Vendredi 2 novembre, de 17 à 19h,
pour le forum social local et rural "Octobre Verre" (à Meisenthal),
téléconférence avec Bernard Friot


http://www.artopie-meisenthal.org/templates/templateArtopie/pages/home.php?action=act&id=177


J'ai un souvenir ému de la conférence commune que Bernard et moi avions tenue devant des étudiants de la région de Bordeaux. Bernard était en pleine forme, et j'ai 20 pages de notes passionnantes sur ses interventions qu'il faut absolument que je retranscrive ici pour vous. Mais bon, je suis plus qu'en retard : je suis débordé.

Vendredi prochain, 2 novembre 2012, de 17 h à 19h, je tâcherai de retrouver Bernard Friot au forum "Octobre Verre" à Meisenthal (entre Metz et Strasbourg), mais de façon dématérialisée (par Skype) pour cause de départ le lendemain pour l'île de La Réunion (il faut que je vous parle de ça aussi).

C'est une première, de retrouver ainsi des militants et un ami chercheur à la fois publiquement et à distance. J'espère que ça se passera bien, techniquement.

Sur le fond, comme vous savez, je considère Bernard Friot comme un des chercheurs les plus stimulants et prometteurs qui soient : son travail sur l'enjeu des retraites, sur l'enjeu du salaire, sur la distinction entre propriété d'usage et propriété lucrative, et sur les puissances (méconnues) du salariat (son dernier livre, réédité et augmenté), ce travail, donc, est absolument stratégique, radical, pour nous libérer des maîtres-chanteurs, pour libérer le corps social du double chantage de la dette et du chômage.

Je tâcherai de résumer tous les ponts, connexions et atomes crochus que j'observe entre nos deux domaines de recherche.

Il faut absolument que Bernard écrive (au moins pour me faire plaisir :) ) les quelques articles d'une Constitution Nationale d'origine Citoyenne (la CNOC comme il dit en riant) qui serviront à définir et à protéger durablement — au plus haut niveau du droit — les droits sociaux essentiels qu'il identifie si bien : qualification et salaire à vie, financements publics par cotisations, généralisation de la propriété d'usage et interdiction de la propriété lucrative, etc.

Sacrée tranche de vie, je peux vous dire... trépidante, et passionnante.

Mille mercis pour tous vos mails adorables (tous les jours, comme en 2005) auxquels, comme un affreux jojo, je ne réponds pas toujours, faute de temps. Pardonnez-moi. Mais vraiment, MERCI ! Vos encouragements sont littéralement un carburant.

Amicalement.

Étienne.