octobre 2006 - Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens

Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens


C'est notre Constitution qui est notre seule arme (et c'est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d'en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l'avoir compris : ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.

Bienvenue :o)


Étienne Chouard
Je cherche ici à mettre en débat ouvert ce dont on ne parle nulle part : les plus grands principes institutionnels dont tous les citoyens (gauche, centre, droite) ont besoin pour se protéger des abus de pouvoir.

Je vous propose d'aller voir le FORUM et de suivre le SOMMAIRE, point par point (un principe par jour pour une digestion facile ?), et de réfléchir à votre propre position : Pour ? Contre ? Partagé ?

Et si personne (ni moi, ni d'autres ici) n'a encore défendu les arguments qui vous semblent importants, formulez-les vous-même : nous progressons ensemble en combinant nos réflexions, démocratiquement et positivement :o)

Suggestion :
pour parler nombreux
sur de nombreux sujets :
. soyons brefs,
. dans le sujet,
. et patients :-)

Une fois les principes bien débattus sur le FORUM, vous pouvez, dans la partie WIKI, écrire vous-mêmes les articles qui vous semblent importants dans une Constitution, aussi bien nationale qu'européenne.

Sur cette partie BLOG, je vous propose de nous parler plutôt des problèmes qui ne sont pas spécifiquement institutionnels (économie, histoire, philosophie, sociologie, société, actualité, technique, littérature, etc.), mais qui tournent quand même autour des sujets évoqués sur le forum : on cherche à imaginer ensemble un outil intellectuel, robuste et durable, contre les abus de pouvoir.

J'ai hâte de vous lire :o)

Étienne Chouard


Retour à la page centrale :
Le site d'origine s'appelle AEC : "Arc-en-Ciel" (après la pluie le beau temps) :o)


Présentation du PLAN C :


Rouages fondateurs d'une vraie démocratie :


Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime :


Malformation congénitale de l'Union européenne :


Liberté d'expression :


Vote blanc = protestation légitime:


Henri Guillemin


Jean-Jacques ROUSSEAU


Cornélius Castoriadis


Gentils virus






Commentaires récents (de la partie blog ; voir aussi le forum et le wiki) :

Articles récents :




dimanche 29 octobre 2006

Le vote électronique en France : opaque & invérifiable (89)

J'ai trouvé sur le blog Place de la Démocratie une synthèse d’une conférence sur le e-voting à laquelle j’ai assisté également, le 18 octobre dernier :

« E-vote : vote sincère ? » :
http://xmo.blogs.com/pdld/2006/10/evote_vote_sinc.html

J’ai bien retrouvé, dans cette synthèse, certaines impressions que j’avais ressenties moi-même, avec cette différence importante que l’intervention de Chantal Enguehard m’a paru, contrairement à ce qu’a ressenti Xavier Moisant, absolument décisive (pour l’instant) et beaucoup plus convaincante que toutes les autres. Xavier nous donne d’ailleurs un lien très utile que voilà :

« Le site de Chantal Enguehard sur le vote électronique »
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/

où l’on trouve ce rapport important :

« Le vote électronique en France : opaque & invérifiable » :
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/perso/RI_halshs-00085041.pdf

Il me semble que toutes les études et les avancées technologiques sur la fiabilité des consultations sont vraiment intéressantes et stratégiques pour la démocratie, mais que nous buttons encore sur une aporie, une difficulté majeure, qui est le contrôle citoyen des outils utilisés, condition cardinale de la confiance et de la démocratie.

Pour moi, c’est déchirant car c'est un outil essentiel d'une démocratie véritable qu'on n'arrive pas encore à maîtriser : la e-consultation de tout le monde à tout propos permettrait de connaître enfin l’opinion publique réelle sur tous les sujets, non pas pour en faire l’instrument unique de gouvernement (encore que), mais au moins pour informer précisément et publiquement nos représentants du cap qu’ils doivent suivre pour nous représenter honnêtement et faire enfin surgir dans le débat public la mythique VOLONTÉ GÉNÉRALE, la vraie.

Le fait que cette e-consultation soit encore profondément suspecte de manipulations est pour moi un crève-cœur et je n’y renonce pas à la légère (je n'y renonce d'ailleurs pas du tout définitivement) : mais le risque de fraude est si grand que la survie même de notre démocratie, — déjà précieuse malgré son état "préhistorique" :o) —, est en danger avec les machines à voter d’aujourd’hui.

Je cherche des idées pour rendre les cyber-consultations vérifiables par tous
comme on cherche une lueur dans un tunnel.

lundi 23 octobre 2006

Ségolène Royal propose des "jurys de citoyens" pour évaluer les politiques publiques (103)

Le Nouvel Obs publie une dépêche qui contient des promesses formidables...

« Ségolène Royal a proposé dimanche dans le cadre de la "démocratie participative" qu'elle entend mettre en place si elle est élue en 2007 de faire évaluer l'ensemble des politiques publiques par des "jurys de citoyens".

Ces jurys de citoyens tirés au sort permettraient d'instaurer "une surveillance sur la façon dont les élus remplissent leur mandat", a expliqué la candidate à la candidature socialiste lors de la 15e Cité de la réussite à la Sorbonne.

Ils fonctionneraient "à partir d'un certain nombre d'indicateurs que l'on pourrait démocratiquement mettre en place", a ajouté Mme Royal sans plus de précision.

Pour "associer les citoyens aux décisions qui les concernent", la candidate socialiste a également proposé de mettre en place des référendums d'initiative populaire et des budgets participatifs, sur le modèle de celui qu'elle a instauré depuis 2004 dans sa région Poitou-Charentes. (…) »


On dirait que les meilleures graines commencent à germer et à percer la carapace télécratique...

Mais, comment être sûr que cette séduisante candidate fera ce qu’elle nous promet de faire ?

Rappelons que TOUS les partis ont inscrit le référendum d’initiative populaire dans leur programme électoral depuis longtemps sans jamais l'instituer une fois parvenus au pouvoir, — voyez l’utile récapitulatif, « honte aux partis », dressé par Yvan Bachaud sur ce point —, prouvant ainsi qu’ils ne sont qu’une bande de menteurs. Alors pourquoi faudrait-il croire à nouveau l’un d’entre eux qui remet une couche de promesses par-dessus les promesses quotidiennement trahies ?

Je continue de penser que les citoyens doivent écrire eux-mêmes des projets constituants alternatifs pour ensuite juger sur pièce, avec une acuité nouvelle, les projets constituants des candidats au pouvoir.