http://www.revue-republicaine.org/article.php3?id_article=1051

Extrait :

« (…)

La démocratie directe plutôt que « participative »

Le terme de "démocratie participative" qui ne désigne en réalité que l’exercice du pouvoir par des lobbies, des associations et groupes de pression divers et variés, devrait être écarté du vocabulaire politique. D’une part il n’a juridiquement aucun sens, il s’agit d’un slogan et non d’une notion constitutionnelle. D’autre part il décrit une réalité oligarchique et non démocratique, c’est un trompe l’œil post-démocratique.

En revanche, le sentiment populaire effectif de confiscation du pouvoir de décision par des élites déconnectées du réel doit être atténué par un renforcement substantiel de la démocratie directe au plan national comme local.

Il faut donc réfléchir très sérieusement à l’instauration du référendum d’initiative populaire dans notre pays et déterminer également les cas dans lesquels les révisions constitutionnelles devront être soumises à la ratification populaire. Il n’est plus acceptable que la Constitution de tous les Français puisse être révisée tous les matins au gré des caprices des uns et des autres sans que le peuple soit consulté.

C’est donc la démocratie directe qui doit être développée et non "l’aristocratie participative". »

http://www.revue-republicaine.org/article.php3?id_article=1051