Une amie m'a mis sur la piste de L'Utopie de Thomas More...

Vous pouvez télécharger ce texte savoureux, plein d’esprit, sur ce site extraordinaire que je signalais l'autre jour sur ma page 'Liens'.

« La principale cause de la misère publique, c'est le nombre excessif des nobles, frelons oisifs qui se nourrissent de la sueur et du travail d'autrui, et qui font cultiver leurs terres, en rasant leurs fermiers jusqu'au vif, pour augmenter leurs revenus ; ils ne connaissent pas d'autre économie.

Lire la suite