De l'indignation à la libération !
ROUSSEAU, citoyen du futur...

Merci Jean-Paul Jouary.


Stéphane est parti.
Il nous laisse ses idées.

Il était vraiment gentil, ce vieux monsieur. Honnête et gentil.
Il nous avait emportés, par millions, à tenter chacun quelque chose pour protester enfin, avec son appel à l'indignation.

Et l'élan continue, par répliques, mais c'est à nous d'y mettre de notre énergie.

Tous les jours.

Il y avait, cet après-midi, une rediffusion émouvante de
l'entretien qu'avait eu Stéphane Hessel avec Daniel Mermet,
sur Là-bas si j'y suis (la meilleure émission de radio du monde) :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2701

Il n'était pas assez radical à mon goût, Stéphane, pas assez méchant avec les méchants, mais je l'aimais bien, comme tout le monde.


Je fais le lien, dans ma tête, entre ce départ définitif qui nous laisse POURTANT une idée forte pour résister aux tyrans, si on sait s'emparer de cette idée, je fais le lien avec un autre penseur, qui est mort depuis longtemps, qui était, lui aussi, profondément gentil et honnête, et dont les idées puissantes lui ont également survécu : c'est Jean-Jacques.

Je fais le lien avec Jean-Jacques parce que je vis avec Jean-Jacques, et que cette proximité quotidienne m'inspire des connexions fortes avec mille aspects de l'actualité. Il ne se passe pas un jour, depuis des mois, où je ne lise au moins un peu de Jean-Jacques. Cet homme-là a eu (et il a ENCORE SI nous savons entretenir la mémoire de ses luttes) une pensée exemplaire, une pensée puissante, une pensée UTILE POUR AUJOURD'HUI.

ROUSSEAU est (ROUSSEAU devrait être) LE penseur des 99% (peut-être même le penseur des 100% ?).

C'est Henri qui m'a mis, vraiment, sur la piste de Jean-Jacques ; Henri Guillemin, vous savez bien.

(Rappel) Ne ratez pas ça (j'ai écouté dix fois chacune de ces deux conférences, au point que la musique du début me fait jubiler, déjà) :

Guillemin explique Rousseau :

http://www.rts.ch/archives/tv/culture/en-appel/3448914-rousseau-1.html


http://www.rts.ch/archives/tv/culture/en-appel/3448915-rousseau-2.html


Mais c'est un autre auteur, vraiment formidable aussi à sa manière, qui me passionne ces temps-ci : il s'appelle Jean-Paul Jouary et il a publié l'an passé, en 2012, un livre épatant :

"Rousseau, citoyen du futur.
De l'indignation à la libération !



http://www.amazon.fr/Rousseau-citoyen-futur-Jean-Paul-Jouary/dp/2253089249

Chers amis, ce livre est PA-SSIO-NNANT.

C'est un concentré du meilleur de Rousseau, un florilège réfléchi, avec de longues et pénétrantes citations, à lire et à relire, à annoter, à surligner, à recopier, à apprendre et à dire par cœur, à voix haute, avec les copains : magnifiques pensées, je vous promets. Je les connais, ces pensées, biens sûr, déjà par cœur pour certaines, OK, mais elles sont ici comme renforcées, dans cet écrin forgé par quelqu'un qui aime bien Jean-Jacques, et qui choisit affectueusement les plus belles perles des pensées de Rousseau. L'assemblage est épatant, je vous jure.

Mais ce n'est pas tout : Jean-Paul Jouary s'emploie à déconstruire le tissu de calomnies que les Voltairiens et les Encyclopédistes (les riches >Lumières< marchandes) ont propagées sur Rousseau, depuis qu'ils ont réalisé que Jean-Jacques avait compris — et déjà commencé à dénoncer avec virulence et pertinence— le cœur battant du capitalisme naissant : l'amour de l'argent et l'industrie du luxe.

Rappel : ne ratez surtout pas la passionnante conférence d'Yves Vargas sur ce sujet stratégique pour nous tous :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/12/08/285-sur-jean-jacques-une-conference-re-mar-quable-avec-barbara-de-negroni-yves-vargas-et-dominique-pagani

Ne ratez pas non plus cette formidable préface qu'a rédigée Guillemin pour les Rêveries :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/06/10/220-preface-de-guillemin-aux-reveries-de-rousseau

Vous trouvez aussi plein de choses importantes dites par Guillemin sur Rousseau et Voltaire là et là :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/11/30/282-henri-guillemin-explique-voltaire

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/07/15/237-henri-guillemin-silence-aux-pauvres-1989


Jean-Paul Jouary a donc — précieux travail de vulgarisation ! — relié la pensée de Rousseau avec la pensée de ses contemporains : on trouvera des citations passionnantes de Voltaire, de Bossuet, de Hobbes, de Locke, des jurisconsultes (Grotius, Pufendorf et Burlamaqui), de Diderot, des citations très utiles et captivantes sur les sciences, sur les langues, sur la servitude volontaire, sur la propriété, sur le tirage au sort (si si !)...

Ce livre est une perle.

C'est bouleversant, voilà.

En plus, il est en Poche, pour 5 euros seulement et une reliure indestructible, ce qui est ESSENTIEL pour un livre qui sera lu, beaucoup lu et relu, trimballé dans les poches et fiévreusement feuilleté, corné, aplati, retourné, pressé, apprivoisé, aimé, gribouillé, complété...


Je profite de cette occasion pour dire au RELIEUR de Garnier Flammarion (GF) que JE LE DÉTESTE ! Il travaille comme un gougnafier, ses livres se cassent et perdent leurs feuilles par paquets dès qu'on les ouvre, c'est un scandale, c'est à peine croyable : votre livre n'a même pas deux heures, il est déjà détruit, à tous les coups.

Pourtant, le fonds (l'ensemble des titres exclusifs) de GF est immense, littéralement indispensable : on y trouve les meilleurs livres du monde... Et dans quelle écrin ? Une vraie poubelle... Les livres GF s'autodétruisent si vous vous avisez de lire... un détail, sans doute...

Alors, on va me dire que « je devrais respecter les livres et éviter — "évidemment, mon cher" — de "les casser" comme une brute »... C'est sûr que, en s'abstenant de lire le livre, en le portant à la main (mais sans l'ouvrir, surtout, malheureux !), dans ce cas-là, effectivement, cette (lamentable) reliure ne pose aucun problème... Mais pour ceux qui lisent vraiment, pour ces gens-là (dont le relieur de GF se fout complètement, à l'évidence), les livres —dits >de poche< — Garnier Flammarion sont... des bouses. À cause du relieur qui ne sait pas faire son boulot : il devrait aller faire un stage chez Poche ou chez Folio, ce bon à rien.

Bon, ça fait huit ans que je souffre en silence, avec mes meilleurs livres qui saignent : fallait que ça sorte, pardon.


Rien de tel avec le petit livre de Jean-Paul Jouary : les Éditions de Poche (de même que chez Folio), EUX, savent (et depuis des dizaines d'années, bien sûr) relier des livres TRÈS SOLIDEMENT ET TRÈS ÉCONOMIQUEMENT. Donc, vous pourrez manipuler ce livre (très précieux à condition de le lire vraiment, tout le temps) et le trimbaler/tripoter pendant des mois sans qu'il perde une feuille.


Donc, MERCI JEAN-PAUL ! J'espère un jour vous rencontrer :)


Hé ! les gentils virus : il faudra penser à venir me raconter ici ce que la lecture de ce livre vous aura fait, s'il vous plaît.

Bien amicalement.

Étienne.


PS : juste un mot (de plus) pour "le relieur de GF" :
malgré tout le mal que j'ai dit de lui depuis huit ans,
je lui pardonne,
parce que tout le monde peut se tromper :)