septembre 2006 - Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens

Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens


C'est notre Constitution qui est notre seule arme (et c'est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d'en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l'avoir compris : ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir.

Bienvenue :o)


Étienne Chouard
Je cherche ici à mettre en débat ouvert ce dont on ne parle nulle part : les plus grands principes institutionnels dont tous les citoyens (gauche, centre, droite) ont besoin pour se protéger des abus de pouvoir.

Je vous propose d'aller voir le FORUM et de suivre le SOMMAIRE, point par point (un principe par jour pour une digestion facile ?), et de réfléchir à votre propre position : Pour ? Contre ? Partagé ?

Et si personne (ni moi, ni d'autres ici) n'a encore défendu les arguments qui vous semblent importants, formulez-les vous-même : nous progressons ensemble en combinant nos réflexions, démocratiquement et positivement :o)

Suggestion :
pour parler nombreux
sur de nombreux sujets :
. soyons brefs,
. dans le sujet,
. et patients :-)

Une fois les principes bien débattus sur le FORUM, vous pouvez, dans la partie WIKI, écrire vous-mêmes les articles qui vous semblent importants dans une Constitution, aussi bien nationale qu'européenne.

Sur cette partie BLOG, je vous propose de nous parler plutôt des problèmes qui ne sont pas spécifiquement institutionnels (économie, histoire, philosophie, sociologie, société, actualité, technique, littérature, etc.), mais qui tournent quand même autour des sujets évoqués sur le forum : on cherche à imaginer ensemble un outil intellectuel, robuste et durable, contre les abus de pouvoir.

J'ai hâte de vous lire :o)

Étienne Chouard


Retour à la page centrale :
Le site d'origine s'appelle AEC : "Arc-en-Ciel" (après la pluie le beau temps) :o)


Présentation du PLAN C :


Rouages fondateurs d'une vraie démocratie :


Citoyens Européens Contre le Régime Illégitime :


Malformation congénitale de l'Union européenne :


Liberté d'expression :


Vote blanc = protestation légitime:


Henri Guillemin


Jean-Jacques ROUSSEAU


Cornélius Castoriadis


Gentils virus






Commentaires récents (de la partie blog ; voir aussi le forum et le wiki) :

Articles récents :




jeudi 28 septembre 2006

Réflexion de Marat sur la taille limite d'un État démocratique (141)

Pierre Rosanvallon fustige souvent Marat en dénonçant son "populisme".

Pourtant, en lisant Marat dans le texte, on trouve souvent des réflexions plutôt censées et utiles, exprimées dans un style délicieux, et pas tant les excès maladifs qu'on voit dénoncés partout.

Par exemple, j'attire votre attention sur un passage qui évoque la difficulté à contrôler les pouvoirs, difficulté qui grandit avec la taille des États.

Lire la suite

lundi 25 septembre 2006

Les résistances aux pouvoirs abusifs sont-elles une "contre-démocratie" ? (10)

 
Pierre Rosanvallon est l’invité de France Culture
ce lundi 25 sept. pour son dernier livre :
« La contre-démocratie – La politique à l’âge de la défiance »
(Seuil, sept. 2006).
 

Cet homme est passionnant et le débat avec les journalistes de France Culture l’est aussi.

Je suis d’accord avec Olivier Duhamel : le mot « contre-démocratie » est fort mal choisi car il prête à tous les malentendus.

Mais les analyses de Rosanvallon constituent une formidable armurerie intellectuelle contre les abus de pouvoir et tout le monde devrait l’avoir lu pour alimenter sa réflexion citoyenne.

On retrouve dans ce livre les cours qui m’avaient tellement enthousiasmé au printemps (voir mon Journal et mes Liens, chercher Rosanvallon).

Rosanvallon défend magnifiquement la défiance comme le complément indispensable de la confiance : les contre-pouvoirs de surveillance, d’alerte, de jugement et de sanction des élus, contre-pouvoirs actifs à tout moment, en complément indispensable des pouvoirs promus par l’élection, épisodiquement.

Il distingue la « bonne défiance », constructive, visible chez Desmoulins, Condorcet, Alain, de la « mauvaise défiance », destructive, qu’il dénonce chez Marat, exemple académique de populisme d’après lui. Je recommande pourtant, pour ma part, la lecture directe de Marat, plutôt que la seule lecture des caricatures qu’on en dresse d’habitude : même si l'on voit bien certains de ses excès, Marat est loin d’être un sot, il écrit fort bien et nombre de ses pensées restent bien d’actualité deux cents ans plus tard : il ne faut pas le discréditer en bloc.

Lire la suite

dimanche 3 septembre 2006

Frelons oisifs (5)

Une amie m'a mis sur la piste de L'Utopie de Thomas More...

Vous pouvez télécharger ce texte savoureux, plein d’esprit, sur ce site extraordinaire que je signalais l'autre jour sur ma page 'Liens'.

« La principale cause de la misère publique, c'est le nombre excessif des nobles, frelons oisifs qui se nourrissent de la sueur et du travail d'autrui, et qui font cultiver leurs terres, en rasant leurs fermiers jusqu'au vif, pour augmenter leurs revenus ; ils ne connaissent pas d'autre économie.

Lire la suite


Parse error: syntax error, unexpected '&' in /mnt/111/sda/5/c/etienne.chouard/Europe/forum/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 2037