Dette, processus constituant et souveraineté

C'est le titre des trois jours de débats À TUNIS où je suis gentiment invité, mardi après-midi, pour parler du lien entre "Démocratie et processus constituant", mais cette fois, si possible, de façon interactive : les participants sont invités à lire deux ou trois documents avant de venir, pour que nous réfléchissions presque directement aux articles qui manquent dans toutes les constitutions du monde en général et dans celle de la Tunisie en particulier (après une courte introduction/rappel sur le rôle et l'importance de la Constitution et du processus constituant).

Le titre donné à ces journées me fait penser que notre travail ici commence à faire des petits (je viens de recevoir un mail d'un autre pays africain qui me signale que ça germe bien là-bas aussi). Il y a quelques années, personne, absolument personne, ne parlait de "processus constituant". On évolue.

Le programme :

L'événement Facebook :
http://www.facebook.com/events/251776688265545/

Les documents que je propose à l'étude préalable :

La constitution tunisienne ancienne (celle que l'actuelle assemblée constituante est en train de remplacer).

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/comparaison_constitution_tunisienne.pdf

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/03_DDHC_Plan_C_CNR_RIC.pdf

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/TIRAGE_AU_SORT_2_DOCS.pdf

Comme à Lyon (le 5 mai), j'aimerais "mettre les mains dans le cambouis" avec les auditeurs, et examiner une dizaine de principes essentiels, puis les articles qui, concrètement, respectent ou violent ces principes, et comment.

Faute de temps, nous pourrions nous concentrer sur la pièce maîtresse d'un gouvernement représentatif non tyrannique : le RIC, référendum d'initiative citoyenne : voir ce qui se fait en Suisse, en Italie, au Venezuela, aux États-Unis… et réfléchir ensuite ensemble à ce que les Tunisiens pourraient écrire eux-mêmes, à partir du Plan C si ça simplifie les choses ou ex nihilo…

J'ai hâte de rencontrer les Tunisiens.

Étienne.