48 §4 TUE), alors que seule une Assemblée constituante désintéressée peut programmer de bonnes institutions

Dernière modification par AJH (14-04-2008 15:42:21)

Hors ligne

 

#2 15-04-2008 10:36:43

97400-MOCRIE
Membre
Message n°24
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 11

Re: 300 TRACTS

Salut AJ
Ca me va.
Je le distribue ce mercredi soir à St Denis et je le mets en téléchargement pdf sur le ste AID. Très probable qu'on ait une 2eme MOCRIE (qu'on appelera MOKALI :-) à St Paul.....
JMT
97400-MOCRIE

Hors ligne

 

#3 15-04-2008 10:48:29

AJH
Nouveau membre
Message n°25
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 6

Re: 300 TRACTS

Il faudrait maintenant que l'un de nous se penche sur le recto ... un "vrai" tract.
Mais ça, je ne suis pas très doué ;-(
Amitiés
AJ

Hors ligne

 

#4 15-04-2008 11:24:04

BouBou
Membre
Message n°26
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 30

Re: 300 TRACTS

Je propose que le tract contienne les points suivants

- montrer que c'est une mobilisation européenne car c'est pas les médias qui vont le faire car ca risquerait d'enthousiasmer les gens (voir mon post "Ca bouge en Europe" http://etienne.chouard.free.fr/mocrie/v … c.php?id=7)

- dire un truc du genre "la bataille pour stopper le traité de Lisbonne qui nous a été imposé par la force le 4 février dernier n'est pas finie, elle est européenne. Les citoyens français sont à nouveau appelés à jouer un rôle capital pour sauver les pays d'Europe du régime illégitime exercé par l'UE, mais cette fois-ci hors d'une campagne référendaire officielle. Si on ne nous donne pas la parole, et bien ne soyons pas poli! Faisons nous entendre sans avoir peur de faire tâche."tongue

- reprendre des citations d'Etienne, par exemple: "La coupe est pleine et ça urge ! Il est temps que les citoyens reprennent le contrôle de leurs représentants.
Nous, citoyens européens de toutes tendances, attachés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, contestons solennellement le droit des responsables politiques à redéfinir eux-mêmes leurs propres pouvoirs sans consulter directement les peuples concernés. Les élus ne sont pas propriétaires de la souveraineté populaire ; ils n’ont pas de légitimité à modifier eux-mêmes les institutions."


- l'origine du concept de manif hebdo (les manifestations du lundi en allemagne de l'est) devrait être mentioné, c'est éducatif et mobilisateur.

Hors ligne

 

#5 15-04-2008 23:47:00

Étienne
Message n°46
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 300 TRACTS

PROPOSITION DE TRACT

Salut à tous smile

Je propose cette première mouture (recto/verso - verso optionnel ?)
de tract "MERCREDI PROCHAIN" (3 formats) :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.rtf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.doc


Proposition citoyenne de micro résistances durables



Il est temps que les citoyens reprennent le contrôle de leurs représentants.

En effet, les représentants politiques des différents pays européens, tout en affirmant leur amour de la démocratie, ont engagé depuis cinquante ans un processus constituant sans les peuples qu’ils sont pourtant censés représenter, et même parfois carrément contre eux, comme en France et aux Pays-Bas où les élus imposent par voie parlementaire ce que leur peuple vient de refuser expressément par référendum.

Les reproches majeurs que nous faisons aux institutions européennes (voir encadré page suivante), et notamment celui de verrouiller partout l’impuissance politique des citoyens, ne sont nullement pris en compte par les élites politiques, médiatiques et économiques : la démocratie imposée par nos élus est de plus en plus clairement factice.

Nous, citoyens européens de toutes tendances, attachés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, contestons solennellement le droit des responsables politiques à redéfinir eux-mêmes leurs propres pouvoirs sans consulter directement les peuples concernés. Les élus ne sont pas propriétaires de la souveraineté populaire ; ils n’ont pas de légitimité à modifier eux-mêmes les institutions.

L’expression "traité constitutionnel" est un aveu d’abus de pouvoir : on n’écrit pas les constitutions par voie de traité. Ce n’est pas aux ministres, ni aux parlementaires ni aux juges d’écrire ou de modifier les institutions européennes : seuls les peuples eux-mêmes, — sur proposition d’une Assemblée constituante désintéressée, c’est-à-dire dont les membres n’écrivent pas des règles pour eux-mêmes —, seuls les peuples eux-mêmes ont la légitimité politique de fixer et limiter les pouvoirs de leurs représentants, par référendum, à l’issue d’un vrai débat public.

Au contraire, les gouvernants européens profitent de leur pouvoir pour en abuser : le processus constituant "par traités" rend les institutions européennes très profondément illégitimes. Il nous semble important et urgent de résister à cette dérive tyrannique et d’organiser cette résistance pour aussi longtemps qu’elle sera nécessaire.

C’est dans ce but qu’aura lieu :

mercredi prochain, à 18 h, place de la Mairie,
et tous les mercredis suivants,
avec de nombreux autres quartiers et villages européens, une
Manifestation Obstinée Contre le Régime Illégitime Européen
(MOCRIE)



.

Liste des principaux griefs contre les institutions européennes,
institutions écrites sans les citoyens — même souvent contre eux — et programmant leur impuissance :



a) D’abord et principalement, le chômage de masse est incroyablement encouragé par les institutions européennes à travers une politique monétaire contraire à l’intérêt général : la lutte contre l’inflation comme mission absolument prioritaire et intangible d’une Banque centrale européenne (BCE) rigoureusement indépendante des représentants du peuple (art. 119, 130 et 282 §2 et §3 TFUE) est une priorité contestable fixée au plus haut niveau du droit, donc inaccessible à tout revirement de l’opinion publique. Cette priorité qui n’avantage que les rentiers, imposée jusqu’à nouvel ordre par les institutions européennes, entretient délibérément un chômage massif et des bas salaires, ce qui présente l’avantage — pour certains — de rendre tout le monde très docile et ne profite qu’aux plus riches. Ce seul point devrait conduire tous les salariés (91% de la population active) dans la rue contre le dernier acte du coup d’État européen qu’est le traité de Lisbonne.

b) Ensuite, et c’est un vrai hara-kiri financier, la création monétaire est totalement abandonnée aux banques privées : la constitution européenne (art. 123 TFUE) interdit aux banques centrales de prêter — sans intérêt — de l’argent aux États, ce qui impose à ces États d’emprunter cet argent — avec intérêts ! — aux acteurs privés qui ont de l’argent à placer (pour s’enrichir sans travailler). Cette règle scandaleuse contraint les États (c’est-à-dire nous tous) à payer des intérêts ruineux pour financer les investissements publics — et à accumuler rapidement une dette extravagante au regard de l’intérêt général (plus de 40 milliards d’euros par an d’intérêts pour la France) —, alors que, si notre banque centrale pouvait financer les équipements publics, les intérêts payés pourraient être redistribués à la collectivité au lieu d’enrichir les « investisseurs » privés. Non seulement elle nous ruine, mais en plus, la dette publique (rendue inexorable par les institutions dans le monde entier) verrouille au plus haut niveau du droit l’impuissance de nos représentants politiques, réduits au rôle de marionnettes dépendantes des puissances financières. Cet autre vice majeur devrait suffire, à lui seul, à alimenter une révolte générale.

c) L’interdiction faite aux États de limiter les mouvements des capitaux (art. 63 TFUE) et la liberté d’établissement (art. 49 TFUE) ont privé les travailleurs de tout contre-pouvoir face à la démesure des actionnaires, les livrant à la concurrence intégrale à tous niveaux ; elles exposent nos économies à la spéculation effrénée, aux crises boursières à répétition et bientôt à la faillite générale. Après avoir maté les travailleurs, les financiers leur feront bientôt payer la note, à travers leurs salaires et leurs impôts. Qui donc a intérêt à cette liberté absolue des renards libres dans le poulailler libre ? Sûrement pas l’intérêt général. Encore un vice majeur dont « l’élite » ne veut pas débattre et qui devrait lever les foules contre tous les « traités constitutionnels » européens.

d) La clause de défense mutuelle entre pays membres de l’UE ne met pas en cause les engagements souscrits au sein de l’OTAN (art. 42 §2 et §7 TUE). Cette clause, qui confirme l’art. 5 du pacte atlantique, soumet de fait toute défense européenne à celle de l’OTAN, puisque ce sont les États européens les plus puissants militairement, économiquement et politiquement qui ont la double appartenance. Cet assujettissement est d’autant plus grave que, d’une part, l’UE et l’OTAN permettent aux États qui en sont membres de s’associer pour des interventions ou des missions sur des « théâtres extérieurs » et que, d’autre part, les instances politiques et militaires de l’OTAN envisagent une restructuration de l’Alliance, fondée sur la possibilité de frappe nucléaire « préemptive » (en premier) et l’éventualité d’opérations engagées sans autorisation des Nations Unies décidées par un simple consensus.

e) Les Ministres et Présidents accumulent les pouvoirs exécutif  et législatif sur une série de domaines cachés au public sous le nom trompeur de « procédures législatives spéciales » (art. 289 §2 TFUE pour le principe ; les autres articles sont disséminés — cachés — dans le TFUE) et d’« actes non législatifs » (exemples : art. 24 TUE, ou art. 290 TFUE). Les ministres — agents exécutifs, en principe — se rassemblent en un « Conseil » — en oubliant curieusement de préciser que c’est un conseil de ministres — et se déclarent carrément co-législateurs (art. 16 TUE). Ces violations caractérisées du principe essentiel de la séparation des pouvoirs révèlent une dérive considérée par la Déclaration des droits de l’homme (art. 16 DDHC) comme la marque la plus sûre du retour à la tyrannie : des pouvoirs non séparés sont des pouvoirs à la merci des puissances privées du moment.

f) Les exécutifs contrôlent aussi la carrière des juges européens dont le pouvoir est considérable : les juges sont nommés pour six ans, ce qui est court, renouvelables, ce qui crée une dépendance dangereuse (art. 253 TFUE). Cette violation du principe essentiel de l’indépendance des juges par rapport aux autres pouvoirs bafoue encore le principe protecteur de la séparation des pouvoirs, et encore une fois au profit des ministres (qui nomment et renouvellent — ou pas — les juges) ; on voit partout que ce sont eux, ministres, qui ont écrit les règles.

g) Le pouvoir législatif — ordinaire, mais aussi constituant — est contrôlé, pour l’essentiel, par des organes non élus. Exemples : conférence intergouvernementale (composée de ministres) modifiant les institutions (art. 48 §4 TUE), Commission européenne (non élue) ayant l’exclusivité de l’initiative législative (art. 17 §2 TUE, ce qui est une véritable insulte à la démocratie représentative), ministres co-législateurs (!) (art. 16 TUE), Banque centrale productrice de normes obligatoires à portée générale (art. 132 TFUE), etc.

h) Les citoyens n’ont aucun moyen de résister à un abus de pouvoir et les initiatives citoyennes sont muselées à travers une procédure d’« initiative d’invitation » trompeuse car sans aucune force contraignante (art. 11 §4 TUE). On prend les citoyens pour des imbéciles en leur offrant bruyamment des cadeaux… absolument vides.

i) Les procédures de révision permettent aux exécutifs de modifier eux-mêmes les institutions, et surtout sans consulter les peuples concernés (art. 48 TUE). Ce sont d’abord toujours des organes non élus qui sont chargés de réviser la Constitution européenne, ainsi que de contrôler toute proposition de révision, et surtout les citoyens sont tenus bien à l’écart du processus constituant qui n’impose aucun référendum : la « démocratie » que nous imposent nos élus est factice.

j) Tout cela est dû, d’après nous, à ce que le processus constituant est lui-même profondément vicié par le fait que les hommes au pouvoir, à la faveur de la construction européenne, s’écrivent des règles pour eux-mêmes (art. 48 §4 TUE), alors que seule une Assemblée constituante désintéressée peut programmer de bonnes institutions : les membres de cette Assemblée ne doivent pas avoir un intérêt personnel à l’impuissance politique des citoyens : ils doivent donc, d’abord, être déclarés inéligibles aux fonctions qu’ils instituent, et surtout, les partis ne doivent en aucun cas être en mesure d’exercer un monopole sur la désignation des candidats ; les candidats libres et indépendants doivent être équitablement soutenus, financièrement et médiatiquement.



Consultez tous les textes de références cités à cette adresse :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/C … rences.pdf

Le forum des MOCRIEs : http://etienne.chouard.free.fr/mocrie
.

Hors ligne

 

#6 16-04-2008 00:35:31

Marie
Nouveau membre
Message n°48
Date d'inscription: 15-04-2008
Messages: 7

Re: 300 TRACTS

Je n'ai pas vu la réponse sur l'utilisation de l'image du bonhomme qui avale les étoiles. S'il est possible de l'utiliser (avec la réf au lien), je la rajouterai bien dans un coin du tract proposé ci dessus, et l'imprime en couleur pour ce premier mercredi ...

Hors ligne

 

#7 16-04-2008 10:30:06

BouBou
Membre
Message n°51
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 30

Re: 300 TRACTS

@Etienne

pas de mention du traité de Lisbonne et de la bataille de nos collègues européens? hmm

Hors ligne

 

#8 16-04-2008 10:46:20

AJH
Nouveau membre
Message n°53
Date d'inscription: 14-04-2008
Messages: 6

Re: 300 TRACTS

Étienne

Le verso de ton tract, imprimé, est quasi illible même avec mes lunettes (à mon âge! wink)... Il faut élaguer à mon avis..

On en parle ce soir ?

A+

Hors ligne

 

#9 16-04-2008 11:01:57

Agnès
Membre
Message n°54
Lieu: Venelles, 13770
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 55
Site web

Re: 300 TRACTS

Marie a écrit:

Je n'ai pas vu la réponse sur l'utilisation de l'image du bonhomme qui avale les étoiles.
S'il est possible de l'utiliser (avec la réf au lien), je la rajouterai bien dans un coin du tract proposé ci dessus, et l'imprime en couleur pour ce premier mercredi ...

Bonjour Marie,

Vous pouvez faire un clic droit sur l'image directement du logo ECI du bonhomme qui avale les étoiles (image proposée par cooli dans le blog d'Etienne),
afin de l'enregistrer pour vous :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/eci_logo.jpg
Source de ce logo : ECI, citizens-initiative.eu
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/eci_logo.jpg

Par ailleurs, un fil a été créé dans le forum Annonces et suggestions utiles à tous (slogans, tracts, initiatives...)
au sujet cette fois du badge du bonhomme qui avale les étoiles,
et du lien vers une planche de 12 faite sous Photoshop. smile
C'est là :
http://etienne.chouard.free.fr/mocrie/v … pid=50#p50

Dernière modification par Agnès (16-04-2008 21:55:26)

Hors ligne

 

#10 18-04-2008 16:56:47

Étienne
Message n°103
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 300 TRACTS

Nouvelle version du tract distribué à Trets, pour ceux que ça intéresse smile

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.rtf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/T … ochain.doc

Amicalement.

Étienne.

PS : il y a aussi une nouvelle affiche plus explicative,
et un nouvel appel/documents de référence dont la police de carcactère est, je crois, plus lisible et quelques corrections effectuées.

Hors ligne

 

#11 18-04-2008 18:13:13

Julien
Membre
Message n°105
Date d'inscription: 17-04-2008
Messages: 28

Re: 300 TRACTS

Dommage qu'il n'y ait pas le logo sur ce tract. hmm

Hors ligne

 

#12 18-04-2008 19:38:53

Étienne
Message n°108
Date d'inscription: 13-04-2008
Messages: 96

Re: 300 TRACTS

C'est corrigé (j'ai inséré les deux logos, y compris le petit bonhomme qui en a marre d'avaler des étoiles de force) (les liens sont les mêmes).

Ça va comme ça ? cool

Étienne.

Hors ligne

 

#13 22-04-2008 10:36:51

Julien
Membre
Message n°165
Date d'inscription: 17-04-2008
Messages: 28

Re: 300 TRACTS

Oui ça va... tongue

On devrait en avoir à Lyon demain.

Hors ligne

 

#14 27-04-2008 13:37:04

gilles
Membre
Message n°244
Lieu: Orléans-La Source
Date d'inscription: 26-04-2008
Messages: 103

Re: 300 TRACTS

Bonnes affiches et bons tracts, je vais juste modifier "Place de la Mairie", car ici dans le quartier de La Source, c'est une bizarrerie due à l'histoire, La Place de La Mairie est à 12 Km !

Il ne me reste plus qu'à me lancer tout seul dans mon quartier HLM à Orléans - La Source.

Hors ligne

 

#15 02-05-2008 05:20:03

NingúnOtro
Membre
Message n°304
Date d'inscription: 01-05-2008
Messages: 49

Re: 300 TRACTS

Chers Amis,

Le 20 juin prochain, il est presque certain qu'aura lieu le référendum irlandais sur la ratification du traité. Toutes les corporations et multinationales, tous les partis politiques qui nous ont volé notre souveraineté, etc. vont mettre tout leur poids et leur argent dans la balance pour persuader le citoyen Irlandais de voter OUI.

Tous les mass-media sont nos ennemis dans cette bataille.

Mais est-ce que tout est pour autant perdu ? Si nous laissons le peuple Irlandais seuls devant ces puissants ennemis, peut-être ils ne trouveront pas assez de courage de dire NON, et cela sera mauvais pour eux, mais aussi pour nous tous.

Alors, je me suis dit... Est-ce qu'on ne peut réellement rien faire, comme peuples souverains et comme individus conscients, devant cette avalanche médiatique ?

Et j'ai pensé... Puisque nous imprimons et distribuons des tracts, pourquoi pas les concevoir de telle façon qu'on puisse les recycler en tout ou en partie détachable sous une telle forme que, une fois qu'ils ont servi notre cause en disséminant l'information dans notre entourage le plus immédiat, ceux qui veulent s'engager pour notre cause puissent faire quelque chose d'utile avec ces tracts ?

Je pense notamment à en détacher une partie en forme de carte postale, faire l' effort et supporter le coût de coller dessus les timbres nécessaires pour que celle-ci puisse arriver à quelconque lieu dans la République de l'Irlande adressée à "Cher Ami Électeur Irlandais" ou plutôt "Dear friend and Irish voter", et le déposer dans la boite postale la plus proche.

Les adresses destinataires pourraient être trouvées dans n'importe quelle carte d'une quelconque cité irlandaise qu'on peut consulter par internet, comme sur Google Maps, des prospectus touristiques, etc., ou être fournies par des organisations militant pour le non en Irlande, et on pourrait laisser ce boulot au libre choix de celui qui reçoit le tract, ou on pourrait faire le pré-remplissage des destinataires de forme organisée par une cellule du "comité organisateur" de chaque manifestation.

On pourrait incorporer à ces cartes postales une référence à un site web (chez Étienne si possible) ou chacun puisse trouver des nouvelles variations de cartes postales à télécharger et imprimer soi-même, pour que chacun trouve le matériel nécessaire pour contribuer individuellement à la campagne de "conquête" du coeur du peuple irlandais dans la juste mesure de sa volonté et ses moyens, timbre-poste par timbre-poste — c'est-à-dire, comme pour les manifestations du mercredi, petit à petit mais avec constance...

Cela donnerait aussí à ces manifestations quelque chose de positif et possiblement décisif à faire, au lieu de seulement rendre visible un malaise, aussi justifié soit-il, sans trop d'espoir de faire réellement une différence.

La bataille est européenne, et rien n'est perdu jusqu'à-ce que tout soit perdu. Ne laissons pas les Irlandais seuls devant le péril. Si seulement un minuscule percentage des 450 millions d'Européens se joint à notre initiative à temps, on arrivera bien à apparaître sur la première page de quelques journaux, même si ce n'est que pour avoir collapsé le service postal de la République Irlandaise.



J'ai pris la liberté de diffuser le message suivant auprès de quelques partisans du NON en Irlande, particulièrement, mais pas seulement, le SINN FEIN, qui est le seul mouvement politique significatif militant pour le non. Je publierai une traduction en français bientôt, si personne ne me fait le faveur de s'y mettre avant moi wink



Dear friends,

As we all know, the Irish People shall be the only one that will be consulted by a binding referendum about the coming into force of the Reform Treaty on the European Union.

Those people that had their say on the former Constitutional Treaty, have been robbed of their right to do so on this occasion by ruthless political and economical elites that follow their own agendas independently of their peoples will, silencing it actively if necessary.

Those same political and economical elites from across Europe will be ruthlessly campaigning for a YES vote among the Irish voters in the forthcoming referendum, spending enormous amounts of money to move their representants to Ireland to campaign actively and coping almost all the available advertising space.

Though it is without any doubt your referendum, it will also be the only referendum held on the Reform Treaty in the whole of Europe, and we, the European peoples that have been robbed of our sovereign right to decide for ourselves if we want such a treaty or not, feel that the Irish people are PEOPLE, just as we are, and that they should think about what the possible victory of a YES vote would mean not only for the Irish, but also for the rest of us peoples.

Already the sovereign decision of the french and dutch people in 2005 is being ignored and an almost identical text is being proposed to the Irish.

A text that can deny us our sovereign rights in europe, as anyone can see is being done, if voted YES, will have superior powers than the Irish Fundamental Law that still grants you this  right as the only people left in Europe. You would be voting away your right to the next referendum!!!

While we can't have our say about it in our own countries anymore, we can still do all what is within our hands as peoples and citizens of Europe to help the Irish cope with the bureaucratic assault on their right to decide by themselves, and help counter the institutional campaigns of those treacherous politicians that sold us out.

All over Europe resistance is rising, but we fear it might be futile if it doesn't focus its efforts towards what is still a crucial battle that can be won, give it some hope that there is still something positive they can do, help the Irish people win their referendum against all odds and repeat what the french and dutch did in 2005.

Manifestations are being organised across Europe, and a grassroots initiative led by Étienne Chouard, plain citizen but well-known for his influence in the french referendum, is recently starting to organize small locally-focussed manifestations in every town on wednesdays at 18h. The idea is to have them very close to the people that are to participate, and repetitive...

I thought that perhaps they could be given a more positive meaning than just protesting against what they can not easily change anymore if their efforts could have some influence on the outcome of a battle that has not yet been lost... the Irish Referendum.

At this moment they are distributing leaflets and identifying themselves through the use of white balloons, and they have also "borrowed" the star-eating citizen of the European Citizen's Initiative as their logo, and I thought that perhaps they could be convinced at this early stage of their movement to redesign their leaflets so that a part of them can be torn off and used as an conventional postcard to be sent to some unknown citizen of Ireland, "Mr. Voter". As the message they want to transmit to their local population is similar as what they might want to say to their irish comrades that have yet to vote, either in english or through appropriate graphical and wordless representations... their leaflets could serve both purposes if they allow likeminded recipients of those leaflets to join in the campaign with their small personal effort by affixing the appropiate post stamp to the postcard and send it off to some unknown Irish citizen. Adresses could be gathered from street maps on the internet, tourist brochures, etc., or if possible provided by interested parties as Sinn Fein on a more rational and strategy-oriented basis.

Just imagine the possible impact... against the mass-media campaign and money-based effort of the professional politicians massively asking for a YES vote, suddenly and almost out of nowhere an unstoppable flood of postcards coming from simple individuals and citizens from across the whole of Europe, adressed to simple and ordinary citizens of Ireland, asks them to consider the way they were sideranged and ignored since the french and dutch referenda of 2005, and how the Irish could be sideranged and ignored after 2008 if they vote into force a treaty that assumes a higher priority than the Irish Constitution and thus ignore the only law that grants them today the right to be the only people in Europe still to be consulted by referendum.

If only a few percent of the 450 million europeans that feel themselves stabbed in the back by their governments can spare the cost of a post stamp to send a postcard to an Irish citizen... our campaign might even reach first page mass-media coverage simply by collapsing the Irish postal office facilities under the avalanche.

These postcards could not only be distributed at the different manifestations throughout Europe, but their design and instructions could be made available for download and selfprinting from any web simpathising with the NO movement.

Only 50 days to go untill the occasion is lost and the less time we waste the more momentum the campagne could build up before the referendum is there.

Nothing is lost as long as we have brains and do not run out of ideas.

Another good idea might be to take some chosen extracts from the film that won the Cannes Film Festival in 2006, Ken Loach's "The wind that shakes the barley", adapt the dialogues to the possibility of loosing the fought-for Constitution or whatever message seems appropiate to stress in the wake of the referendum, and spread them like wildfire through You-Tube, DailyMotion and similar services.

Good chance.


Sincerely,

A pissed off European Citizen with some brains left.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.17
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr