27 mai 2002.  IL NOUS FAUT UN PROGRAMME BUREAUTIQUE PRÉCIS

 

Bonjour Anne-Marie.

 

Ce débat est important : on est au coeur de notre métier et des chances de réussite de nos élèves.

 

Je crois que nous avons TOUS à cœur de rendre les enfants le plus performant possible sur ordinateur, mais nous divergeons encore sensiblement sur les moyens d'y arriver et donc d'évaluer les résultats.

 

Je voudrais insister sur une peur que je sens souvent chez certains amis profs et que je trouve tout à fait exagérée, et même paralysante : la peur de voir transformer l'enseignement de l'informatique en un catalogue insipide de compétence hétéroclites et tellement mal digérées et transposées qu'elles en deviennent totalement inapplicables donc inutiles...

 

Cette peur vient sans doute de la façon dont, en effet, l'informatique a été enseignée au début, admettons...

 

Mais ce n'est pas parce que ça a été mal fait naguère que ça sera toujours mal fait, inexorablement :

je sais, je suis convaincu, je me bats pour qu'on reconnaisse qu'il nous faut un catalogue de compétences à maîtriser, un programme à apprendre, une liste claire, palpable, travaillable  (j'invente les mots quand j'en ai besoin, comme les anglais, liberté chérie...).

 

(Presque) tous nos inspecteurs nous refusent depuis des années cette liste de compétences minimum sur ordinateur.

 

Je souffre le martyre de cette frustration fondamentale :

je crois que c'est un erreur qui nous paralyse et plonge l'ensemble de notre évaluation dans une profonde injustice.

 

Faute de programme précis  et de grille d'évaluation précise,  notre évaluation des épreuves informatique est une véritable loterie !

C'est d'actualité : je fais passer les oraux d'ABI tous les jours en ce moment...

 

Nous essayons tous, nous autres profs, de compenser cette terrible lacune congénitale, (programmée, voulue), en discutant, en "harmonisant"...  Mais c'est trop tard !!! Il nous aurait fallu un guide précis  dès le début de la formation, c'est évident !

 

Quelle est la matière qui peut s'offrir le luxe de ne pas prévoir précisément à l'avance les savoirs détaillés à maîtriser et à évaluer ???

Qu'est-ce que c'est que ce sort de pestiférés qu'on réserve aux profs d'info comme s'ils n'étaient capables que d'enseigner sottement ?

 

On m'a dit "les compétences nécessaires évoluent trop vite, il est illusoire d'essayer de les délimiter, un programme sera obsolète en 3 ans"

 

C'est un peu vrai... OK.

 

Pas complètement, cependant, car il y a aujourd'hui un fond stable de connaissances universellement utiles  sur tableur, TDT et BDD, non ? Je n'exagère pas ? C'est vrai ça, non ?

 

Mais même si c'est le cas, même si les compétences utiles changent vite, il est tout à fait exagéré de renoncer carrément à tout programme précis !!!

 

Soyons malins : inventons un programme en deux parties :

    une partie qui est stable et qui est fixée par les textes pour longtemps,

    et une autre partie qui est variable et publiée chaque année en septembre pour le prochains examens...

 

On n'est pas assez astucieux pour inventer ça ???

 

Je suis bien d'accord avec toi : "les étudiants doivent savoir se débrouiller avec un logiciel".

J'aime cette façon générale d'aborder l'objectif : "il faut que cet étudiant soit capable de m'aider", dira même le patron avant de l'embaucher.

 

Et tu en déduis qu'il doit savoir bien se servir de l'aide, et c'est parfaitement bien vu :

l'aide sera un complément indispensable car personne ne peut tout savoir, ceci est essentiel.

 

MAIS, imagine un peu l'enfant qui ne sait pas grand chose mais qui sait bien chercher dans l'aide... Il va passer son temps dans l'aide ? On voit bien qu'il va perdre un temps fou.  Et on n'a pas de temps à perdre !

 

À mon avis, il doit absolument savoir parfaitement un grand nombre de manips, sans aide... comme en toutes matières... avec l'aide qui bouche les trous, d'accord.

 

Mais tu ne peux pas réduire ton enseignement à la pratique de l'aide et de l'auto apprentissage...

 

Si je faisais ça, moi prof, j'aurais l'impression de démissionner, de confier mon boulot à des CD ou à des bouquins... Je n'arrive pas à m'y résoudre.

 

Je peux faire gagner beaucoup de temps aux élèves grâce à mon cours... Je peux leur faire GAGNER DU TEMPS.

 

OK pour les CD et les bouquins et l'aide comme COMPLÉMENTS,

mais il nous faut un corpus de connaissances minimum,

sur lequel il faut que nous tombions tous à peu près d'accord,

et qui nous permette à la fois d'obtenir un bon niveau général, assez homogène (le même pour tous !),

et évaluable dans des conditions de JUSTICE acceptables.

 

Encore un mot (quel bavard ce Chouard, faites-le taire !!!)    (c'est tout à fait le même sujet, central !) :

 

Je voudrais stigmatiser la pantalonnade que sont devenues les épreuves d'ABI en BTS AG :

Figurez-vous qu'on s'y interdit depuis des années de sortir du strict dossier de l'élève :

on doit seulement, et sans aucune exception, demander au candidat de reproduire un des travaux présentés, et surtout rien d'autre !!!

 

Rigoureusement aucune place à l'inventivité,  à la créativité,  à la résolution de problème,  à l'autonomie !!!

 

Des petits chiens savants, complètement étriqués sur leur dossier et peureux d'en sortir...

 

Mais qu'est-ce que c'est que cette peur panique de l'interrogation libre ?

C'est anormal. Dans toutes les autres matières, le jury invente sa question, intelligente elle-même et de nature à montrer l'intelligence de l'élève. 

 

Et on fait confiance au jury pour donner au candidat le plus de chances possibles pour montrer son talent.

 

Rien de tel en informatique !  Il y est interdit de penser !

 

Proposez une bibliothèque d'une vingtaine (ou plus, ou moins, parlons-en) de sujets ouverts (et très simples !), bien cadrée par des profs qui se connaissent et qui en ont longuement parlé, liste dans laquelle chaque jury pourrait piocher librement un sujet en laissant au candidat une grande latitude pour proposer une solution intelligente (avec un choix réel du logiciel et de la structure de sa solution), liste connue à l'avance par les candidats qui pourraient la plancher à l'avance, chacun à sa manière, avec INTELLIGENCE, faites ça et on va vous vouer aux gémonies !... On va vous détester et vous traiter de révolutionnaire... de maximaliste, de provocateur...

 

Et bien je prétends que cette situation déplorable vient directement du fait qu'on n'a pas de programme précis !

 

C'est terrifiant, pour un prof, de ne pas avoir de programme précis, est-ce qu'on se rend compte de ça ?!

Terrifiant parce qu'il va bien falloir évaluer, à la fin des fins... et comment est-ce qu'on va évaluer mes élèves si la règle n'est pas parfaitement précise ???

 

Ça rend peureux, une situation pareille, on a envie de se protéger,

je les comprends un peu, ces profs qui se recroquevillent sur les dossiers comme le dernier rempart contre l'injustice !!!

 

Mais est-ce qu'on ne marche pas sur la tête, cette fois, quand même ?

Il faut revenir à la raison et à des valeurs universelles :

Un examen se prépare sur un programme précis,  informatique ou pas.    J'exagère ? Je délire ?

 

J'imagine un maçon qui forme son apprenti, et qui compose avec lui sa première boîte à outils, au début de sa vie professionnelle...   "Tiens mon petit, voilà la boîte,  et pour les outils, tu mets ce que tu veux... L'important c'est que tu saches te débrouiller avec tes outils et appeler à l'aide quand tu en as besoin...."    

 

Est-ce qu'on est sérieux ?

 

On touche là un sujet stratégique sur lequel je souffre depuis longtemps des erreurs accumulées et payées par les élèves chaque année.

 

Allez, j'arrête.

 

Merci de votre patience et des idées que vous voudrez bien m'apporter pour que tout aille mieux...

 

Tout ira bien...

 

Étienne Chouard.
Lycée Marcel Pagnol, Marseille.

E-mail : etienne.chouard@arc-en-ciel.info

Site : www.arc-en-ciel.info

 

 

PS : j'espère ne pas être sorti du domaine de la liste, parce que s'il faut payer une amende au mot... je suis ruiné...  :o)

Retour à l'accueil

 

 -----Message d'origine-----
De :
AM Cazaurang [mailto:cazaurang.bts@mageos.com]
Envoyé : lundi 27 mai 2002 17:20
À : Ecogest liste de diffusion
Objet : bureautique en general et ABI en BTS PME-PMI

Bonjour à tous,

Suite à ce qui s'est dit cette dernière semaine à propos de l'enseignement de la bureautique pour les BTS et autres formations tertiaires, voila une réflexion que j'aimerais bien que vous commentiez :

Dans la matière ABI (Applications Bureautiques et Informatiques) des BTS PME-PMI je de dis toujours à mes étudiants

 

"vous êtes en BTS et non plus en BEP donc ce que l'on vous demande c'est de SAVOIR VOUS DEBROUILLER AVEC UN LOGICIEL (utilisation de l'aide, réutilisation de travaux antérieurs....) et non de connaître un catalogue de choses sur un logiciel particulier."

 

Qu'en pensez-vous ?
Bonne semaine

A.Marie Cazaurang.