Journal de bord - mai 2012 - Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens

Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens


C'est notre Constitution qui est notre seule arme (et c'est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d'en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l'avoir compris : ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.

Bienvenue :o)


Étienne Chouard
Je cherche ici à mettre en débat ouvert ce dont on ne parle nulle part : les plus grands principes institutionnels dont tous les citoyens (gauche, centre, droite) ont besoin pour se protéger des abus de pouvoir.

Je vous propose d'aller voir le FORUM et de suivre le SOMMAIRE, point par point (un principe par jour pour une digestion facile ?), et de réfléchir à votre propre position : Pour ? Contre ? Partagé ?

Et si personne (ni moi, ni d'autres ici) n'a encore défendu les arguments qui vous semblent importants, formulez-les vous-même : nous progressons ensemble en combinant nos réflexions, démocratiquement et positivement :o)

Suggestion :
pour parler nombreux
sur de nombreux sujets :
. soyons brefs,
. dans le sujet,
. et patients :-)

Une fois les principes bien débattus sur le FORUM, vous pouvez, dans la partie WIKI, écrire vous-mêmes les articles qui vous semblent importants dans une Constitution, aussi bien nationale qu'européenne.

Sur cette partie BLOG, je vous propose de nous parler plutôt des problèmes qui ne sont pas spécifiquement institutionnels (économie, histoire, philosophie, sociologie, société, actualité, technique, littérature, etc.), mais qui tournent quand même autour des sujets évoqués sur le forum : on cherche à imaginer ensemble un outil intellectuel, robuste et durable, contre les abus de pouvoir.

J'ai hâte de vous lire :o)

Étienne Chouard


Retour à la page centrale :
Le site d'origine s'appelle AEC : "Arc-en-Ciel" (après la pluie le beau temps) :o)


Présentation du PLAN C :


Rouages fondateurs d'une vraie démocratie :


Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime :


Malformation congénitale de l'Union européenne :


Liberté d'expression :


Vote blanc = protestation légitime:


Henri Guillemin


Jean-Jacques ROUSSEAU


Cornélius Castoriadis


Gentils virus






Commentaires récents (de la partie blog ; voir aussi le forum et le wiki) :

Articles récents :




dimanche 27 mai 2012

Usages DISTINCTS du tirage au sort en politique (23)

Sur le blog "Planétisme / Planetism / Planetismo", une synthèse intéressante (critique) de la conférence à Genève avec Myret (vidéo-fleuve —2h30— qui, au rythme de 10 000 vues par jour, est en train d'arriver à 500 000 !!!) :

http://www.planetisme.net/2012/05/crises-economiques.html

Une petite erreur de compréhension dans cette synthèse, me fait penser qu'il faut vraiment que j'arrive à mieux expliquer les DIFFÉRENTS USAGES du tirage au sort, usages très DISTINCTS les uns des autres, pour que nous ne les confondions jamais :

1) Il y a d'abord celui des Grecs anciens, qui consistait à tirer au sort non pas ceux qui votaient les lois (il n'y a que les citoyens qui puissent voter eux-mêmes les lois, directement), mais à tirer au sort LES REPRÉSENTANTS ORDINAIRES, ceux qui préparaient et exécutaient les lois ; et ce tirage au sort-là servait à imposer l'amateurisme (ou empêcher le professionnalisme) des représentants, pour que les représentants du peuple restent les serviteurs du peuple et qu'ils ne puissent jamais devenir ses maîtres.

Nota : on pourrait imaginer de décliner ce tirage au sort-là (celui des représentants ordinaires) de deux façons très différentes (c'est un débat intéressant entre nous, mais c'est l'Assemblée constituante qui tranchera finalement) :

- soit pour instituer une VRAIE DÉMOCRATIE, sur le schéma d'une FÉDÉRATION de (petites) COMMUNES, elles-mêmes librement constituées ; et là, on pourrait tirer au sort les représentants ordinaires (juges et fonctionnaires) à la manière des Athéniens, de façon à toujours voter nous-mêmes nos lois ;

- soit pour instituer un GOUVERNEMENT REPRÉSENTATIF AMENDÉ, c'est-à-dire SÉVÈREMENT CONTRÔLÉ (TOUS LES JOURS), et là, on ne tirerait au sort que les institutions de contrôle, et possiblement aussi une des deux chambres législatives => avec élections honnêtes (candidatures libres sans mainmise des partis, votes à points, code électoral sous contrôle citoyen...), tirage au sort d'une des deux chambres législatives, révocabilité permanente de tous es acteurs publics, reddition des comptes (avec possibilité réelle de punitions graves), RIC (référendum d'initiative citoyenne), multiples Chambres de contrôles tirées au sort, Conseil constitutionnel tiré au sort, citoyens armés et entraînés, et formés (toute leur vie : de la maternelle à la retraite) au droit constitutionnel de base ainsi qu'à leur rôle individuel et actif dans la protection quotidienne des institutions, etc.


2) Et il y a aussi cet autre usage (plus décisif, plus indispensable, et donc plus prioritaire parce que cause des causes, mais tout à fait DISTINCT du cas précédent) qui est le tirage au sort DES REPRÉSENTANTS CONSTITUANTS (des membres de l'Assemblée Constituante), et ce tirage au sort-là sert à autre chose : il sert à nous protéger (tous) contre les conflits d'intérêts dans le processus constituant => celui-là, ce n'est pas Athènes qui prouve que c'est possible puisque personne (ou presque) n'a encore essayé cette idée : c'est la puissance de la LOGIQUE qui rend cette idée intéressante (et pas un exemple historique).

Étienne.

dimanche 13 mai 2012

Vidéos de notre récent échange, à LYON le 5 mai dernier (26)

Chers amis,

Voici l'enregistrement de notre "échange interactif" du 5 mai 2012 à Lyon (PLAN ET DOCUMENTS DE TRAVAIL annoncés ici).

J'ai encore trop parlé, je vous demande pardon : la prochaine fois, je réduirai sensiblement le champ des points à présenter en introduction pour pouvoir être ensuite vraiment interactifs ; on pourra ainsi ne parler, par exemple, que du référendum d'initiative populaire, ou que des médias, ou que de la souveraineté monétaire, etc.

Bon, mais ce qui est particulier dans cette soirée, c'est d'être entrés quand même en détail dans cette liste de points précis que je vous annonçais ici, points qui devraient tous, selon moi, figurer dans une Constitution digne de ce nom.

Voici donc les cinq parties de cette soirée passée ensemble :

(Le son est dégradé, je ne sais pas si on peut l'arranger.)

1.

2.

3.

4.

5.

Au plaisir de vous revoir bientôt :)

Étienne.