J'ai trouvé sur le blog Place de la Démocratie une synthèse d’une conférence sur le e-voting à laquelle j’ai assisté également, le 18 octobre dernier :

« E-vote : vote sincère ? » :
http://xmo.blogs.com/pdld/2006/10/evote_vote_sinc.html

J’ai bien retrouvé, dans cette synthèse, certaines impressions que j’avais ressenties moi-même, avec cette différence importante que l’intervention de Chantal Enguehard m’a paru, contrairement à ce qu’a ressenti Xavier Moisant, absolument décisive (pour l’instant) et beaucoup plus convaincante que toutes les autres. Xavier nous donne d’ailleurs un lien très utile que voilà :

« Le site de Chantal Enguehard sur le vote électronique »
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/

où l’on trouve ce rapport important :

« Le vote électronique en France : opaque & invérifiable » :
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/perso/RI_halshs-00085041.pdf

Il me semble que toutes les études et les avancées technologiques sur la fiabilité des consultations sont vraiment intéressantes et stratégiques pour la démocratie, mais que nous buttons encore sur une aporie, une difficulté majeure, qui est le contrôle citoyen des outils utilisés, condition cardinale de la confiance et de la démocratie.

Pour moi, c’est déchirant car c'est un outil essentiel d'une démocratie véritable qu'on n'arrive pas encore à maîtriser : la e-consultation de tout le monde à tout propos permettrait de connaître enfin l’opinion publique réelle sur tous les sujets, non pas pour en faire l’instrument unique de gouvernement (encore que), mais au moins pour informer précisément et publiquement nos représentants du cap qu’ils doivent suivre pour nous représenter honnêtement et faire enfin surgir dans le débat public la mythique VOLONTÉ GÉNÉRALE, la vraie.

Le fait que cette e-consultation soit encore profondément suspecte de manipulations est pour moi un crève-cœur et je n’y renonce pas à la légère (je n'y renonce d'ailleurs pas du tout définitivement) : mais le risque de fraude est si grand que la survie même de notre démocratie, — déjà précieuse malgré son état "préhistorique" :o) —, est en danger avec les machines à voter d’aujourd’hui.

Je cherche des idées pour rendre les cyber-consultations vérifiables par tous
comme on cherche une lueur dans un tunnel.