Village de Colmars, verrou stratégique défendu par Vauban : bon Chouard, faut se réveiller, sinon tu vas poser, là, non ? Si tu ne fais rien, dans 2 minutes, t'es posé... Oui, bien sûr, mais tu sais bien qu'au pied de Roche-Cline, ça remonte très bas... Bon d'accord, mais il va falloir un petit rien du tout comme relais, sinon, ça va faire très juste...
OK, on y va : je file vers Roche-Cline (vers la droite de la photo) et, juste en passant sur l'éperon qui barre la vallée, décollé par cet obstacle, un petit thermique, certes très couché, mais assez large pour l'enrouler, me permet de faire le petit kilomètre sans trop perdre et de ne pas arriver quand même au sol... Enfin, je suis arrivé si bas que je n'ai pas pris la moindre photo... C'est un signe, ça... Fallait plus rigoler... Alors j'ai fait mes huits serrés, j'ai gratouillé, enfin comme vous savez, quoi : je me suis régalé à remonter tout ça les pieds dans les cîmes des sapins, comme un oiseau de proie... dans la lumière du soir, avec la certitude de monter car cette pente, comme je vous l'ai dit est troujours très bien alimentée en ascendances... C'est important pour le plaisir, cette certitude-là, vraiment. Un vrai bonheur, donc, pour arriver au sommet (photo suivante)...
Précédente Accueil Suivante
14PointBasSurColmars