Forum du plan C : pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.
Les membres de l'Assemblée constituante doivent être tirés au sort
et, bien sûr, inéligibles aux fonctions qu'ils instituent eux-mêmes.

Vous n'êtes pas identifié.

Bienvenue :o)

Bonjour :o)
Ici, depuis le 1er janvier 2006, nous parlons d'un sujet que les politiciens de métier voudraient bien garder pour eux : nous parlons de la Constitution, de ce texte absolument fondamental pour tous les citoyens (et pourtant complètement négligé par eux), de ce texte qui pourrait nous protéger tous contre les abus de pouvoir si nous le faisions nôtre au lieu d'en abandonner la maîtrise à ceux-là mêmes qu'il est censé contrôler.
Nous discutons principe par principe, méthodiquement. Nous avons d'abord suivi le plan de mon document "Les grands principes d'une bonne Constitution", mais nous avons ensuite élargi nos thèmes à partir de vos réflexions, critiques et suggestions. C'est simplement passionnant. Ce que nous avons mis au clair sur la monnaie, sur le vote blanc, sur les vertus méconnues du tirage au sort et sur le référendum d’initiative populaire, par exemple, est enthousiasmant.
Le prolongement de cette réflexion constituante, c’est d’écrire enfin nous-mêmes un exemple de constitution, article par article. C’est ce qui se passe sur la partie wiki-constitution de ce site. Je vous invite à venir y participer également, ne serait-ce que sur un article ou deux. Vous verrez, c’est passionnant ; on sent vite qu’on est là sur l’essentiel, sur la seule vraie cause (et aussi la solution !) de nos impuissances politiques.
C’est un projet pédagogique en quelque sorte, un objet concret, réel, qui montre que 1) c'est possible : des hommes dont ce n'est pas le métier peuvent écrire une Constitution, et 2) c'est beaucoup mieux : quand ils n'écrivent pas des règles pour eux-mêmes, quand ils n'ont pas un intérêt personnel à l'impuissance des citoyens, les délégués constituants écrivent les règles d'une authentique démocratie. Merci à tous pour ce travail formidable.
Amitiés. Étienne.
[19 août 2012 : ATTENTION : pour cause de spam ultra-actif mi 2012, je FERME la possibilité aux nouveaux venus de créer un compte sans moi : il faut m'écrire à etienne.chouard@free.fr (EN ME DONNANT LE PSEUDO QUE VOUS VOULEZ) et je créerai votre compte à votre place. Il faudra ensuite venir ici pour définir un nouveau mot de passe. Désolé, mais les spammeurs deviennent infects et je n'ai pas le temps de gérer les spams (je préfère vous aider un à un à nous rejoindre). Au plaisir de vous lire. ÉC]

#1281 15-02-2012 12:07:23

AJH
Membre
Message n°14933
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Merci Gilles


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#1282 15-02-2012 12:10:21

Zolko
Membre
Message n°14934
Date d'inscription: 17-07-2008
Messages: 545
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

@ gilles : pour le coup, je suis plutôt dans la perspective de ne pas céder à la panique orchestrée par les gouvernements.

Hors ligne

 

#1283 15-02-2012 12:11:18

Sandy
Membre
Message n°14935
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

gilles a écrit:

Baisse de compétitivité des produits européens


Dépôt officiel d'une initiative pour sortir l'Autriche de l’Union européenne



Selon des experts russes, le cours de l’euro est en train de chuter et la crise de la dette s’aggrave.
Selon l’ex-ministre et ancien vice-Premier ministre russe Alexeï Koudrine, au cours des 18 prochains mois, l’euro va baisser.
« À mon avis, au cours des 18 prochains mois, l’euro va baisser sur fond de volatilité », écrit l’expert réputé en économie sur Twitter. Comme l’ex-ministre des finances l’avait déclaré auparavant, la crise monétaire de la zone euro a déjà commencé. Il est certain à 90% qu’un à trois pays vont quitter la zone euro. L’endettement a entraîné une situation particulièrement critique en Grèce, en Irlande et au Portugal. Dans un proche avenir, l’Espagne et l’Italie pourraient entrer dans la zone à haut risque.
En 2012, la croissance mondiale pourrait, en raison de cette aggravation de la crise, se situer en dessous de la précédente prévision de 3,3%. La zone euro se trouvera à l’épicentre de la crise car la dette va aggraver considérablement les perspectives de la zone euro et assombrir l’avenir de l’Union européenne.
Comme l’avait déjà déclaré la ministre russe de l’économie Elvira Nabiullina, l’économie européenne est en récession. En 2012, son volume économique va baisser de 0,6% et le rythme de croissance va chuter de 0,6%. Les pays de l’UE ne pourront pas maîtriser la crise économique et financière en réduisant leur dette, leurs dépenses et leur déficit budgétaire.



Source: Ria Novosti du 31/1/12
(Traduction Horizons et débats) 


[color=navy][size=9]

Sandy a écrit:

Tout ce qui arrive n'est donc pas du au fait que nos pays soient liés dans une organisation ensemble…

Tout, non, mais déjà trop, regarde la Grèce est clouée au sol par l'Union Économique et monétaire, avec une politique autonome, elle ne serait jamais arrivée à de telles extrémités parce qu'elle aurait pu ajuster toutes ses politiques économiques à son cas particulier. Idem pour le Portugal, l'Espagne, l'Italie, la France.

Mais non !!! Quand vas-tu comprendre ???? Elle est clouée au sol PAR SON GOUVERNEMENT ... Ce qu'ils font ils le font dans l'intérêt de la classe sociale dont ils servent les intérêts !!! Ca a toujours été leur projet politique de détruire les acquis sociaux de baisser les salaires et de tout privatiser. Quand comprendras-tu qu'ils font tout ça délibérément ???
Ils auraient été hors UE ça aurait changé quoi ? Ca change quoi aux états unis ? Ca change quoi en Angleterre ? Ca a changé quoi en Argentine ? Ou dans tous les pays africains où le FMI est passé ?
Dans l'UE ils avaient des solutions pour éviter tout cela. Mais ils ne les ont pas choisit ... Alors s'ils avaient aussi des solutions hors UE pourquoi les choisiraient ils ???

Hors ligne

 

#1284 15-02-2012 12:31:24

Jacques Roman
Membre
Message n°14937
Date d'inscription: 06-02-2006
Messages: 4259

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

"Le cours de l'euro est en train de chuter".

On ne le dirait pas !

Au contraire, il est extraordinaire que l'euro soit resté relativement stable par rapport au dollar, au yen et aux autres monnaies malgré cette crise de la dette qui se poursuit depuis des années.  JR

Hors ligne

 

#1285 15-02-2012 13:36:37

gilles
Membre
Message n°14942
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

ΕΞΟΔΟ ΑΠΌ ΤΗΝ ΕΥΡΩΠΑΪΚΗΣ ΕΝΩΣΗΣ

SORTIR DE L'UNION EUROPÉENNE


à Jacques, l'article que je cite a été rédigé du point de vue russe et non américain, les experts russes pensent que l'euro et le dollar vont baisser dans le futur face au rouble.


Merci Zolko de ne pas céder à la panique comme Sandy. Sandy qui veut nier la réalité des sanctions automatiques dues au Pacte budgétaire de l'UE, au FESF et au MES ( trois couches de sanctions automatiques et les conditionnalités des prêts qui vont avec: licenciement de fonctionnaires, privatisations, baisse de salaires et de pensions de retraite ) en plus de déferrer les États défaillants devant la Cour de Justice Européenne.


C'est la commission qui a exigé des partis politiques grecs la signature d'un document écrit où ces partis s'engageaient aux politiques d'austérité.


L'Union Européenne entraîne dans sa chute la Grèce, bientôt le Portugal, nous ne pourrons être libres que quand nos voisins seront libres.
Soyons solidaires du peuple grec
Abrogeons tous les traités pro-capitalistes extorqués aux populations depuis 1957.


Manifestation du Parti Communiste grec KKE  à l'acropole le 11 février 2012
http://files.getwebb.org/files/2e/e8/04/227712b4cc2749987119e1ef2bc4fdd1d7/source.jpeg
ΚΑΤΩ Η ΔΙΚΤΑΤΟΡΙΑ

À BAS LA DICTATURE


ΜΟΝΟΠΩΛΙΩΝ

DES MONOPOLES


ΕΥΡΩΠΑΪΚΗΣ ΕΝΩΣΗΣ

ET DE L'UNION EUROPÉENNE


Le KKE, par cette action symbolique, lance un appel à la classe ouvrière, aux couches populaires et à la jeunesse afin qu'ils participent à cette lutte décisive sous le mot d'ordre général : « A bas la dictature de l'Union européenne-des monopoles ! » avec comme revendications : « À bas le gouvernement, retrait de l'UE, annulation unilatérale de la dette et pouvoir populaire »

Modification : Rectification de la date de la manifestation à l'Acropole

Dernière modification par gilles (15-02-2012 20:29:00)

Hors ligne

 

#1286 15-02-2012 14:11:08

AJH
Membre
Message n°14944
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Jacques Roman a écrit:

"Le cours de l'euro est en train de chuter".

On ne le dirait pas !

Au contraire, il est extraordinaire que l'euro soit resté relativement stable par rapport au dollar, au yen et aux autres monnaies malgré cette crise de la dette qui se poursuit depuis des années.  JR

Sauf que l'euro a perdu 80% par rapport au Yen depuis 2007 wink


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#1287 15-02-2012 15:06:59

lanredec
Membre
Message n°14947
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

AJH a écrit:

Sauf que l'euro a perdu 80% par rapport au Yen depuis 2007 wink

Un peu moins : en 2007 l'Euro était autour de 160 Yens (170 en juillet 2008). Actuellement autour de 100.
70/170= 41%


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1288 15-02-2012 15:13:23

AJH
Membre
Message n°14948
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

@Landerec
Exact, au temps pour moi... wink


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#1289 15-02-2012 15:24:42

lanredec
Membre
Message n°14949
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Sandy a écrit:

Ils auraient été hors UE ça aurait changé quoi ? Ca change quoi aux états unis ? Ca change quoi en Angleterre ? Ca a changé quoi en Argentine ? Ou dans tous les pays africains où le FMI est passé ?

Pas grand chose, vous avez raison.
Hors euroland, un peu quand même. Quand on a une monnaie dont la valeur est en rapport avec sa balance commerciale ça aide. Quand on est la Grèce et qu'on a une monnaie boostée par la balance commerciale de l'Allemagne c'est plus dur.

Vous avez raison de parler des USA GB et Argentine, parce qu'ils s'en sortent mieux pour cette raison.

Je vous remercie aussi de rappeler que les pays dits en développement sont eux dans la merde depuis des lustres pour les mêmes raisons (vous pourriez ajouter que nous en avons bien profité). Remarquez que ceux qui sont le plus dans la merde sont ceux dont la monnaie est à parité fixe par rapport à l'euro.


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1290 15-02-2012 16:44:58

Ana Sailland
Membre
Message n°14951
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Plus que pas grand chose :

Si la Grèce avait été hors UE, elle aurait disposé de la planche à billets et de l'indexation des salaires sur l'inflation. Et du droit de dévaluer. C'est pas rien.

C'est la dictature qui a mis l'Argentine dans les pattes du FMI
No a la deuda externa, con las madres de la paza de Mayo

"No a la deuda externa"               Partout !

Hors ligne

 

#1291 15-02-2012 22:59:33

Sandy
Membre
Message n°14954
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

lanredec a écrit:

Sandy a écrit:

Ils auraient été hors UE ça aurait changé quoi ? Ca change quoi aux états unis ? Ca change quoi en Angleterre ? Ca a changé quoi en Argentine ? Ou dans tous les pays africains où le FMI est passé ?

Pas grand chose, vous avez raison.
Hors euroland, un peu quand même. Quand on a une monnaie dont la valeur est en rapport avec sa balance commerciale ça aide. Quand on est la Grèce et qu'on a une monnaie boostée par la balance commerciale de l'Allemagne c'est plus dur.

Vous avez raison de parler des USA GB et Argentine, parce qu'ils s'en sortent mieux pour cette raison.

Je vous remercie aussi de rappeler que les pays dits en développement sont eux dans la merde depuis des lustres pour les mêmes raisons (vous pourriez ajouter que nous en avons bien profité). Remarquez que ceux qui sont le plus dans la merde sont ceux dont la monnaie est à parité fixe par rapport à l'euro.

Je l'ai démontré dans un autre fil, l'argentine s'en sort mieux parce qu'elle a cessé la folie de la rigueur et s'est mise à restituer la richesse produite par le pays aux travailleurs argentins plutôt que de la donner à des riches et à des créanciers étrangers, elle s'en sort mieux parce qu'elle a assainit ses finances publiques en annulant une partie de sa dette et donc en faisant payer les créanciers et non le peuple, les exportations n'ont rien avoir dans le sauvetage de leur pays ni dans ce qui leur est arrivé, c'est un domaine totalement marginal.

Quand aux états unis et l'angleterre les spéculateurs les épargnent, mais une fois qu'ils auront pillé totalement la Grèce et d'autres pays viendra évidemment leur tour.
Je vous rappelle que ce sont les anglosaxons qui sont à l'origine de la crise mondiale, pour l'instant elle se cristalise en Europe, mais si rien n'est fait à notre niveau il n'y a pas de raison qu'elle ne revienne pas se cristaliser ensuite chez eux.

Dernière modification par Sandy (15-02-2012 23:15:48)

Hors ligne

 

#1292 15-02-2012 23:04:55

Sandy
Membre
Message n°14955
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Ana Sailland a écrit:

Plus que pas grand chose :

Si la Grèce avait été hors UE, elle aurait disposé de la planche à billets et de l'indexation des salaires sur l'inflation. Et du droit de dévaluer. C'est pas rien.

C'est la dictature qui a mis l'Argentine dans les pattes du FMI
No a la deuda externa, con las madres de la paza de Mayo

"No a la deuda externa"               Partout !

Et en étant dans l'UE elle avait la possibilité de bénéficier de l'aide des états européens, non pas pour rembourser des créanciers mais pour relancer son économie !, son déficit ne représentait que moins de 1% du budget de l'UE, l'UE aurait pu carrément rembourser sa dette d'un coup ! Elle aurait pu dès le départ menacer les créanciers de faire défaut s'ils ne lui prêtaient pas d'argent à des taux raisonnables. Et malgré les traités européens elle aurait pu invoquer le cas de force majeur et emprunter à sa banque centrale, elle aurait pu augmenter les impôts des riches et des sociétés / de l'église plutôt que de faire la rigueur, et relancer son économie par des investissements publiques. Tout cela c'était possible à faire dans l'UE. Mais le gouvernement n'a pas fait ces choix ...

Alors il en va de même hors UE ils avaient aussi des possibilités de s'en sortir. Mais vous considérez à tort que les gouvernements sont de bonne foi, et qu'ils défendent l'intérêt général et qu'ils auraient choisit ces possibilités. Vous n'avez donc rien compris à ce qu'il se passe vraiment, vous n'avez pas compris que les financiers et les gouvernements sont de mèche ! Et que dans tous les cas dans l'UE ou hors UE ils auraient choisit non pas ce qui allait dans l'intérêt du peuple, mais ce qui allait dans l'intérêt de la finance !

Il a fallu que l'Argentine soit sur les genoux et au bord de la guerre civile pour qu'enfin un gouvernement défendant l'intérêt général arrive au pouvoir ! La monnaie n'a strictement rien avoir dans tout ça.
C'est ce qu'il faut en Grèce, c'est ce qu'il faut en France, un gouvernement qui résiste à la finance ! Un peuple qui se réveille et qui reprend les choses en main !

Remettons les théories économiques à leur place ! Tout ce qui arrive n'est pas le résultat de mécanismes économiques mais bel et bien le résultat de décision et de volontés politiques !
Dans l'UE ou hors UE si un gouvernement veut résoudre le problème il le peut, ça ne vient pas de la monnaie, ça vient de la volonté qui est au pouvoir !

Bien sur on sait sur ce forum que cela vient aussi du pouvoir lui-même, parce qu'une démocratie doit pouvoir empécher que des Sarkozy ou des Merkel puissent arbitrairement mettre en place une dictature autoritaire, mais c'est un autre débat.

Dernière modification par Sandy (15-02-2012 23:15:10)

Hors ligne

 

#1293 15-02-2012 23:21:21

Ana Sailland
Membre
Message n°14956
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

la structure et les règles d'une monnaie sont un élément essentiel du cours des choses

Hors ligne

 

#1294 16-02-2012 03:00:02

Sandy
Membre
Message n°14957
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Ce n'est pas pour cela que la cause de tout serait l'impossibilité de la dévaluer unilatéralement.
Vous faites un sacré raccourci.

Hors ligne

 

#1295 16-02-2012 06:17:49

gilles
Membre
Message n°14962
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

à Sandy, nous n'avons jamais écrit que l'autonomie monétaire et les règles constituant le fonctionnement de la monnaie était tout, mais seulement qu'elles sont une des conditions nécessaires et bien sûr non-suffisantes.

Hors ligne

 

#1296 16-02-2012 06:46:28

Ana Sailland
Membre
Message n°14963
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

J'avais en effet écrit "C'est pas rien" wink

Hors ligne

 

#1297 16-02-2012 08:05:35

Sandy
Membre
Message n°14965
Date d'inscription: 28-11-2006
Messages: 2421

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

gilles a écrit:

à Sandy, nous n'avons jamais écrit que l'autonomie monétaire et les règles constituant le fonctionnement de la monnaie était tout, mais seulement qu'elles sont une des conditions nécessaires et bien sûr non-suffisantes.

Et bien non elles ne sont pas dutout nécessaires vu que ce n'est pas dutout ça le problème. Je l'ai démontré pour l'Argentine.
Il y avait des solutions que la Grèce soit dans l'UE ou hors UE ....
Et si elle sortait de l'UE elle ne serait en rien assurée que ses dirigeants choisissent cette fois les bonnes solutions.
Ce n'est une condition de rien du tout, vous vous trompez totalement de cible ...

Hors ligne

 

#1298 16-02-2012 09:28:21

gilles
Membre
Message n°14967
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1a/Flag_of_Argentina.svg/100px-Flag_of_Argentina.svg.png
Argentine
Sandy, il me semble que tous, ici seraient ravis de voir à nouveau cette brillante démonstration qui nous avait échappé, ce n'est pas tous les jours que l'on peut avoir la joie de renouveler son point de vue.



http://www.turizam.fr/drapeau_croate.jpg
Un article intéressant concernant « l'adhésion » croate et la manière dont elle a été obtenue rédigée sur le site « Mémoire des luttes » : http://www.medelu.org/Croatie-la-nouvelle-Jupiter-de-l


http://www.rendez-vous-bresil.com/gifs/gifs/drapeau.png
Un peu de musique, l'Europe, c'est trop triste : País Tropical : http://www.youtube.com/watch?v=eZar7uJJjoQ

Modification du 11 mai 2012 : Mise en gras des liens hypertextes

Dernière modification par gilles (11-05-2012 12:54:28)

Hors ligne

 

#1299 16-02-2012 09:58:30

lanredec
Membre
Message n°14968
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Sandy a écrit:

les exportations n'ont rien avoir dans le sauvetage de leur pays ni dans ce qui leur est arrivé, c'est un domaine totalement marginal.

Les exportations peut être mais les importations (qu'il faut bien payer avec des devises, qu'il faut bien emprunter si on n'en a pas) ...

Quand, dans un certain nombre de pays d'Afrique, les biens importés sont dix fois moins chers que les biens produits sur place (parce que le franc CFA est arrimé à l'euro, monnaie forte grâce à l'Allemagne, qui est un extraordinaire exportateur, chose qui nécessite que d'autres soient d'extraordinaires importateurs, vérité que nos dirigeants tentent d'escamoter), au point qu'il vaut mieux acheter des produits de première nécessité importés que de les produire dans son jardin (sans parler d'aller vendre les produits de son jardin sur le marché, ou à plus forte raison de monter une quelconque entreprise de production), on ne peut pas dire que le commerce extérieur est un problème marginal.

Par contre, et je suis d'accord avec vous si c'est ce que vous voulez dire, une réduction drastique du commerce extérieur n'est effectivement pas une catastrophe et, bien gérée, est un élément de la solution. Mais, qu'elle soit obtenue par les recettes de du FMI ou par des mesures autoritaires d'un gouvernement Kirschnerien, les consommateurs doivent s'attendre à ne plus avoir les moyens de se payer des biens produits à l'étranger.

Et dans certains pays tout est produit à l'étranger, il y a donc, même pour un éventuel gouvernement vertueux, un besoin de financer la transition (les importations résiduelles, donc par des devises, donc par des emprunts si pas des exportations), donc une nécessité de ne pas faire fuir les investisseurs, donc une pression pour rembourser les dettes actuelles.

Sauf évidemment si on accroche partout dans le monde les financiers à des crocs de boucher et qu'on invente un monde débarrassé de cette manie de consommer d'abord et de payer ensuite.


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1300 16-02-2012 10:37:28

frigouret
Membre
Message n°14970
Date d'inscription: 10-10-2011
Messages: 1954

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Nous n'aurons pas de libertés politiques dans le mondialisme économique et la dépendance énergétique. Nous n'aurons pas de libertés politiques avec l'État qui soit consacre la domination d'une classe social (capitalisme) soit consacre la domination d'une autre classe social qu'il crée de ses propres entrailles (communisme). La région france, comme la plupart des régions du monde, a vocation de devenir un grand jardin peuplé de paysans et d'artisans sachant vivre des ressources du pays. La simplicité et une farouche défense de nos libertés locales sont, je crois , les clés de notre survie.


cool

Hors ligne

 

#1301 16-02-2012 22:42:50

gilles
Membre
Message n°14994
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Un texte de Bernard Trannoy, Section PCF du Bassin d’Arcachon


Source : Réveil communiste : http://reveilcommuniste.over-blog.fr/ar … 74468.html

PCF, répondons-nous aux attentes populaires ? J’aurais tendance à considérer que c’est très loin d’être le cas. En effet une majorité d’ouvriers et d’employés sont dans une attitude de rejet vis-à-vis de l’Europe et de l’Euro. Prenons-nous en compte cette attente ? NON. Non seulement nous n’y répondons pas, mais nous pouvons même affirmer que nous sommes plutôt dans une attitude de refus de répondre à cette attente.

La nation reste et restera pour longtemps le cadre référent de l’exercice démocratique. L’espace que les femmes et les hommes connaissent, appréhendent, où ils plongent leurs racines, leur être le plus profond. Ignorer cela, c’est se condamné aux pires déboires. La nation reste l’enjeu politique de l’affrontement de classe, là où se pose la question de la direction de l’état, là où le peuple organisé doit construire son hégémonie contre la dictature de la bourgeoisie. La question de la reconquête de la souveraineté nationale et populaire dans toutes ses dimensions est un élément central du combat de classe.

Devons-nous faire comme si ce rejet n’existait pas ?

Que répondons-nous aux salariés qui voient leur entreprise se délocaliser sous d’autres cieux, dans des pays à bas coût, fussent-ils en Europe, comme les FRALIB avec la Pologne. JLM malgré sa visite n’a absolument pas répondu à leurs attentes (De ce point de vue JLM avec sa proposition de protection aux frontières de l’Europe est à côté de la plaque. Les problèmes essentiels que nous avons à affronter n’ont pas pour source nos échanges avec la Chine, extra communautaire, mais viennent des déséquilibres des échanges INTRA EUROPEENS et des excédents allemands, basé sur le dumping social).

Proposer une politique de coopération internationale comme alternative à la concurrence libre et non faussée et à ses diverses tentatives de régulation, suppose une nation qui puisse coopérer en connaissant ses intérêts pour décider politiquement de ce qui est mutuellement avantageux !

Dans un monde soumis aux tempêtes de la crise d’un système, est-il responsable de continuer de naviguer tous hublots ouverts, au risque de couler ?

Et pourquoi glisser sous le tapis ce qui dérange. Dénoncer le traité de Lisbonne, œuvre de N. Sarkozy certes. Mais en faisant l’impasse sur le traité de Maastricht œuvre de Mitterrand (idole de JLM) mais qui porte lui, création de l’Euro et de la BCE. On peut toujours regretter de l’avoir voté, mais que valent ces regrets ? Rien, si l’on ne remet pas en cause le traité de Maastricht et ce qui va avec, c’est à dire l’Euro et la BCE.

Dans les débats qui nous traversent, sur les questions de l’Europe, de l’Euro et de la BCE, tous les coups sont-ils permis ?

Ne faut-il pas sortir de la confusion entretenue entre monnaie commune et monnaie unique, n’avons-nous pas besoin de clarté ? Chaque fois que la question est posée, c’est « escape ».

- Premier argument qui nous est opposé : Lorsque l’un d’entre nous (économiste, il se reconnaîtra), mais pas que lui, met en avant l’existence de la monnaie « Sucre » pour justifier l’Euro, joue-t-il franc jeu, j’en doute. Décidément l’économie est une chose trop sérieuse pour être laissée aux seuls économistes   

En effet le « Sucre » et l’« Euro » sont de nature totalement différente. Le « Sucre » est une monnaie commune, réglant les échanges au sein de l’ALBA, sur la base de projets économiques communs et qui gère collectivement une partie des réserves de change des différents pays. Les différentes monnaies nationales continuant leur existence. L’« Euro » est une monnaie unique s’imposant à tous. De fait, l’Euro n’est rien d’autre que le Mark, c’est-à-dire une monnaie faite sur mesure, adaptée aux réalités de l’économie allemande, mais en fait inadaptée aux réalités des autres économies européennes.

Si l’Euro était une monnaie commune, le débat changerait de nature et mériterait qu’on s’y arrête.

Donc l’argument « Sucre » est irrecevable, il faudra trouver autre chose.

- Deuxième argument qui nous est opposé : L’Euro, c’est bien, voyez la Chine le défend !!

A une époque, des politiques des USA déclaraient « Ce qui est bon pour la Général Motors, est bon pour l’Amérique ». Ce qui donne aujourd’hui, « Ce qui est bon pour la Chine est bon pour l’Euro, donc pour la France !!! »

L’attitude de la Chine est tout à fait compréhensible, aux regards de ses intérêts nationaux. Effrayée qu’elle est d’avoir dans ses réserves plus de 4.000 milliards de $. D’où la recherche d’autres réserves de change, mais aussi l’achat massif d’or. En effet ces 4.000 milliards de $ peuvent se transformer rapidement en monnaie de singe.

Ce qui est bon pour la Chine ne l’est pas forcément pour nous.

- Troisième argument qui nous est opposé : Marine Le Pen est contre l’Euro, donc nous devons être pour !!!

Ce que ressent le monde du travail, le peuple dans le rejet de l’Union Européenne et de l’Euro, c’est non seulement le constat que l’Euro est l’outil d’une guerre sociale contre les peuples, mais aussi que la bataille pour les salaires et l’emploi, pour les services publics, suppose des processus de rupture avec le capitalisme que ne permettent pas les règles européennes. Si Marine Le Pen a une telle place, c’est bien pour détourner la colère contre l’Euro de la colère contre le capitalisme ! Ne sommes-nous pas les premiers responsables de la montée du FN ? Nous avons abandonné le terrain de la défense de la Nation, de l’action pour la souveraineté (monétaire, mais pas seulement), la nature ayant horreur du vide, nous avons offert au FN un espace inespéré. Lutter contre le FN exige de NOTRE part de réoccuper l’espace que NOUS avons laissé ainsi à découvert. OUI nous sommes les premiers responsables de cette montée du FN !

- Quatrième argument qui nous est opposé : La démarche conduit certains, et la direction du PCF, dans une défense acharnée de l’Euro, de la BCE et de l’Europe, en verrouillant tous débats organisés sur ces questions dans nos rangs.

Ils doivent considérer que ce sont des affaires trop sérieuses pour être soumis aux débats, à l’appréciation des adhérents. Ne sommes-nous pas nous aussi dans la république des « experts » ? J’ai tendance à considérer ces attitudes, comme autant de postulats technocratiques, très loin de toutes réflexions politiques. Devons-nous laisser sur le bord de la route, ceux qui ne veulent pas de cette Europe, instrument de domination des « marchés financiers » autrement dit du « Capital », en les abandonnant aux mains du FN ?

Pourquoi cet acharnement à vouloir défendre à tout prix, et même à n’importe quel prix, l’Euro et la BCE ? N’est-il pas le reflet d’un renoncement à changer les désordres sociaux existants ?

En fait le positionnement sur ces questions, n’est-il pas la ligne de partage qui sépare ceux qui pensent le système capitaliste indépassable de ceux qui ne renoncent pas à son dépassement vers le socialisme ?

Si certains pensent le système capitaliste indépassable, qu’ils le disent et l’assument. C’est une opinion respectable et qui doit être respectée.

- Cinquième argument : L’Europe est-elle une réalité économique homogène autorisant une « camisole de force » unique ? Évidemment, NON.

L’Allemagne a des excédents commerciaux supérieurs à 6% de son PIB sur ses « partenaires » européens. La Chine avec 4% d’excédent soulève immédiatement une levée de bouclier pour fustiger le taux de change du yuan. Mais là, pour l’Allemagne, c’est silence radio. Oubliant au passage que les excédents des UNS ne sont que le reflet des déficits des AUTRES. La maîtrise de monnaies nationales permettait de procéder aux ajustements nécessaires, prenant en compte l’hétérogénéité des différentes économies. Faute de quoi, nous sommes condamnés à mettre en œuvre les remèdes préconisés par Paul Krugman :

« Les variations du cours des devises induites par les déséquilibres des balances des paiements et les mouvements de capitaux, permettent en temps normal de rééquilibrer les échanges internationaux. L’Europe, en créant l’euro, s’est privée d’un tel mécanisme. Faute de pouvoir dévaluer, la "solution" préconisée aujourd’hui par l’Europe et le FMI consiste à baisser le coût des exportations en réduisant les salaires, les dépenses sociales, les services publics ». C’est ce qui s’applique aujourd’hui en Grèce, avec le succès que l’on sait par les camarades de F. Hollande.

Est-ce cela que nous voulons ? Et c’est ce que Hollande nous appliquera demain. Sommes-nous assez naïf pour croire que F. Hollande et le PS reviendrons sur les démolitions entreprises par Sarko ???

Salaires, retraites réduits de plus de 40%, services publics démantelés. Mères de famille abandonnant leurs enfants, incapables qu’elles sont de les assumer. Les grecques qui parcourent les forêts pour abattre du bois pour se chauffer. En fait une Grèce qui replonge dans le moyen-âge. Un prof d’université qui doit se contenter de 450 € par mois. Et pendant ce temps les milliards d’Euros des privilégiés quittent la Grèce pour d’autres cieux qui leur seront plus clément (Oui ceux qui ne veulent pas partager).

Est-ce cela que nous voulons ?

Qu’est-ce que cette absurdité « un meilleur partage des richesses », le degré zéro de l’intelligence ? Alors que précisément l’adversaire de classe nous signifie depuis plus de 10 ans que le partage des richesses, « C’EST TERMINE ». Il faut être sourd pour ne pas l’entendre.

L’issue étant à rechercher dans l’appropriation des richesses créées par la communauté des salariés.

Jamais le capital n’a accepté d’autre partage que ce qui lui est arraché par l’organisation (syndicale et politique) et par l’action des victimes de ses prédations.

Depuis 12 ans le mouvement social se bat en reculant. Les syndicats ne discutent plus des revendications des salariés, de leur défense. En Espagne, en Grèce, au Portugal, mais aussi chez nous, les syndicats en sont réduits à négocier la réduction des salaires, des congés, de la couverture sociale, etc... (C’est comme cela que le capital conçoit le partage). Sous la menace continuelle de délocalisation, nouvelle forme de la violence de classe. La CES, mais aussi le PGE sont devenus autant de vecteurs de soumission du monde du travail aux impératifs du capital par leur intégration à l’ensemble des dispositifs de domination du capital. (Via les financements européens reçus qui ne sont pas sans contrepartie) (Dernière dérive en date sur la Syrie, avec l’adhésion du PCF et du FdG [1] aux postulats de l’Empire, flanqué de Sarko, Merkel, Cameron, Hollande, tous ensemble, mêmes combats).

S’accrocher à la BCE et à l’Euro, pour qui ? Pour quoi ?

Faut-il encore s’accrocher coûte que coûte au mythe sans cesse remis au lendemain d’une possible Europe sociale ???
Sortir, avant d’être broyés, comme les grecs, telle est la question ?

S’accrocher à l’€uro, et refuser la sortie de cette monstruosité, c’est être tenu pour responsable de la catastrophe qui s’annonce.

S’accrocher à l’€uro, c’est pratiquer qu’on le veuille ou non, la fuite en avant vers une Europe fédérale liquidatrice des états nations, et des droits des travailleurs.

S’accrocher à l’€uro, c’est accepter que la seule variable d’ajustement possible soit à chercher dans la diminution des salaires, prestations, pensions et le démantèlement des services publics.

S’accrocher à l’€uro, c’est refuser les ruptures nécessaires avec le capitalisme, c’est s’accommoder du désordre social actuel, c’est le gérer. A ce jeu le PS est meilleur que nous, nous ne servons donc plus à rien. C’est préparer un congrès de Tours à l’envers. C’est se dérober à nos responsabilités d’outil de la transformation sociale. C’est en dernière analyse être complice des politiques d’austérité en cours et à venir. C’est accepter qu’Athènes brûle.

(Nota : Les islandais ont fait un doigt d’honneur aux banques britanniques en refusant de payer la dette. Au final ils s’en tirent pas si mal que cela).

Nous sommes face à la nécessité d’une rupture avec ces outils non réformables, la nation comme terrain essentiel de la lutte des classes et la question de la reconquête de la souveraineté nationale et populaire.

La sortie de la crise suppose, exige que la nation retrouve tous les attributs de sa souveraineté. Le sort du peuple français, c’est à Paris qu’il doit se décider, et NON à Bruxelles. Que le PCF substitue à la lutte des places actuelles, une analyse de la société retrouvant ses fondements de classe. La forme parti est-elle dépassé ? Dans tous les cas, celle en cours est obsolète, elle n’est faite que de verticalité, avec des ascenseurs qui ne fonctionnent que dans le sens de la descente. Basé sur une conception sommitale du rassemblement où nous sommes invités à faire acte d’allégeance autour du tribun. L’adhérent est simplement invité à jouer la claque, à mettre en œuvre des Kits prêt à l’emploi.

Ce positionnement du PCF obéit-il à une démarche de principe fondée sur un projet, une éthique ? Ou est-il simplement destiné à ne pas froisser le partenaire potentiel (le PS).

Sommes-nous obligés de suivre dans ses dérives un PS, qui a fait une croix sur les classes populaires ? Et qui sans hésitation réserve aux classes populaires le sort des grecs.

A rester sans arrêt le nez fixé sur le seul horizon électoral, on finit par perdre de vue l’essentiel, à savoir, à quoi, à qui sommes-nous utiles ?

Front de gauche, Izquierda Unida (Espagne), Bloc de gauche (Portugal), Die Linke (RFA), Syriza (Grèce), PGE autant de déclinaisons d’une même démarche de soumission et de refus de remettre en cause les dogmes européens. Autant d’outils d’intégration à la stratégie du capital, des « marchés financiers », rejoignant en cela la social-démocratie. Qui de ce fait ne peuvent jouer de rôle, faute de ne pas être en état d’indépendance.

Les « couches moyennes » prochaines victimes ne continueront pas très longtemps à bénéficier des produits technologiques à bas coût venant de Chine ou d’ailleurs. Elles sont prisonnières du faux sentiment d’être les heureuses bénéficiaires de cette Europe-là, insensibles qu’elles sont aux souffrances des autres, enfermées dans leurs égoïsmes étroits. Est-il possible d’avoir très longtemps, d’un côté des sociétés qui seraient vouées à la production et penser qu’ici nous allons simplement consommer ce qui est produit ailleurs ? Ne voit-elle pas qu’elles sont les prochaines victimes toutes désignées ? Ne sont-elles pas dans ce que Pierre Bourdieu appelait « La servitude volontaire » ?

Deux citations :

Henri Lefèbvre : « Ceux qui pensent arrêter leur regard sur l’horizon et se bornent à regarder ce qu’on voit, ceux qui revendiquent le pragmatisme et de faire seulement avec ce qu’on a, n’ont aucune chance de changer le monde... L’utopie, c’est ce qu’il y a au-delà de l’horizon ».

Lucien Sève (dialogue avec les auteurs du livre « Les vérités du matin », regard croisé sur un engagement) : « … Mais franchement, franchement, comment concevoir que ceux et celles qui siègent à Fabien soient à ce point au-dessous de la tâche cardinale que nous impose la véhémence de l’histoire ? J’en suis malade. Si vous y pouvez quelque chose… ».

Bernard Trannoy, Section PCF du Bassin d’Arcachon, le 14/02/2012

Hors ligne

 

#1302 17-02-2012 08:11:11

Ana Sailland
Membre
Message n°14996
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

l'analyse en lien bas de page est remarquable. A placer en tête de gondole. Merci.


Modif suite à échange sympa par mail : Par "en tête de gondole", je voulais dire : un lien sur le bureau, pour préparer interventions publiques par exemple.

Dernière modification par Ana Sailland (17-02-2012 12:06:52)

Hors ligne

 

#1303 17-02-2012 10:10:26

lanredec
Membre
Message n°14997
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Très bonne analyse de Bernard Trannoy malgré quelques erreurs et un certain manque d'audace qui l'empêche de voir "au delà de l'horizon" comme il dit.
Cent fois oui sur l'euro, le FN, le PS, le FdG, la "camisole de force"...

Mais il est faux de dire que l'Islande a refusé de payer sa dette. Les Islandais ont refusé de prendre à leur compte les dettes des banques qui ont fait faillite, c'est tout, et les investisseurs font la différence puisqu'ils continuent à leur prêter. Incidemment les investisseurs aussi rejettent massivement les mesures imposées aux Grecs puisqu'ils continuent à ne pas leur prêter.

Par ailleurs, amalgamer ces histoires d'euro avec le fédéralisme, et le fédéralisme avec la "liquidation des droits des travailleurs", n'est que cela, un amalgame. Il faut avoir le courage de penser une autre organisation. Le rôle des partis radicaux est de penser l'avenir, pas de cultiver une nostalgie pour ce qu'ils ont autrefois condamné. L'UE actuelle, celle qui nous impose la "camisole de force" unique, c'est celle des États, c'est une UE marquée par une conception centraliste, unitaire, autoritaire de la souveraineté. Le pseudo-fédéralisme à la Merkozy c'est la continuation de cette vision qui s'arrête sur l'horizon : il n'y a aucune différence réelle entre la vision d'une Europe dirigée depuis Bruxelles et la vision d'une France dirigée depuis Paris. Quand nous aurons compris que la démocratie c'est Bruxelles dirigé depuis Bruxelles, Paris depuis Paris, Lanrivoaré depuis Lanrivoaré, l'entreprise Dupont depuis l'entreprise Dupont, et la famille Durand depuis la famille Durand, alors c'est le fédéralisme qui permettra à l'Europe de défendre les droits des travailleurs.

Dernière modification par lanredec (17-02-2012 10:10:59)


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1304 17-02-2012 10:53:32

frigouret
Membre
Message n°14998
Date d'inscription: 10-10-2011
Messages: 1954

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Je m'excuse de faire une analyse un peu superficiel du texte de tranoy mais je m'arête sur le passage où il plaint les grecs de devoir courir les bois pour se chauffer "comme au moyen âge". Je ne crois pas qu'il faille avoir peur de ça, c'est la vie normale sous nos latitudes cette pratique, il faut s'émanciper de "l'american way of lire" pour recouvrer notre autonomie et donc notre liberté. J'ai l'impression que l'on assimile nos mode de vie traditionnel à je ne sais quelle horreur. Mais c'est le faux qui a remplacé le vrai totalement ou quoi ?


cool

Hors ligne

 

#1305 17-02-2012 11:17:19

lanredec
Membre
Message n°14999
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Oui, l'utilisation du terme Moyen-Age comme un repoussoir est plus fantasmatique qu'autre chose, du moins si on en croit les médiévistes.

Mais il ne faudrait pas que les Grecs (ni même les Français) se mettent à courir les bois, non pas comme au Moyen-Age, mais cinq fois plus nombreux, sans connaissances ni respect de la nature et avec les exigences de confort, de consommation et de gaspillage que leur ont donné 50 ans d'énergie presque gratuite. Même le Moyen Age a connu, au moins, une grave crise énergétique par surexploitation des bois, qui n'a été résolue que par la Grande Peste qui a divisé par deux la pression sur les ressources, et le début de l'exploitation du charbon.

Dernière modification par lanredec (17-02-2012 11:18:24)


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1306 17-02-2012 11:24:16

frigouret
Membre
Message n°15000
Date d'inscription: 10-10-2011
Messages: 1954

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Bien sur c'est un tout. C'est vrai qu'il faut préserver, gérer nos ressources locales.


cool

Hors ligne

 

#1307 17-02-2012 11:54:46

AJH
Membre
Message n°15001
Lieu: Aix en Provence
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 1559
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Surexploitation

Une étude, qui n’est plus accessible en direct, de ” Optimum Population Trust”
http://web.archive.org/web/201107161817 … mbers.html

amène au fichier excel

http://web.archive.org/web/201107161817 … .tab2e.xls

Les notes sont importantes pour comprendre les méthodes de calcul
http://web.archive.org/web/201107161838 … .notes.pdf

donne pour la France (colonnes AC, AD, AE) ,
20 millions avec une limite d’émission de CO2 de 1,25 tonne par an
27 millions avec un “style de vie” actuel et 12% de biodiversité
53 millions avec un “style de vie modeste” et 12% de biodiversité

Les chiffres de population soutenable “europe occidentale” sont respectivement de 129, 132, 251


L'utopie, c'est ce qui n'a pas encore été essayé (T. Monod)
http://www.societal.org

Hors ligne

 

#1308 21-02-2012 21:12:25

gilles
Membre
Message n°15086
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

LES PROPOSITIONS DU M’PEP POUR SORTIR DE LA CRISE


Conférence / débat "Comment sortir de la crise de l’euro ?" organisée par la fédération M’PEP 75 avec Jacques Nikonoff, porte parole du M’PEP - le 14 février 2012


Le 21 février 2012.

Jacques Nikonoff, porte-parole du M’PEP, auteur de « Sortons de l’euro » (Mille et une nuits, 2011) et de « La confrontation. Argumentaire anti-FN » (Le Temps des cerises, 2012), était l’invité de la fédération de Paris du M’PEP, le 14 février dernier, pour faire une conférence-débat. Il a pu rappeler à cette occasion les principales propositions du M’PEP pour sortir de la crise et expliquer les raisons de la présence de candidats du M’PEP aux élections législatives.

En même temps, plusieurs questions d’actualité ont été évoquées, comme la situation dramatique en Grèce. À ce propos, Jacques Nikonoff a été très critique sur la « fausse solidarité » qui se manifeste parfois envers le peuple grec. Abstraite, cette pseudo-solidarité en reste aux vœux pieux et ne s’engage pas dans la construction d’un mouvement social à l’échelle européenne pour l’annulation généralisée de la dette et la sortie de l’euro.

Cette rencontre a été aussi un moment de dialogue constructif avec des militants de l’UPR, de DLR et du Front de gauche.



Pour accéder à la vidéo, cliquez ici :
   http://www.m-pep.org/spip.php?article2511

Dernière modification par gilles (21-02-2012 21:13:25)

Hors ligne

 

#1309 22-02-2012 23:21:19

gilles
Membre
Message n°15109
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Eric Toussaint : « La Grèce doit se rebeller face à la Troïka et suspendre le paiement de sa dette »


http://www.cadtm.org/Eric-Toussaint-La-Grece-doit-se


Observation du 11 mai 2012 : Le lien qui pointait vers l'article original que j'avais lu a été redirigé vers un autre article du CADTM avec un autre titre que : « La Grèce doit se rebeller face à la Troïka et suspendre le paiement de sa dette ».

Dernière modification par gilles (11-05-2012 12:24:30)

Hors ligne

 

#1310 01-03-2012 15:17:13

lanredec
Membre
Message n°15335
Lieu: goueled Leon
Date d'inscription: 21-10-2011
Messages: 1814

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Stephen Reid, Le chaos est il inévitable ? http://www.neweconomics.org/blog/2012/0 … e-be-chaos (en anglais, désolé)

"Heureusement pour la Grèce, on voit qu'elle conserve les bases d'une société heureuse et en bonne santé. Ceci étant combiné avec l'introduction de monnaies complémentaires et des approches de temps de guerre comme le rationnement et une supervision étroite par l'État des industries clés, la Grèce pourrait affronter avec succès la tempête soulevée par un défaut. Et ironiquement, ses ajustements pour devenir moins dépendante des importations et des combustibles fossiles pourraient très bien la placer en tête de peloton au cours du siècle à venir quand tous les pays du monde devront faire face à la réalité du pic pétrolier et du changement climatique. "


" Le problème est la solution "

Hors ligne

 

#1311 01-03-2012 15:54:20

frigouret
Membre
Message n°15336
Date d'inscription: 10-10-2011
Messages: 1954

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Oui et si le pouvoir revenait au niveau des démes je pense qu'ils auraient encore de meilleurs chances. Pourvu que ce soit un scénario de ce type.


cool

Hors ligne

 

#1312 03-03-2012 14:13:44

gilles
Membre
Message n°15374
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

à frigouret et lanredec, il y a du vrai dans ce que vous dites, sur l'auto-suffisance, les monnaies complémentaires et l'autonomie, mais je trouve cette analyse exagérée, ce n'est pas en ayant une économie délabrée que l'on peut le mieux anticiper l'avenir. Vous sous-estimez la souffrance de nombreux grecs. La Grèce, véritable laboratoire de l’Union Européenne a vu son SMIC diminuer de moitié après 8 plans d’austérité successifs. Le résultat, c’est 30% de la population en grande pauvreté, +54% de contamination par le VIH depuis 2010, +40% de suicide en deux ans. Lorsque les technocrates européens l’auront décidé, tous les pays de l’Union seront soumis aux restrictions budgétaires et la France, elle non plus, n’y coupera pas. Cet asservissement au pouvoir de la finance, c’est nos propres députés qui l’on ratifié le 21 février dernier. La prise de conscience des grecs est certes facilitée par les difficultés, mais l'optimisme du au retour de l'autonomie monétaire en Grèce et un volant de capital serait quand même le mieux pour investir dans des nouveaux secteurs adaptés au pic pétrolier.

Dernière modification par gilles (03-03-2012 20:20:40)

Hors ligne

 

#1313 03-03-2012 16:22:43

gilles
Membre
Message n°15377
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9a/Flag_of_Spain.svg/125px-Flag_of_Spain.svg.png

Un peu d'optimisme :

L'Espagne revoit son déficit du budget de l'État à la hausse pour s'autonomiser vis à vis des règles auto-bloquantes d'austérité de l'Union Européenne  … …
Ci-dessus : Lien devenu non-valide vers un article de Boursorama sur la décision du premier ministre espagnol Mariano Rajoy.



La dépêche de Romandie.com sur ce sujet : http://www.romandie.com/news/n/Espagne_deficit_revu_en_hausse_crise_en_vue_avec_l_UE_mise_en_garde_pour_2013020320121729.asp


Modification du 11 mai 2012 : Vérification de la validité du lien hypertexte et ajout d'un autre lien sur la même information

Dernière modification par gilles (11-05-2012 11:47:31)

Hors ligne

 

#1314 04-03-2012 11:40:40

Ana Sailland
Membre
Message n°15388
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Début de révolte souveraine ?

Ce serait chouette.

A suivre.

________________


Plus haut, vu allusion au VIH.
A savoir que certains jeunes en Grèce se font contaminer exprès pour toucher une aide et ne pas crever  de misère !!!
On en est là.

Hors ligne

 

#1315 04-03-2012 19:10:24

yéti déporté au Benêtland
Banni
Message n°15398
Lieu: Face Nord des Grandes Jorasses
Date d'inscription: 01-09-2011
Messages: 482
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

"Entre 2005 et 2011, en 6 ans seulement, la production automobile dans le Benêtland a baissé de 45% !!! (pourtant pour le moment les benêts achètent encore autant des totos). Cet extraodinaire performance de dépeçage délocalisant, souligné par Elie Cohen, conseiller en équarrissage du nain, dans l' émission 'C' est dans l' Ere Xfactorique' , est due au Seigneur fiscalement helvète Peugeot, et au Seigneur naturalisé marocain Renault. Ce dernier, en 7 ans a divisé par 3 sa production au Benêtland, tandis que VolksReichWagen doublait la sienne en Teutonie. Même le ouinouin aux grandes oreilles le clame pour gagner le concours d' enculage du benêt, organisé par la caste !" La Revue de la Boucherie Impériale benêtine.

Dernière modification par yéti déporté au Benêtland (04-03-2012 19:14:59)


Les Athéniens avaient le meilleur système, le tirage au sort. Les riches sont restés riches, preuve que les intelligents athéniens ne pouvaient  pas être communistes mais aristocratiques, méprisant l'argent. Le gueux fdg vit anthropologiquement dans la fange de Seigneurs, rouges ou verts dollar ... CQFD

Hors ligne

 

#1316 04-03-2012 19:14:21

yéti déporté au Benêtland
Banni
Message n°15399
Lieu: Face Nord des Grandes Jorasses
Date d'inscription: 01-09-2011
Messages: 482
Site web

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

"La production industrielle du Benêtland a régressé à son niveau du siècle dernier, grâce à l' importation de millions d' esclaves pauvres supplémentaires en remplacement des riches et de leurs capitaux délocalisés ... ( pour info la Teutonie et sa population décroisssante a augmenté son industrie de 30% dans le même temps ... ) " La Tribune des Seigneurs Capitalistes du Béton Bobo.

Dernière modification par yéti déporté au Benêtland (04-03-2012 19:14:35)


Les Athéniens avaient le meilleur système, le tirage au sort. Les riches sont restés riches, preuve que les intelligents athéniens ne pouvaient  pas être communistes mais aristocratiques, méprisant l'argent. Le gueux fdg vit anthropologiquement dans la fange de Seigneurs, rouges ou verts dollar ... CQFD

Hors ligne

 

#1317 05-03-2012 20:56:50

gilles
Membre
Message n°15415
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Hors ligne

 

#1318 05-03-2012 21:00:19

gilles
Membre
Message n°15416
Date d'inscription: 16-07-2008
Messages: 1354

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

http://eurokonferenz.files.wordpress.com/2012/01/cropped-19_hambach.jpg

Aktionskonferenz: Bürger gegen Euro-Wahn – Volksentscheid Jetzt!
Conférence d'action citoyenne contre la politique d'acharnement aveugle de l'euro : vote populaire maintenant !


Prof. Wilhelm Hankel schreibt in COMPACT-Magazin März 2012.
Le Professeur Wilhelm Hankel a écrit dans COMPACT-Magazin de mars 2012



Euro-Crash – Sind wir Deutschen wieder schuld?
Fracassement de l'euro : nous, les Allemands, sommes-nous à nouveau à blâmer ?


Oder was kommt nach dem Euro?
Ou que vient-il après l'euro ?



Deutschlands Exportstärke habe das Euro- Desaster verursacht, heißt es nicht nur in Athen, sondern auch in Paris und anderen europäischen Kapitalen. La force d'exportation de l'Allemagne a causé la catastrophe de l'euro, non-seulement à Athènes mais aussi à Paris et dans d'autres capitales européennes. Wo bleiben Sachverstand und ökonomische Analyse? Où sont l'expertise et l'analyse économique ?
Lire la suite de cette traduction de cette analyse de la politique de la monnaie unique avec les outils linguistiques de la société Google … …

Les germanophones qui voudraient améliorer la traduction Google sont les bienvenus !


Observation du 11 mai 2012 : Cet article n'est plus disponible sur le site original, la traduction en ligne de Google ne donne donc plus rien.

Dernière modification par gilles (11-05-2012 12:25:07)

Hors ligne

 

#1319 05-03-2012 22:56:39

Ana Sailland
Membre
Message n°15421
Date d'inscription: 10-11-2011
Messages: 1549

Re: 32 Sortir de l'Union Européenne

Une monnaie unique ne peut fonctionner que dans le cadre d'une économie unique, avec une dette unique et une richesse uniques.

ou bien ?

Dernière modification par Ana Sailland (05-03-2012 23:14:48)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB 1.2.12
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr