28 mai 2002.  Réflexion générale, à partir de l’épreuve d’ABI (Applications Bureautiques et Informatiques, sur machine) des BTS AG-PME.

 

IL NOUS FAUT UN PROGRAMME PRÉCIS,
DES HEURES DE COURS NOMBREUSES
ET DES SUJETS LIBRES

 

Bonjour à tous.

 

En vous parlant, ma pensée s'affine, s'organise : tout se tient finalement, et je progresse sur des idées et des propositions fondamentales.

 

Aujourd'hui, notre situation lamentable en BTS AG PME
peut se résumer ainsi, au niveau national :

 

Un programme vague et pourtant ambitieux,
à traiter en une heure par semaine,
avec des sujets d'examens idiots et bloqués
harmonisés sur à une grille calamiteuse
qui valident souvent une prestation de chien savant
incapable de régler seul un problème réel simple.

 

On nous refuse obstinément (il y a des années que je clame ces idées autour de moi) l'outil élémentaire qui nous permettrait de travailler correctement : professionnel de l'enseignement, j'ai besoin de la liste détaillée des compétences que je dois enseigner.

 

Et par ailleurs, et c'est la même logique, on nous impose une pantalonnade, un simulacre d'épreuve où le jury n'a pas le droit de poser SES questions, mais bien exclusivement les questions prévues par l'élève !

 

On nous prive également de l'outil de base qui évite la loterie de l'oral : un BARÈME pour l'examen... et un barème pour un oral, c'est une GRILLE d'évaluation soigneusement CHIFFRÉE, avec une note pour chacune des réponses à chacune des lignes... Si j'avais le droit d'envoyer des pièces jointes, je vous montrerais notre grille... C'est une caricature ! il n'y a plus d'informatique dans cette grille, et aucun barème n'est imposé, aucun chiffre... On fait comme on veut... C'est n'importe quoi...

 

Il est normal que tous ces profs et élèves aient peur de l'épreuve puisque leur boîte à outils est presque vide !!!

Mais on dirait qu'on le fait exprès !  On dirait qu'il faut que l'informatique soit mal enseignée...

 

C'est tout le contraire qu'il nous faut :

 

Un programme PRÉCIS
(avec une GRILLE d'évaluation chiffrée intelligente)
et des HEURES de cours en volume suffisant
pour atteindre chez TOUS les candidats une aptitude à
RÉGLER DES PROBLÈMES simples de façon autonome :
Aide disponible pendant l'examen et SUJETS LIBRES !

 

Comme un professionnel, comme en entreprise, un candidat devrait être capable de RÉGLER SEUL UN PROBLÈME SIMPLE, grâce à une boîte à outils complète, avec un inventaire détaillé des outils et le  temps  nécessaire pour apprendre à les connaître un à un, si si j'insiste !    Attention, j'ai dit "un problème SIMPLE", et ce n'est pas un détail...

 

Exemple : on continue en réunion d'harmonisation à prétendre que RECHERCHEV ou les FILTRES sont du niveau 2, la haute voltige, le niveau inaccessible qu'il ne faut surtout pas exiger de tout le monde... Je ne suis pas d'accord du tout... comment voulez-vous régler des problèmes sans ces outils élémentaires ?

 

Il faut inverser notre logique : arrêter de se cantonner aux outils simples en apprenant par coeur à régler un et un seul problème compliqué.  Il faudrait plutôt bien connaître tous les outils performants, pour être capable d'imaginer seul une solution nouvelle à un problème SIMPLE découvert le jour de l'examen

 

Voilà, j'y suis... C'est important, ça, non ?

 

Et toujours en professionnel soucieux d'équité, j'ai absolument besoin du meilleur outil possible pour évaluer comme mes pairs, pour me rapprocher d'eux : j'ai besoin d'un grille très détaillée, où chaque ligne soit chiffrée précisément, pour que tous les jurys notent de la même manière ou à peu près.

 

Au moins qu'on essaie ! Qu'on donne l'impression que cela nous importe... J'ai honte de cette grille et de cette loterie...

 

Étienne.

 

E-mail : etienne.chouard@arc-en-ciel.info

Site : www.arc-en-ciel.info

Retour à l'accueil