août 2007 - Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens

Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens


C'est notre Constitution qui est notre seule arme (et c'est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d'en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l'avoir compris : ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.

Bienvenue :o)


Étienne Chouard
Je cherche ici à mettre en débat ouvert ce dont on ne parle nulle part : les plus grands principes institutionnels dont tous les citoyens (gauche, centre, droite) ont besoin pour se protéger des abus de pouvoir.

Je vous propose d'aller voir le FORUM et de suivre le SOMMAIRE, point par point (un principe par jour pour une digestion facile ?), et de réfléchir à votre propre position : Pour ? Contre ? Partagé ?

Et si personne (ni moi, ni d'autres ici) n'a encore défendu les arguments qui vous semblent importants, formulez-les vous-même : nous progressons ensemble en combinant nos réflexions, démocratiquement et positivement :o)

Suggestion :
pour parler nombreux
sur de nombreux sujets :
. soyons brefs,
. dans le sujet,
. et patients :-)

Une fois les principes bien débattus sur le FORUM, vous pouvez, dans la partie WIKI, écrire vous-mêmes les articles qui vous semblent importants dans une Constitution, aussi bien nationale qu'européenne.

Sur cette partie BLOG, je vous propose de nous parler plutôt des problèmes qui ne sont pas spécifiquement institutionnels (économie, histoire, philosophie, sociologie, société, actualité, technique, littérature, etc.), mais qui tournent quand même autour des sujets évoqués sur le forum : on cherche à imaginer ensemble un outil intellectuel, robuste et durable, contre les abus de pouvoir.

J'ai hâte de vous lire :o)

Étienne Chouard


Retour à la page centrale :
Le site d'origine s'appelle AEC : "Arc-en-Ciel" (après la pluie le beau temps) :o)


Présentation du PLAN C :


Rouages fondateurs d'une vraie démocratie :


Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime :


Malformation congénitale de l'Union européenne :


Liberté d'expression :


Vote blanc = protestation légitime:


Henri Guillemin


Jean-Jacques ROUSSEAU


Cornélius Castoriadis


Gentils virus






Commentaires récents (de la partie blog ; voir aussi le forum et le wiki) :

Articles récents :




jeudi 16 août 2007

Au revoir - Un message bouleversant de Raoul Marc Jennar (56)

Je viens de recevoir ce message qui me peine profondément.

Au revoir

« C’est avec beaucoup d’émotion que je vous écris ces lignes. Toute ma vie, j’ai payé cash le prix de mes choix. Il en est allé ainsi, une fois encore, lorsque j’ai pris la décision de soutenir la candidature de José Bové.

Je suis sans emploi et sans ressources. Depuis des mois, je cherche. En dépit d’un curriculum vitae bien fourni, qui, ailleurs, m’aurait très vite ouvert de nombreuses portes, notamment à l’Université, en France, mon pays d’adoption, je n’ai trouvé ni soutien sérieux, ni proposition crédible.

Au Cambodge, où on n’a pas oublié le rôle que j’y ai joué pendant douze ans pour l’aider à sortir des séquelles d’une des plus grandes tragédies du XXe siècle, certains ont appris ma situation. Ils ont considéré que ce n’était pas acceptable. Une offre m’est faite de travailler comme expert-consultant auprès du gouvernement cambodgien sur certains dossiers où je peux apporter quelque chose à ce pays. Je l’ai acceptée. Comme j’ai accepté une autre offre sur le Liban. Je vais partager les quatre années qui me séparent de la retraite entre ces deux pays.

Depuis sept ans, je me suis impliqué, avec toute la force de mes convictions, dans l’action citoyenne. Comme militant al-termondialiste d’abord, au nom d’une certaine idée de l’Europe ensuite, dans la recherche d’une gauche de gauche enfin. Je l’ai fait en toute liberté, sans souci de carrière. En restant fidèle à mes convictions et en n’obéissant qu’à ma conscience.

Ce qui me peine le plus au moment de me retirer de l’action militante, c’est de laisser derrière moi un champ de ruines où gisent toutes les gauches. Dans les gravats, on ne trouve que sauve-qui-peut carriériste ou sectarisme. Le socialisme a contribué de manière décisive à la mondialisation néolibérale et à son extension aux champs européen et français. Les disci-ples de Lénine, quelle que soit la secte qu’ils dirigent, ont tué l’espérance née le 29 mai 2005. Les militants altermondialis-tes sont repliés sur des combats certes essentiels, mais dans une approche trop sectorielle.

Le mot « gauche » ne porte plus aucune espérance. Il demeure néanmoins, pour ceux qui entendent mettre leurs actes en cohérence avec leurs convictions, une certaine manière de penser et d’agir qui allie liberté, égalité et fraternité, qui recher-che le beau et le bien, qui ne renonce jamais à l’engagement. C’est à cela que j’entends rester fidèle, plus que jamais disci-ple des Lumières et attaché aux idéaux de Mai 68.

Je ne serai pas là pour participer à la création d’une gauche nouvelle fondée sur des valeurs et une pratique où la fin se trouve déjà dans les moyens. Je le regrette profondément. Je ne serai cependant pas absent du débat européen grâce à un livre que je termine ces jours-ci.

Je souhaite à chacune et à chacun du bonheur dans vos vies et vos combats.

Raoul
15 août 2007

Raoul Marc JENNAR
consultant - questions internationales
7, place du Château, 66500 Mosset
Email : raoul.jennar@wanadoo.fr »

Je suis ému et triste. Raoul a profondément changé ma vie avec son immense livre « Europe, la trahison des élites », puis avec son amitié chaleureuse et exigeante. Je n’ai pas su l’aider comme il en avait besoin dans cette difficile passe "après-Bové" ; je me sens nul. Nous aurons du mal à nous battre sans lui : c’est un fin connaisseur des tromperies de l’Union européenne et un des plus solides résistants au féodalisme des multinationales et des banques qui s’en va.

C'est incroyable que les dizaines de milliers de résistants qui lui doivent tant — et qui vont tant avoir besoin de lui dans les années qui viennent — soient incapables de se grouper et de se cotiser durablement (ou de l'aider à trouver un poste de chercheur en faculté) pour lui permettre simplement de vivre et pour qu'il puisse continuer de lutter à nos côtés. Notre (éternelle) indifférence au sort d'autrui et notre manque de discernement sont désespérants.

J’ai le bourdon.

jeudi 9 août 2007

« Nous sommes déjà dans un Armageddon financier ! » ?! (28)

J'ai reçu ce matin ce mail de Pierre Bonnefoy, qui travaille avec Jacques Cheminade (un homme cultivé et passionnant) ; je vous livre son message tel quel...

Bonjour à tous,

Même si vous ne comprenez pas l'Anglais, je vous invite à écouter la vidéo suivante:

http://www.youtube.com/watch?v=-p5JiPOpPpI&mode=related&search=

L'individu quelque peu agité qui s'exprime ici est Jim Cramer, un grand analyste financier américain interviewé dans le contexte de l'effondrement de la banque Bear Srearns, et de la décision de la Réserve Fédérale américaine de ne pas baisser les taux d'intérêt, et donc de tarir la pompe à finances sur les marchés.

À la question de la journaliste "Mais abaisser les taux provoquerait un Armageddon financier?", Cramer qui réclame évidemment l'ouverture des vannes financières répond : "Mais nous sommes déjà dans un Armageddon financier !".

Et il explique même qu'il ne s'agit pas simplement d'une question financière "Si Bear Stearns part en faillite, il y aura une réaction en chaîne", mais que l'économie physique — c'est-à-dire notre survie immédiate à nous tous — est directement menacée : "7 millions de personnes (...) vont perdre leur maison".

Voyez également notre site :

LaRouche : les banques centrales ont décidé de « laisser le système éclater »
http://www.solidariteetprogres.org/spip/sp_article-breve.php3?id_article=3185

L’effondrement financier et la désindustrialisation causent une hyperinflation des matières premières
http://www.solidariteetprogres.org/spip/sp_article-breve.php3?id_article=3178

Ceci rappellera un refrain connu à ceux qui ont suivi la campagne présidentielle de Cheminade en 1995. La réaction paniquée de Cramer montre simplement qu'il n'y a pas de solution à la crise mondiale dans le cadre des règles du jeu financières actuelles (monter, maintenir ou baisser les taux d'intérêt).

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de solution du tout. C'est justement parce que nous nous battons depuis longtemps pour ces solutions sur le plan international, qu'il ne vous a pas été permis d'avoir une candidature Cheminade en 2002 et 2007.

L'automne sera chaud, mais pas dans le sens de ceux qui croient encore au catastrophisme écologiste. Plus sérieusement, aidez-nous dès maintenant.

Pierre Bonnefoy

PS: nous allons traduire en français les paroles de Cramer dans notre site