Accueil Suivante

Décollage tardif du col, à 14h45... L'Espigoulier est un vol nord, dynamique (ascendances liées au vent plus qu'aux thermiques) et à cette époque, c'est cuit : on va voler en local, c'est sûr... La saison est finie, quoi...
Juste après le déco (venté), je plonge vers un point bas épouvantable, j'ai failli poser 30 sec. après avoir décollé... Ambiance "journée perdue" donc...
Et puis divine surprise après 10 minutes de vol : un vrai thermique : 100 m sur les dents de Roque Forcade... je n'attends pas une minute et je file direct vers l'est, vers Plan d'Aups, au risque de me poser tôt, ce qui est le lot des migrateurs...
Je perds d'abord peu d'altitude en longeant la petite crête à l'est du col, mais ça se dégrade vite car la crête descend vite... moi aussi...
Pas de photo, donc, pendant une demi-heure, tant les perspectives sont modestes : selon toute vraisemblance, je vais poser à Plan d'Aups, dans un vent de nord consistant... L'ombre des nuages défile assez vite ! Qu'est-ce que je fais en l'air ? Je ne vole jamais avec un vent pareil...
Et comme d'habitude, en approche, (mon terrain d'atterrissage est choisi, au nord-est de Plan d'Aups), je me redresse dans ma sellette... et ça bipe... de quoi faire un tour complet dans du positif au ras des arbres... Et bien, c'est tout bon, ça : il y a d'autres terrains un plus loin au vent (minuscules jardins, mais ça me suffit largement !) : allez, je me laisse tourner dans ce petit courant d'air tiède couché par le vent... C'est 1000m plus haut que je me sens parti en balade et que je dégaine mon appareil photo : petite série de clichés pris en même temps que je monte au nuage : d'abord un photo sur mon cap, vers l'est : l'immense face nord de la montagne de Sainte-Baume qui s'achève dans la forêt...

01SteBaumeFloue